. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Présidence tournante de l’U.A : La Mauritanie aux premières loges

Lundi 12 Février 2024 - 22:52

A une semaine de l’ouverture de la 37e session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etats de l'Union africaine à Addis-Abeba ( 17 et 18 février), le groupe de l’Afrique du nord a finalement convenu de présenter la candidature de la Mauritanie à la présidence tournante de l’organisation panafricaine.




Ce compromis enterre le duel prévisible entre le Maroc et l’Algérie. Le gouvernement du voisin de l’Est s’est mobilisé pour assurer à Abdelmadjid Tebboune le titre honorifique de président de l’organisation panafricaine alors qu’il se prépare à briguer en 2024 un second mandat à la tête du pays. Le chef de la diplomatie algérienne était en Tunisie, en Libye et en Mauritanie, porteur d’un message présidentiel, afin de les convaincre de soutenir la candidature algérienne. Ahmed Attaf a même élargi ses concertations aux séparatistes du Polisario. Peine perdue. La Mauritanie, avec notamment le soutien du Maroc, a pu se présenter comme une solution de compromis ayant le mérite de ne pas affecter la cohésion du groupe de l’Afrique du nord, déjà altérée par la question du Sahara occidental.

Pour rappel, Mohamed Salem Ould Merzoug,ministre mauritanien des Affaires étrangères, a effectué en janvier dernier des visites en Algérie, Tunisie et Maroc, afin de défendre le bienfondé de la candidature de Mohamed Cheikh Ould El Ghazouani à la présidence tournante de l’UA.

Le choix de la Mauritanie empêche A. Tebboune de siéger, trois années durant, au mécanisme de la troïka africaine sur le Sahara occidental, lancé en 2018 lors du sommet de l’Union africaine de Nouakchott.

Le groupe de l’Afrique du nord au sein de l’UA est composé du Maroc, Algérie Tunisie, Libye, Egypte, Mauritanie et Polisario.

Amitié parlementaire

Par ailleurs, il y a lieu de signaler un net réchauffement des relations entre Rabat et Nouakchott. La preuve, le Parlement marocain et l’Assemblée nationale mauritanienne ont décidé la création d’un forum parlementaire conjoint, ayant pour objectif de hisser les liens entre les deux pays au rang des relations stratégiques. Annoncé à Nouakchott par Rachid Talbi Alami, président de la Chambre basse, à l’issue de ses entretiens avec Mohamed Ould Bilal, Premier ministre mauritanien, ce forum se tiendra chaque année par alternance, à Rabat et Nouakchott. Une occasion pour les deux pays d’échanger sur des questions d’intérêt commun et de nouer des partenariats. Les responsables de différents secteurs, hommes politiques et hommes d’affaires y seront invités, a-t-il souligné.

Ce projet de forum parlementaire a été annoncé pour la première fois en juillet 2022 à Nouakchott par Naam Miyara, président de la Chambre des conseillers. Depuis, cette instance a tardé à voir le jour.

R.T. Alami s’est réuni aussi avec Mohamed Ould Meguet, président de l’Assemblée nationale de la Mauritanie. Les entretiens ont porté sur les moyens de promouvoir la coopération parlementaire et le développement des mécanismes de partenariat plus avancés pour contribuer davantage à la dynamique positive des relations maroco-mauritaniennes, rapporte la MAP. Une délégation de députés marocains a effectué, le 9 et 10 février, une visite de travail à Nouakchott.

perspectivesmed.com
chezvlane

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | Actualités de l'opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | TRIBUNE LIBRE | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche