. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Les ministres de la culture et de l’enseignement supérieur commentent les résultats du conseil des ministres

Jeudi 4 Avril 2019 - 22:22

Les ministres de la culture et de l’enseignement supérieur commentent les résultats du conseil des ministres
Les ministres de la culture, de l’artisanat, et des relations avec le parlement, porte- parole du gouvernement, Me Sidi Mohamed Ould Maham et de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et des Technologies de l'Information et de la Communication (TICs), Dr. Sidi Ould Salem ont commenté, jeudi après- midi, les résultats du conseil des ministres tenu plus tôt dans la journée.

Le porte-parole du gouvernement a précisé que le conseil a examiné et approuvé un certain nombre de projets de lois, de décrets et de communications, dont le projet de loi qui abroge et remplace la loi cadre n°2005-046 du 25 juillet 2005 portant protection du Patrimoine Culturel Tangible, en plus d’une communication sur le bilan du secteur de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et des TICs pour la période 2009 – 2018 et sur ses perspectives d’avenir.

Dans une réponse à une question sur l’éventualité du report des élections présidentielles, le ministre a ajouté que les élections ne seront pas reportées d’une minute –inchaallah- et auront lieu au moment prévu, qui sera annoncé suivant les dispositions légales en vigueur en la matière et conformément aux textes régissant ces élections, textes qui prévoient qu’elles soient organisées dans les délais qui lui sont fixés.

A une question sur la campagne qualifiée d’être une campagne avant l’heure, et l’annonce par les postulants de leur candidature avant même le dépôt des dossiers, Me Ould Maham a relevé que la campagne n’a pas commencé encore mais on ne peut pas museler les gens. Ce qui est réglementé, dit-il, c’est la campagne électorale qui doit précéder les élections. Mais le gouvernement n’a pas à interférer au cours de la période précédant la campagne.

Pour sa part, le ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et des TICs a, dans sa présentation du bilan de son département au cours de la dernière décennie, fait remarquer que celui-ci n’existait pas en 2009 mais a été créé en 2014 et le secteur de l’information et de la communication lui a été rattaché par la suite.

Il a indiqué que le département de l’enseignement supérieur a connu un développement réel au cours de la dernière décennie avec des réalisations matérielles et un accès à la formation dans l’enseignement supérieur ainsi que l’amélioration sensible du système dans son ensemble. C’est ainsi qu’un Complexe universitaire a vu le jour abritant une faculté de médecine, une autre de sciences et une troisième de lettres alors que l’année prochaine y verra l’ouverture d’une faculté de sciences juridiques et économiques.

M. Sidi Ould Salem a ajouté que les travaux du Campus universitaire sont pratiquement achevés et trois résidences d’une capacité de 480 lits seront mises à la disposition des étudiants le mois en cours, soulignant que le campus des filles a été construit en même temps que la faculté de droit et il est prévu que les travaux s’achèveront au début de la prochaine année universitaire et ce, en plus de l’achèvement proche des travaux de la grande bibliothèque universitaire et du centre d’enseignement à distance.

Il a passé en revue les acquis réalisés durant cette période comme la création d’un institut supérieur d’enseignement technique à Rosso (ISET) et des écoles d’ingénieurs fusionnées, par la suite, dans un seul établissement dans le but de rationaliser les dépenses, de maitriser la gouvernance et de rehausser la qualité de l’enseignement.

Au niveau du cycle des ingénieurs, le ministre a précisé qu’il compte actuellement 50 étudiants inscrits dans le nouveau système et 220 étudiants dans établissements préparatoires qui commencent à donner des résultats encourageants en termes de qualité et de niveau de formation.

S’agissant des perspectives d’avenir, le ministre a rappelé qu’en plus de l’institut supérieur de Zoueirate pour les travaux miniers, l’année prochaine verra l’ouverture d’un quatrième institut, dénommé ‘’ institut supérieur des travaux statistiques pour la formation des ingénieurs statisticiens, notant que le pays a franchi d’importantes étapes en matière d’enseignement professionnel, surtout le domaine de l’ingénierie.

Au niveau de l’académie militaire, le ministre a précisé qu’elle héberge actuellement quatre établissements dont deux spécialisés dans la formation professionnelle et deux dans l’enseignement supérieur, en plus d’une école de formation d’officiers de la marine et l’institut supérieur pour l’enseignement de l’anglais où exercent 13 professeurs britanniques ainsi que l’institut supérieur professionnel pour l’interprétariat et la traduction à Nouadhibou.

Et le ministre d’ajouter que son département a enregistré des améliorations notables au niveau de la gouvernance faisant que le conseil national pour l’enseignement supérieur et la recherche scientifique tienne ses sessions régulièrement et approuve les programmes et diplômes aux niveaux des secteurs public et privé, ce qui a donné davantage de crédibilité aux système et au niveaux de l’enseignement, en plus de l’adoption de 100 textes, dont des lois, décrets et arrêtés régissant la gouvernance de l’enseignement supérieur.

Abordant le secteur des technologies de l’information et de la communication, Dr. Sidi Ould Salem a précisé que ce secteur a pris le chemin du développement en 2009, surtout que l’internet et l’information nécessitent de nouvelles technologies et un investissement dans les infrastructures et des plateformes de commande et d’applications, ce qui demande l’offre de ressources humaines capables de gérer les équipements et un arsenal juridique organisant ce secteur.

‘’Bien que le pays ait commencé tardivement dans la réalisation de ces infrastructures, il a connu des progrès fulgurants, car en 2011, le débit de l’internet était un Giga Bite (GB) importé du Sénégal, puis élargi pour atteindre 5 GB en 2015 et aujourd’hui à 37 GB’’, a conclu le ministre.

source AMI
chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche