. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Révisionnisme jusqu'à la FFRIM : Le triomphe d’Ahmed Yahya n’existerait pas sans les victoires de Corintin Martins

Samedi 3 Avril 2021 - 16:51

Si vous allez sur la page de la FFRIM, depuis la qualification de la Mauritanie, vous ne verrez rien à l’honneur du sélectionneur des Mourabitounes Corentin Martins. Tout est à la gloire du président de la FFRIM et des joueurs ; on dirait que le staff français compte pour du beurre quand il s'agit de victoire. Pourtant le sélectionneur, entraîneur, préparateur physique et tactique est français.

https://web.facebook.com/ffrim

Dans quel pays peut-on voir un pareil sort réservé au sélectionneur qui a dû remettre sur pied une équipe à genoux abonnée aux défaites humiliantes jusqu’à lui faire gagner des matchs décisifs et rendre possible des rêves inaccessibles jusque-là ? Même dans le montage fait par les équipes de la FFRIM de l'avant-match jusqu’au retour à Nouakchott, on ne voit qu’Ahmed Yahya motiver l’équipe puis à la fin on voit le sélectionneur de dos soulevé par un mauritanien à l’aéroport et fécilité par un autre qui lui dit avec émotion qu’il est une médecine pour tout.

 A part ça, rien. Le sélectionneur français doit être caché comme si nous vivions dans un pays de racisme contre la France. Comment en est-on arrivé là ? Corentin n’est pas un colon venu avec les armes s’imposer pour faire gagner l’équipe nationale. On est allé le chercher et vu sa réussite nous avons renouvelé son contrat à base de milliers d’euros. C’est donc qu’il sert à quelque chose. S’il ne sert à rien, il faut le renvoyer chez lui et prendre un entraîneur arabe, africain, chinois ou turc.

La victoire des mourabitounes est un certain reflet de ce que fut la pacification : une collaboration pour la création d’un Etat. Du temps de la pacification, c’était ainsi, l’entraîneur était français, l’équipe était mauritanienne et la création de l’Etat une victoire nationale.

Corentin paye le révisionnisme ambiant. Un révisionnisme qui montre aujourd’hui son visage usurpateur car il s’agit encore une fois de falsifier l’histoire et voler aux uns leur mérite au nom de la gloire nationale.

Les français ont fait pareil au sortir de la seconde guerre mondiale : ils ont blanchi les troupes coloniales afin que les noirs n’entrent pas victorieux à Paris. Tout cela appartient à l’histoire ancienne, nous devons la connaître et dépasser les séquelles des aspects négatifs pour aller de l’avant. Nous ne devons pas faire comme les français d’hier aux portes de Paris car cela n’engageait pas les français, ce fut une décision de quelques militaires qui ont fait le lit du racisme  car si à cette époque on n’avait pas étouffé l’histoire des tirailleurs qui se sont battus pour la France, peut-être qu’aujourd’hui Marine Le Pen ne serait pas aux portes de la présidence.

De même si nous ne traitions pas Corintin comme un profiteur incarnant les maudits colons français, on pourrait commencer par lutter contre les 10 ans de révisionnisme, de désinformation et de haine distillés par Aziz. Ce révisionnisme a fait souche. La haine du français est partout jusqu’à la FFRIM obligée de faire avec et cacher le mérite du sélectionneur à qui l’équipe nationale doit la victoire. 

Bien sûr personne n’irait imaginer qu’Ahmed Yahya ou les équipes de la FFRIM soient révisionnistes mais ils ne font rien pour lutter contre cette atmosphère malsaine contre tout ce qui est français et même francophone ; j’en sais quelque chose…

Par les abjects raccourcis dont sont capables certains, on dira encore une fois que je défends le colon, l’histoire coloniale contre l'histoire de nos résistants et que je fais le jeu de la France. Ceux qui me connaissent savent que je n’ai aucun complexe vis-à-vis de la France et je ne manque pas de critiquer tous les excès de ses dirigeants. Cela dit je me dresse contre la désinformation, le révisionnisme et les mensonges qui font le lit du populisme malsain qui n'aboutit qu’à la haine.

L’histoire appartient aux historiens pas aux politiques. 

Le sort de Corintin martins, héros national toléré, rappelle combien nous sommes à l’aise avec le vol en général et le vol de l’histoire en particulier…

VLANE



chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche