. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Préparatifs et incidences économiques du festival des villes anciennes

Samedi 9 Novembre 2019 - 20:14

Préparatifs et incidences économiques du festival des villes anciennes
La ville historique de Chinguitti vit depuis quelques semaines au rythme d’intenses activités liées aux préparatifs de la troisième édition du festival des villes ancienne dont elle a l’honneur d’abriter cette année la 9ème édition.

Des activités diverses qui profitent aux différentes catégories socioprofessionnelles, à la main d’œuvre non qualifiée, le commerce et aux habitants de la cité d’une manière générale.

Les chantiers mis en place pour la circonstance regorgent d’employés, conscients de l’importance de leur contribution à la réussite du festival et déterminés à honorer leurs engagements vis-à-vis de leurs employeurs.

Les commerçants s’activent également pour exploiter à bon escient cette opportunité qui se présente une fois seulement tous les quatre ans.

Quant aux propriétaires des maisons sélectionnées cette année pour bénéficier du double avantage offert par le festival à savoir l’appui financier à hauteur de 200. 000 UM pour la réhabilitation de chaque habitation et l’hébergement et la nourriture d’un nombre indéterminé de visiteurs à raison de 5000 UM par individu, ils ne sont pas du reste.

Leur motivation pour réserver un traitement particulier à leurs hôtes témoigne à la fois de l’hospitalité généreuse des mauritaniens, de leur satisfaction par rapport aux critères de sélection définies par la commission désignée à cet effet ainsi que l’apport financier attendu de cette grande manifestation culturelle d’intérêt économique certain.

La création, pour la première fois dans l’histoire du festival des villes anciennes, d’un village pour l’artisanat dont des stands sont consacrés à l’exposition de produits de l’artisanat Algérien et Marocain, la participation de troupes artistiques du Maghreb Arabe et de l’Union Européenne représentée par la France et le Royaume d’Espagne, mais aussi la méthode adoptée pour la séletion des contributions des participants aux différents concours suivant des critères de compétitivité sont autant d’innovation qui attestent de la volonté des pouvoirs publics de donner à ce grand rendez-vous d’échanges une portée internationale et une occasion de promouvoir la richesse et la variété de notre culture.

La présente édition a en outre l’avantage d’intervenir en pleine saison touristique. Une autre source de fierté pour les habitants de la ville et un facteur supplémentaire de nature à garantir le succès du festival.

Le visiteur de Chinguitti peut affirmer, aujourd’hui, que les répercussions positives des dimensions culturelles et économiques du festival sont désormais apparentes et palpables à travers les grandes transformations opérées au niveau du développement local.

Des citoyens de la capitale culturelle du pays, rencontrés par le reporter de l’AMI ont exprimé d’une manière générale leur enthousiasme pour l’organisation de cette 9ème édition du festival des villes anciennes dont l’objectif est de redonner à ces cités historiques leur lustre d’antan de foyer de culture, de rencontres et d’échanges mais aussi un vecteur de développement de ces villes à travers un programme multidimensionnel qui prend en compte les besoins de ces cités, la recherche d’action à large impact sur les populations et une approche qui implique les habitants.

M. Ahmed Ould Beiyatt, commerçant au marché de Chinguitti s’est dit heureux de voir le marché de sa ville renoué avec l’affluence massive, habituelle en pareille circonstances, précisant que le nombre des clients augmente au fur et à mesure que la date du lancement du festival approche. Il a cependant déploré le manque cruel de moyens de transport des marchandises due au faite que les voiture qui assuraient la liaison entre Atar et Chinguitti sont pratiquement loués pour d’autres fins.

Un autre commerçant, Mohamed Mahmoud Ould Sid Ahmed a abondé dans le même sens précisant que des dispositions ont été prises pour répondre aux besoins de tous les visiteurs nationaux et étrangers durant cette période exceptionnelle. Il a ajouté que malgré les contraintes liées au transport des marchandises, le nombre impressionnant des clients et le volume important de leurs besoins, les commerçants de la place veilleront à l’approvisionnement régulier du marché et le maintien des prix en vigueur.

Au marché du bétail, les troupeaux exposés pour la vente semblent être à la hauteur des besoins de la ville, selon M. Hamady Ould Beissif, courtier de profession. Ce dernier a affirmé au reporter de l’AMI que la demande progresse même si le niveau de l’écoulement des bêtes n’est pas encore satisfaisant. Il a également indiqué qu’il fonde un grand espoir sur l’affluence massive des visiteurs au cours des dernières 24 heures, soulignant que le prix du mouton a effectivement augmenté sensiblement à l’image de tous les autres produits sollicités en pareille circonstances.

Les légumes constituent à leur tour des ingrédients hautement sollicités par les cuisiniers qui tiennent au gout et à la qualité des plats destinées aux hôtes du festival. Une réalité qui n’échappe pas apparemment à M. Mohamed Ould Chouene, l’un des célèbres vendeurs de ces produits. « Je ne cache pas ma fierté pour l’organisation de cet événement et comme tous les habitants de la cité j’en profite à ma manière » a-t-il confié à notre reporter.

Quant à Mme. Messouda Mint Saad qui exerce dans le domaine de l’artisanat à Chinguitti, l’affluence des clients est encore timide et le profit tiré des touristes est limité. Malgré tout le mouvement que connait actuellement la ville est plutôt rassurant car le moment opportun de l’écoulement de nos produits intervient d’habitude au cours des expositions.

M. Mohamed Lavedal, vendeur ambulant de produits artisanaux a dit toute sa satisfaction pour l’organisation de cette édition dont les résultats se font déjà sentir à tous les niveaux.

« En ce qui me concerne je pense qu’à la lumière des recettes de la semaine écoulée, les résultats seront encourageants et permettront à mon commerce de s’épanouir davantage.

M. Ahmed Salem Ould H’Meine Salem, propriétaire d’une boulangerie a estimé que la dynamique engagée depuis quelques jour est à la hauteur des ambitions de tous les intervenants dans cette opération d’intérêt général. Il a exhorté ses collègues à déployer tous les efforts pour garantir l’approvisionnement de la ville en la matière.

M. Abdellahi Ould Samba garagiste au centre-ville, a lui aussi exprimé sa fierté de voir sa ville abriter pour la troisième fois le festival des villes anciennes, précisant que ce genres de rencontres constituent une opportunité rare pour tous les habitants de la cité eu égard à son impact positif sur les différentes activités. Il a indiqué que son équipe est au travail en plein depuis plus d’une semaine est que le résultat est plus qu’encourageant.

Le festival constitue par ailleurs et surtout une occasion pour les chômeurs sans expériences à l’image de M. Beihim Ould Emseilim qui a finalement trouvé un job qui ne nécessite pas d’expériences. « Les préparatifs du festival m’ont offert l’opportunité enfin de gagner de l’argent pour régler certains problèmes personnels, je pense que cette expérience ne manquera pas de me motiver davantage pour aboutir à un travail permanent ».

M. Dedda Ould Varajou, charretier, a confié à notre reporter que ses recettes ont doublé au cours des dernières semaines grâce au mouvement régulier et intense des marchandises et autres matériels à destination de tous les coins de la ville. « Les recettes seront en principe plus importantes durant la période du festival » a-t-il conclut ».

Pour M. Ahmed Ould El Hafedh, employé d’une agence de voyage, l’impact positif du festival n’est plus à démontrer, en tout au niveau de notre activité, les affaires marchent très bien, le nombre des voitures qui assurent la liaison entre Atar et Chinguitti est passé d’une voiture à trois par jour et les tarifs ont passé de 2000 à 3000 Um actuellement.

M. Ahmed Ould Mohamed Ahmed, propriétaires de l’une des maisons retenues pour accueillir les visiteurs du festival a souligné l’importance de l’appui dont il a bénéficié.

Et son engagement à remplir convenablement la mission qui lui est confiée qui consiste à satisfaire les hôtes qu’il prend en charge.

Les efforts consentis par les pouvoirs publics pour la conservation et la sauve garde du patrimoine culturel national ainsi que le développement économique de nos cités phares constituent désormais de précieux acquis dont la protection demeure un défi majeur.

Cheikhna Ould Cheikh

AMI
chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche