. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Faits divers

Jeudi 4 Novembre 2021 - 09:57

Une audience a failli tourner au drame
 

« Lajeleeyat min elkidyalehroubelein ? », dit un célèbre dicton populaire ; soit, en français, « si l’alerte vient de la montagne, [lieu censé de refuge sûr], où fuir alors ? ». Il y a quelques jours vers onze heures, au tribunal régional de la wilaya-Sud de Nouakchott, c'est la reprise après les vacances judiciaires. La première audience de la cour criminelle  commence, devant un petit parterre de parents des accusés et de curieux. Les jurés étaient  en place depuis un moment. Le président vient juste de les rejoindre. Quelques rares policiers surveillent  la salle. Le brigadier de police Issa ould Yahfdhou remarque un jeune homme de teint foncé habillé d'un tee-shirt et d'un jean qui se déplace d'un banc à l’autre avec apparemment l’intention de rejoindre le premier rang. Il a les yeux vitreux et semble tituber. Flairant un mauvais coup, Issa décide de ne pas l’attendre et met son pistolet au cou du suspect, en lui ordonnant de lever les mains. Stupeur générale !

Et de le fouiller pour découvrir, sous son tee-shirt, un pistolet chargé de cinq balles. Voilà le lascar menotté et emmené dare-dare au commissariat du palais de justice. Son audition révèle qu’il s'agit d'un récidiviste notoire en liberté provisoire suite à l'intervention de son avocat. Apparemment saoul lors de son arrestation. On n’en sait actuellement pas plus de ses déclarations. Ce qui est semble cependant sûr, c'est que ses intentions n'étaient pas pacifiques. Le brigadier-héros a reçu les félicitations officielles du Parquet. Mais des questions méritent d'être posées. Qui comptait-il abattre ? Pourquoi ? On en saura sans doute un peu plus dans les jours à venir.

 

Un cadavre à la plage…
 

Samedi 30 Octobre vers 22h, un cadavre rejeté par la mer est aperçu non loin de Terjit-vacances. Les agents du commissariat de police de Tevragh Zeïna 3 se rendent aussitôt sur place, chassent les nombreux badauds déjà rassemblés et gardent le lieu en l’attente des constats officiels. Le substitut du procureur de la wilaya-Ouest arrive vers minuit avec un médecin légiste puis le cadavre est évacué vers la morgue du CHN. Son autopsie y attestera qu’il s’agit d’une mort par noyade. L’identité du défunt est établie le lendemain : Omar ould Abdel Kerim, un jeune homme qui aimait la natation et avait  disparu depuis trois jours.

 

... un autre à Zouérate
 

La ville minière de Zouérate voit à son tour proliférer la criminalité, après Nouakchott et Nouadhibou. Elle déplore déjà deux meurtres et plusieurs viols, cette année. Cambriolages et braquages y sont devenus monnaie courante. Des quantités notables de drogue y ont été saisies tout dernièrement. Au petit matin du 31 Octobre, le cadavre d'un jeune homme est découvert dans une rue. Il baigne dans le sang et l’on suppose donc un assassinat à coups de couteau. Après les formalités officielles, le corps est transféré à la morgue de l'hôpital régional. Ethmane ould Cheïbany –un jeune homme sans problèmes, assurent ceux qui le connaissaient – tenait une boutique de jouets d'enfants. L’enquête ouverte par la police n’a jusqu'a présent rien donné.
                                  

Mosy

lecalame

chezvlane

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 27 Octobre 2021 - 20:45 Faits divers... Faits divers...

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | Actualités de l'opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | TRIBUNE LIBRE | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche