. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Les ministres de la culture et de l’économie commentent les résultats du conseil des ministres

Vendredi 5 Mai 2017 - 00:43

Les ministres de la culture et de l’artisanat et de l’économie et des finances, respectivement Dr Mohamed Lemine Ould Cheikh et M. Moctar Ould Diay, ont commenté jeudi les résultats du conseil des ministres tenu quelques heures auparavant.

« Le conseil des ministres a examiné et adopté un ensemble de projets de lois, de décrets et de communications dont l’accord de prêt, signé le 18 avril 2017 à Rabat, au Royaume du Maroc, entre la République Islamique de Mauritanie et le Fonds Koweitien pour le Développement Arabe (FKDA), destiné au financement du projet d’extension de réseaux de moyenne tension dans les zones Sud Est et le projet de loi autorisant la ratification de l’accord de prêt signé le 13 mars 2017 entre la République Islamique de Mauritanie et le Fonds Africain de Développement (FAD), destiné au financement du projet de construction du Pont de Rosso », a dit le ministre de la culture et de l’artisanat, porte- parole du gouvernement.

Répondant à une question relative à « la gravité des prix élevés, à l’activisme du forum et du sénat contre le référendum attendu », le ministre a écarté tout risque.

« Le forum pour l’unité et la démocratie est une mouvance politique qui tient des conférences de presse et publie des communiqués qui ne constituent pas un danger », a-t-il ajouté.

« Il n’ y pas également de hausse particulière des prix et les sénateurs, qui sont des législateurs pacifiques, ne représentent aucun risque », a-t-il poursuivi.

« Toute personne qui incite à l'extrémisme, à la violence, à la haine ou à la discorde, même s’il s’agit d’un citoyen mauritanien, sera traitée conformément à la loi », a répondu le porte-parole du gouvernement, à propos de la question relative à l’expulsion d'une journaliste française du pays, affirmant que le minimum réservé à un étranger qui s’adonne à ces actes est d’être considéré persona non grata.

Le ministre de l’économie et des finances a indiqué dans son commentaire relatif au projet de loi autorisant la ratification de l’accord de prêt signé entre la Mauritanie et le FAD, destiné au financement du projet de construction du Pont de Rosso, que ce projet vise l'intégration économique dans la sous-région.

« Le projet permettra, selon toutes les études, de redynamiser les échanges économiques entre le Nord et le Sud du continent, à travers l’axe Tanger – Lagos – Alger – Dakar » et de renforcer la mobilité commerciale entre les continents africain et européen ; en raison du transit fluide des marchandises dans les deux sens.

« Le projet de financement du pont Rosso résultait de la coopération entre la Banque Africaine de Développement (BAD), pour un montant de 69,86 millions d’unités de compte, à parts égales entre la République islamique de Mauritanie et la République du Sénégal », a souligné le ministre, affirmant que le financement de la Mauritanie a été réalisé suivant trois principales sources dont,7,98 millions d’unités de compte à titre de subvention de l'Union européenne et 2,79 millions d’unités de compte, à titre de contribution du gouvernement de la République islamique de Mauritanie et 25 millions d’unités de compte, soit 12 milliards Ouguiyas environ ; qui représente un prêt de la BAD, remboursable sur 40 ans dont une période de grâce de 5 ans et un droit de 0,75% sur le montant initial du prêt retiré et non remboursé, avec des frais de 0,5% sur le reste non retiré.

« Il y a d'autres composantes qui accompagnent le pont, que le présent financement permettra de réaliser, dont la réhabilitation des infrastructures économiques, sociales et commerciales, l’aménagement des routes urbaines et des parcours connexes dans la ville de Rosso, la mise en œuvre de mesures, facilitant le transport et le transit, la construction de centres de contrôle sur le pont pour les services sécuritaires chargés de sa gestion », a souligné le ministre, mettant en exergue la signature du gouvernement mauritanien avec son homologue sénégalais, d’un accord, selon lequel, l’unité du projet est basé à Rosso et le personnel, reparti à part égale entre les deux pays.

Evoquant l’accord de prêt signé à Rabat entre la entre la République Islamique de Mauritanie et le Fonds Koweitien pour le Développement Arabe (FKDA), destiné au financement du projet d’extension de réseaux de moyenne tension dans les zones Sud Est, le ministre de l'économie et des finances a mis en exergue, les importants progrès économiques enregistrés au niveau des capacités productives en matière d'énergie du pays au cours des dernières années, qualifiant ce volet d'axe essentiel de la politique de Son Excellence le Président de la République, étant entendu que tout développement économique digne de ce nom, ne peut se concrétiser sans l'accès permanent et à des prix compétitifs à l’électricité, permettant aux unités économiques d'améliorer leurs performances et de stimuler leur productivité.

source AMI
chezvlane

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Août 2017 - 02:44 Les morts n’ont pas pu voter…

chroniques VLN | énergie/mines | politique | économie | religion | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG/associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats/Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | désintox | ndlr | culture | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une


Pendant ce temps...

Recherche