. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

C’est trop : monsieur le ministre, vous m’avez trahi 2 fois au nom de votre ami Ghazouani

Dimanche 6 Juin 2021 - 12:06

Excellence,

Autant je peux pardonner à l’autre ministre, dont le Dircab a fait son domestique, car il n’a fui qu’une fois après m’avoir convoqué dans son bureau où j’ai refusé sa proposition intenable, autant je pourrais difficilement vous pardonner de m’avoir trahi 2 fois au nom du président. La première en septembre 2020 et la seconde dimanche 16 mai 2021, il y a à peine 3 semaines.

Je ne peux pas être mieux éduqué que vous. Je vous ai envoyé un audio avant notre dernière rencontre chez vous car j’ai cru que le dircab et son domestique vous mettaient sur le dos un mensonge juste parce que vous êtes le hartani de l’équipe, le maillon faible. Je vous ai assuré que j’avais compris ce qui s’était passé et je vous ai même présenté mes excuses mais en précisant que si c’était à refaire, je referais ma démarche médiatique car je n’avais d’autre choix pour savoir la vérité : qui a bloqué ma nomination à la présidence ?

 

Pour vous défendre, j’ai critiqué le dircab en deux langues avant de me rendre compte qu’il ne pouvait pas prendre sur ses seules épaules cette gymnastique qui a duré 10 mois. La seule explication que j’ai trouvée c’est que le président a été désinformé à mon sujet sinon il m’aurait reçu au moins pour savoir qui est ce communicant qui occupe ses grands ministres et son dircab en son nom depuis 10 mois et qui remue ciel et terre pour que le président soit informé. Me recevoir ne coûtait rien quand on peut recevoir un Zeidane, le bouffon d’Aziz.

Après avoir fui une 1ère fois, on s’est expliqués, je vous ai dit que je viens juste vous informer de ce qui s’est passé depuis des mois car vous êtes le 1er concerné, je ne vous demande rien, je vous informe juste par respect et honnêteté afin que vous ne soyez pas la victime du dircab et son innocent domestique qui ne sait pas sur quel pied danser.

 

Le domestique est tellement innocent qu’il m’a dit en octobre dernier que le président ne savait rien de cette affaire alors que vous m’assuriez jour et nuit que vous étiez en contact avec lui à mon sujet. Même notre amie la conseillère vous a cru. Quelle idée de venir dire au communicant que le président déclare faux les engagements de son ministre en son nom. C’est dire combien on me parlait en partenaire en toute confiance.

Pourquoi avoir trahi cette confiance en me faisant courir et attendre sans plus répondre au moindre message ?

Qu’est-ce que ça coûtait au domestique de m’envoyer un message disant «  écoute Ahmed, cette affaire est devenue compliquée, excuse-moi mais je me retire, vois la suite avec X ».

Au lieu de ça, il m'a dit qu'il transmettra au président les conclusions issues de notre entretien puis il est allé vaquer à ses occupations sans plus répondre à aucun de mes messages pour avoir une réponse sachant que ce sont eux qui m’ont appelé, pas moi.

Et quand avec mes faibles moyens médiatiques j’essaie de répondre pour que le président soit au courant, on me répond que cela ne se fait pas, il faut encaisser ce coup de l'entourage du président et laisser tomber. Je n’ai fait tout ça que pour que le président soit au courant car j’ai fait campagne longtemps pour dire qu’il est un homme loyal, pas un ingrat comme Aziz. 

 

Vous monsieur, il y a juste 3 semaines après mon audio qui vous expliquait tout, au lieu de me laisser partir tranquillement, vous avez voulu encore vous impliquer en disant que vous alliez parler au Président sitôt qu’il serait de retour de Paris ensuite vous avez fui une 2 fois en ne répondant plus à aucun message.

Est-ce correct ? Fuir 2 fois au nom du président. 2 fois c’est trop. Ne pouviez-vous pas m'envoyer un message disant «  Ahmed, j’ai parlé au président, il est au courant de tout ; je ne peux pas t’en dire plus mais je te conseille de laisser tomber cette histoire sinon le président sera affecté et je sais que tu ne souhaites pas cela. On garde le contact et si tu as besoin de quoi que ce soit, n’hésite pas ».

Au lieu de ça, vous avez fui sans un mot, me laissant attendre encore un signe de mon président après 10 mois de cet abus de confiance. Croyez-bien Excellence que je vous respecte toujours au nom de l’âge comme j’admire votre capacité diplomatique à mettre dans votre poche n’importe qui, mais si d’aventure je devais encore vous entendre, je prendrais votre parole pour ce qu’elle vaut aux oreilles de qui vous connaît désormais. 

Moi, pour toute richesse je n’ai que ma parole et je ne mens jamais sauf par omission notamment quand je parle à des enfants. Excellence, vu vos responsabilités, essayez à l’avenir de mentir pour une raison d’Etat pas pour des conneries pareilles.

Fraternellement

Ahmed Ould Soueid Ahmed
chezvlane

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g




Rubriques à la une

Recherche