. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Projet nouvelle vie aux yeux des bénéficiaires : un rêve devenu réalité et un espoir pour une vie décente

Vendredi 13 Octobre 2023 - 22:54

-La zone du secteur 22 à Toujounine est située sur l’axe jouxtant la venue dénommée localement appelée rue de Massoud, est un terrain plat viabilisé pour être une écurie pour les familles nécessiteuses qui commencent leur nouvelle vie, loin des bidonvilles et ses multiples dangers.

Depuis qu’elle a été déclarée zone d’utilité publique, le 27 octobre 2021, les travaux ont commencé pour aménager 453 hectares, qui étaient des dunes de sable poussées par le vent vers tous les sens. Après deux ans de travaux , elle est voilà transformée en 13 499 parcelles, trois écoles primaires et secondaires, un centre de santé, un commissariat de police, 8 km de routes bitumées et 15 km de de terre améliorée ainsi qu’un réseau d’eau, d’électricité et de 10 magasins de distribution des produits alimentaires subventionnés par le gouvernement.

Des dizaines de familles seront installées dans cette zone pour rompre définitivement avec la précarité, et réaliser leur vieux rêve de posséder des biens immobiliers.

En marge de la cérémonie d’inauguration de cet ambitieux projet, l’Agence Mauritanienne d’Information (AMI) a rencontré quelques-uns des bénéficiaires de cette opération :

Mme Ndey Mint El Hacen, âgée de quarante ans, vit dans un bidonville connu sous le nom « Gazrite M’Bout » depuis vingt ans dans des conditions qu’elle a qualifiées de « dures » en raison de l’absence des nécessités d’une vie décente et de l’insécurité. Elle estime que le projet « Nouvelle Vie » est un geste inédit et un acte noble qui sortira des centaines de familles des griffes de la vie à « Al-Kazarat » pour entamer une nouvelle vie caractérisée par la sécurité et la stabilité à côté des installations publiques vitales.

Mme Mint El Hacen plaide auprès des autorités pour un soutien en faveur de ces familles démunies, afin qu’elles puissent construire des habitats dignes.

Pour sa part, M. Sid Abdallahi, qui réside dans le Gazra de M’Bout depuis cinq ans, et qui a été poussé par les difficultés de la vie à migrer d’une des wilayas de l’intérieur à Nouakchott pour s’installer dans ce quartier fragile, déclare que “passer des bidonvilles aux conditions difficiles pour vivre dans ce lieu vaste et équipé des services publics nécessaires était un rêve lointain”, concrétisé grâce à la volonté sincère d’un régime qui cherche à assurer une vie décente à ses citoyens.

Il a ajouté que le projet incarne une nouvelle vie pour des centaines de familles vulnérables des habitants des bidonvilles.

« Obtenir d’obtenir une propriété immobilière saine suscite pour nous une joie immense qui ne peut pas nous faire oublier les préoccupations de dizaines d’autres familles qui n’ont pas été incluses dans le recensement et sont restées sur le bord de la route en attendant d’être libérées de la vie dans le joug des Gazra », poursuit-il.

De son côté, Mme Beîba Mint El Mane, habitante de la Gazra de M’Bout depuis 20 ans, estime que la transition de la vie de bidonvilles pleins de dangers, dont les moindres sont les incendies dus au vol de fils électriques, à une nouvelle vie sous le toit d’une propriété immobilière saine dans une zone équipée de tous les services publics nécessaires, est un rêve réalisé. »Un espoir matérialisé après tant d’années d’attente et de déception, générée par de nombreuses initiatives et projets qui n’ont pas atteint leur objectif souhaité ».

Elle qualifié « le projet nouvelle vie »d’un travail sans précédent, et d’une initiative soucieuse de la réalité de nombreuses familles fragiles vivant dans la pauvreté et de la marginalisation.

« Une nouvelle vie est un premier pas sur la voie de la réalisation d’une vie décente pour les citoyens vivant dans des bidonvilles, et doit être suivie de nombreuses étapes similaires pour éliminer ces quartiers fragiles et donner à la ville une apparence civilisée digne de la capitale d’un pays et sa vitrine vers l’extérieur », a-t-elle conclu.

Traduction de Mohamed Abderrahmane Mohamed Yehehdih

AMI

chezvlane

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | Actualités de l'opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | TRIBUNE LIBRE | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche