. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Enrôlement féodal : Aziz et certains maures arabes ont gardé leur Ould..

Vendredi 21 Avril 2017 - 16:36

C’est désormais établi. Quelqu’un a écrit une fois que le chef de l’état mauritanien Mohamed s’était octroyé pour lui seul le droit de garder le «  Ould », version française de l’ancestral Woul en hassania dérivé de l’arabe. D’autres moins discrets dans leur soif d’arabité optent désormais pour le Ibn. Ainsi on l’a vu lors de la fatwa pour sauver un fils de marabout mécréant, certains oulémas ont signé Ibn.
 
Cela n’engage certainement pas l’administration mauritanienne car tous les maures continuent de s’appeller Mint et Ould et l’agence mauritanienne d’information le rappelle à longueur de journée comme tous les médias publics.  Ainsi la première dame apparaît parfois non plus en Mint mais en Bint…
 
Tout cela est charmant mais ce qui compte ce sont les règles valables pour tous or si quelqu’un est aujourd’hui enregistré avec son Ould alors il a bénéficié de trafic d’influence avec faux et usage de faux en écriture publique soit il est le seul à être dans son bon droit car on aimerait bien savoir quel décret signé par qui  et de quel droit d’ailleurs ou quelle loi votée par qui a autorisé de mutiler le nom des maures de Mauritanie pour apparemment des raisons féodales que voici...
 
Mohamed voyagerait avec un passeport avec écrit Ould Abdel Aziz. Qui peut le nier ? ça ne m’étonnait pas mais il fallait une preuve au-delà du cercle des passe-droits. Eh bien je l’ai eue d’un grand monsieur de noble lignée arabe qui a refusé qu’on touche à son nom.  Il a fini par avoir gain de cause car il a rappelé qu’il n’est pas n’importe qui et son arabité de lignée de chefs n’est pas sujette à caution.
 
 

Renseignements pris, ceux qui ont commis ce crime identitaire, l’ont fait pour que le Ould et le Mint soient des particules, signes de haute noblesse, réservées non pas au commun des mortels ni aux nobles marabouts mais aux Oulad Vlane,  chefs descendants des « guerriers arabes » qui ont conquis cette terre.
 
Qu’ils aient droit à un signe particulier résidu de la noblesse passée, c’est leur droit. Ils n’ont qu’à rajouter ce qu’ils veulent ou s’appeler Ibn et Bint mais qu’ils nous laissent tranquilles avec nos simples Ould et Mint uniques au monde.
 
A l’heure où on veut changer le drapeau avec la même impunité, quoique cette fois elle sera avalisée par le fameux peuple souverain comme le crime économique avec l’accord chinois sur la pêche a été validé par les automates de la majorité à l’assemblée, il faut rappeler ce coup à propos des Ould et des Mint. 
 
Mais ces abrutis qui prennent ce genre de décision le font toujours bêtement sans savoir que c’est un coup d’épée dans l’eau car depuis la création de la Mauritanie, avant la mutilation officielle, tous les maures métis, tous ceux qui ont pris des nationalités étrangères ont sauvé leur Ould et Mint qu’ils soient descendants des princes précaires ou de captifs.  Leurs descendants seront toujours Ould et Mint.
 
Un coup d’épée dans l’eau comme la mesure de sécurité consistant à enregistrer les numéros avec la carte d’identité. Dès que le système fut informatisé, les teyvailleux ont récupéré sur  les listes de numéros de cartes d’identités pendant les élections et avec ça ils ont vendu des cartes téléphoniques pré-enregistrées comme argument de vente…
 
Conclusion : ceux qui ont pris cette décision criminelle de toucher à nos Ould Et Mint en les laissant à d’autres en douce pour des raisons féodales pour les distinguer de tout ce qui n’est pas  de chefferie arabe, montrent encore une fois combien ce pays continue à sombrer dans les méandres des crimes identitaires sous couvert de sécurité.
 
 

Au chapitre des bêtises juridiques : demain la constitution va être encore modifiée sans que personne francophone ou arabisant du pouvoir ou de l’opposition ne s’indigne du fait que la constitution soit toujours amputée de l’article mentionnant que le français est la seconde langue de travail officielle de la république soi-disant islamique de Mauritanie.
 
Voilà un exemple de la lâcheté collective avec un goût affiché du non-droit surtout que le français n’a été effacé de la constitution définitivement qu’en 1991 alors même que cette constitution arrivage piquait 41 articles mot pour mot au français de souche. Comble de l’ingratitude.
 
Mais cela ne dérange personne de cette élite de borgnes au royaume des aveugles. Comme cela ne les dérange pas de savoir que l’article 38 n’a rien à voir avec une quelconque subtilité mauritanienne ni l’exemple français car c’est l’article qu’un des constitutionnalistes pères fondateurs de cette chinoiserie est allé piquer au tyran Sékou Touré pour donner à Taya de quoi dormir tranquille.
 
Un comble aujourd’hui que le démocrate Aziz qui a viré Taya se serve de cet article tyrannique guinéen…
 
Faibles juristes incapables de verrouiller l’article 38 quand ils ont cru verrouiller les mandats avec le serment islamique du chef de l’état. Même quand les français ont verrouillé l’article 11 et autres pour que le coup de De Gaulle ne soit plus possible, les juristes mauritaniens n’ont pas vu leur article 38. Constitutionnalistes médiocres :  imposteurs !
 
 

Dieu que je regrette de n’avoir jamais songé une seconde à prendre la nationalité française quand je pouvais. Cela ne m’a jamais traversé l’esprit car je n’ai jamais pensé que je finirais sujet d’un régime d’un autre âge surtout que je n’ai jamais eu de problème de visa ; les premiers visas français que j’ai eus étant diplomatiques.
 
Cela dit, plus je réalise la lâcheté des civils opposés au pouvoir et la visqueuse complicité de sa majorité de petites mains intéressées, plus je comprends le pouvoir car quel mauritanien résisterait à la tentation de remodeler un pays en toute impunité pacifiquement, en laissant les chiens aboyer, s’assurant pour lui, les siens et ses complices un avenir doré pour les siècles suivants ?

Vlane

Enrôlement féodal : Aziz et certains maures arabes ont gardé leur Ould..

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | désintox | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une


Recherche

Pendant ce temps...