. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Bahreïn: 115 personnes déchues de leur nationalité pour "terrorisme" (procureur)

Mardi 15 Mai 2018 - 11:50

Un tribunal de Bahreïn a condamné mardi 115 Bahreïnis à des peines de prison allant jusqu'à la perpétuité et les a déchus de leur nationalité lors d'un procès pour "complot terroriste" impliquant les Gardiens de la révolution iraniens, a annoncé le procureur général.

Ces personnes faisaient partie d'une organisation de 138 personnes appelée "Phalanges Zulfikar" et constituée de Bahreïnis "recrutés et entraînés par les Gardiens de la révolution dans des camps en Iran et en Irak" avec l'intention de "commettre des attentats à Bahreïn", a ajouté le procureur dans un communiqué.
 
 
Cinquante-trois prévenus ont été condamnés à la prison à vie, trois à 15 ans de prison, un à 10 ans de prison, 15 à sept ans de prison, 37 à 5 ans de prison et six à trois ans de prison. Vingt-trois autres personnes ont été acquittées.

Tous les prévenus sont des chiites, selon une source judiciaire.

Le procureur a indiqué que 86 des personnes poursuivies dans le cadre de cette affaire étaient en détention, ce qui implique que les autres sont en fuite.

Les accusés ont "constitué des caches d'armes à Bahreïn, engagé des opérations de repérage de cibles et posé des bombes artisanales, dont certaines ont fait des dégâts", sans faire de victimes, a indiqué le communiqué.

Le Bahrain Institute for Rights and Democracy (BIRD) --ONG proche de l'opposition chiite-- a vivement dénoncé le procès, qui traduit "un niveau inégalé d'injustice", et précisé que le nouveau verdict porte à 719 le nombre de Bahreïnis déchus de leur nationalité depuis qu'on a commencé à prononcer ce type de jugement en 2012.

Le petit royaume de Bahreïn, siège de la Ve Flotte des Etats-Unis, est secoué par des troubles sporadiques depuis la répression en 2011 de grandes manifestations de la majorité chiite réclamant des réformes démocratiques à la dynastie sunnite.

Des mouvements d'opposition ont été dissous et des dizaines de dissidents ont été emprisonnés.

Bahreïn, proche allié de l'Arabie saoudite et des Etats-Unis, nie toute discrimination envers les chiites et accuse régulièrement l'Iran de fomenter des troubles dans le royaume, ce que Téhéran dément. 

En dépit de la situation des droits de l'Homme, le président américain Donald Trump a assoupli les restrictions sur les ventes d'armes à Bahreïn, permettant l'an dernier la vente d'avions de chasse F-16.


(©AFP / 15 mai 2018 11h50)
 
 
chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche