. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Aziz et les repris de justice : le bilan d'un mandat

Lundi 18 Décembre 2017 - 20:23

L’écrivain blogueur  mauritanien Mohamed Lemine  El Vadel a publié sur sa page Facebook, les noms d’un groupe de personnes reconnues coupables de corruption et nommées , malgré tout , par la suite, à des postes de responsabilité.
En voici les noms:

(1) Mohamed Lemine Ould Daddeu, Commissaire aux droits de l’homme, à l’action humanitaire et aux relations avec la société civile, a été démis des ses fonctions  par décret présidentiel le jeudi 26 août 2010. Dimanche 10 juin 2012, il a été condamné à une peine de trois ans d’emprisonnement. Et le mercredi 26 décembre 2012, il a été libéré à titre temporaire au terme de ses trois ans d’emprisonnement  et, le 15 août 2016, il a été nommé chargé de mission à la présidence de la république .

(2)  Ba Yahya Bocar a été démis de ses fonctions à la Banque centrale en 2006. En 2009, il a été relevé de la présidence de de la Commission centrale des marchés pour corruption, selon les journaux et les sites Internet de l’époque. Le 14 février 2013, il a été nommé ministre de l’Urbanisme et de l’aménagement du territoire.

(3) Dans un communiqué  publié par le Conseil des ministres le jeudi 24 mars 2011   Abdou Dayem Ould El Moustava  a été démis de ses fonctions de Hakem de la Moughataa de N’Bekit Lahwach . Ce Hakem  démis de ses fonctions à cette date  est maintenant Hakem central de la Moughata  d’Aleg au Brakna  .

(4) Le jeudi 26 août 2010, le Dr Mohamed Ould Aye, alors directeur général de l’hôpital national, a été licencié. Ce  directeur démis de ses fonctions  a été élu député par le parti au pouvoir, lors des élections de 2013.  Il est maintenant président de la commission  des relations étrangères au niveau de l’Assemblée nationale.

(5) Le directeur du budget,  Zeini Ould Ahmed El Hadi, a été démis de ses fonctions le jeudi 19 novembre 2009. Ce cadre démis de ses fonctions , a été nommé directeur des  Etudes et Programmation de la zone franche de Nouadhibou avant d’être proposé par le parti au pouvoir  aux élections législatives du 23 novembre. il est aujourd’hui  député   président de la commission   des finances au niveau de l’Assemblée nationale.

( 6) Le directeur des domaines ,  Djagana Issaga, a été démis de ses fonctions le jeudi 15 octobre 2009, lors du conseil des ministres, a été promu lors d’un autre Conseil des ministres secrétaire général du même ministère qu’il occupe actuellement.

(7)Le directeur de l’école supérieure  de l’enseignement  ,  Aly Ould Elada , a été licencié le jeudi 31 juillet 2014,suite à la publication d’un rapport IGE  concernant  la disparition de 30 millions d’Ouguiyas  du budget de l’Ecole Supérieure. Le jeudi 2 avril 2015,  Aly Ould Elada  a été nommé Directeur général de l’Ecole nationale d’administration, de journalisme et de justice .

( 8) Le directeur de l’agriculture,  Mohamed Ould Nemine , a été démis de ses fonctions le jeudi 5 novembre 2009, suite à un rapport de l’inspection générale de l’état . Ce fonctionnaire congédié pour mauvaise gestion  a été nommé le 14 mai 2015 au poste de conseiller technique au niveau de la commission permanente des pays du Sahel,  chargé de la lutte contre la désertification.

(9)Le directeur général de  radio Mauritanie , Hama Ould Soueylim , a été démis de ses fonctions le jeudi 5 novembre 2009. Le jeudi 30 décembre 2010, la seule nomination  du Conseil des ministres était la cessation des fonctions du secrétaire général du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Mohamed Ould Sidi,(Bedena) . Par la suite,  Hama Ould Soueylim a été nommé porte-parole officiel de la Commission électorale indépendante (CENI) , tandis que Mohamed Ould Sidi (Bedena) a été nommé directeur des élections et des fournitures de la même CENI.

(10) Mohamed Didi a été nommé Président du Conseil d’Administration du Port d’Amitié le 14 février 2013. Il a ensuite été nommé Chef de l’Autorité de Régulation du Transport Routier, coïncidant avec la nomination de Mahfouth Ould Semlali au poste d’Inspecteur général d’Etat en Février 2013. Il est intéressant de noter que ces deux messieurs ont été démis de leurs fonctions sous le président  sous Taya pour des accusations de corruption. L’un avait été limogé pour trafic du domaine foncier   et l’autre en falsifiant et en gonflant les chiffres et les indicateurs économiques.

Mohamed Lemine Ould El Vadel

Source : http://kiffainfo.net/spip.php?page=imprimer&id_article=20427

Traduit  par Adrar.Info

chezvlane

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g




Rubriques à la une

Recherche