. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Meeting de Bababé: « En facilitant davantage l’accès à l’état civil, des citoyens, en les encadrant pour leur inscription sur les listes électorales, on démultiplie les chances de succès du référendum », déclare Mamadou Basse

Dimanche 21 Mai 2017 - 22:31

Meeting de Bababé: « En facilitant davantage l’accès à l’état civil, des citoyens, en les encadrant pour leur inscription sur les listes électorales, on démultiplie les chances de succès du référendum », déclare Mamadou Basse

Le meeting de  soutien des cadres et acteurs du département de Bababé, prévu le 20 mai,  s'est achevé dans la capitale départementale. Selon nos sources locales croisées, l’affluence a été à la hauteur des attentes des initiateurs de ce rassemblement, destiné  à sensibiliser les populations sur  les enjeux  du référendum, prévu le 15 juillet  prochain.

Les différents orateurs ayant pris la parole ont expliqué,  les  modifications  proposées par  le texte  et vanté les réalisations  du président de la République avant d’appeler les citoyens à voter oui au référendum.
 

Intervenant  au cours de ce meeting, Basse Mamadou, alias Samba Leeldo, cadre au Ministère de l’intérieur, après avoir  remercié les populations du département  pour leur grande mobilisation,  a déclaré que  "voter oui au référendum du 15 juillet prochain, est  un des moyens  de  pérenniser les  grandes réalisations du président de la République,  de  lui  réaffirmer leur soutien". Poursuivant son propos, l’homme d’Abdallah diery, ajoute; « En facilitant l’accès des citoyens  à l’état-civil, en les encadrant pour leur inscription sur les listes électorales, dont  certains d’entre eux se plaignent, on démultiplie  les chances de succès  du référendum, c’est donc l’une des clefs de réussite  de ce scrutin, à laquelle tous les cadres et acteurs doivent penser». Cette déclaration  a  été suivie  d’une salve d’applaudissements,  parce que c’est  une préoccupation majeure des citoyens.
 

En  effet,  c’est  une réalité criante, les difficultés d’accès à  l’état -civil pour  les citoyens mauritaniens,  en général,  et pour ceux  de la vallée du fleuve, en particulier,  où  nombre de  centres d’état-civil dans  les communes sont fermés, ceux au niveau des départements fonctionnent au ralenti, avec toutes les tractations pour se faire enregistrer. Dans  toutes les  villes et villages, on rencontre  des centaines  qui peinent à se faire recenser  alors qu’ils disposent de suffisamment  de  « pièces à conviction», pour cela.  Les meetings et le   référendum  offrent une occasion pour nos cadres et acteurs politiques pour  reposer,  une fois de plus,  le problème, même si  on sait d’avance,  que l’écho ne sera pas  d’une grande portée. En faire il affecterait, à coup sûr,  le résultat du référendum.
 

Selon nos échos, Thiam Diombar et ses amis ont gagné le pari de la mobilisation. Reste à capitaliser dans les urnes, le 15 juillet. Là, c’est une autre paire de manches ou d’état-civil.

source lecalame.info

chezvlane

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Août 2017 - 02:44 Les morts n’ont pas pu voter…

chroniques VLN | énergie/mines | politique | économie | religion | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG/associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats/Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | désintox | ndlr | culture | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une


Pendant ce temps...

Recherche