. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Mauritanie : des transporteurs de pierres se plaignent de leur exclusion du projet de la plateforme gazière

Jeudi 10 Octobre 2019 - 08:03

Un groupe de propriétaires des camions qui transportent les pierres en Mauritanie ont dénoncé mercredi les critères imposés par la société britannique British Petrolium pour bénéficier du transport des pierres depuis la wilaya de l’Inchiri vers le port autonome de Nouakchott.

Ces transporteurs réagissent après l’accord passé avec une société française pour le transport des pierres destinées à la construction d’une plateforme flottante sur l’océan Atlantique pour l’exploitation du gaz des champs Hmeyim-grande tortue.

Cette société française devra établir des contrats avec des opérateurs locaux pour le transport de 2,5 millions de tonnes de pierres pour la construction de cette plateforme, mais la société britannique a imposé des conditions techniques pour les camions qui seront chargés de cette opération.

Le porte-parole de ce groupe, Mohamed O. Abdou, dans une déclaration à Sahara Media a dit que ces conditions imposées excluaient systématiquement leur flotte estimée à trois cents camions.

Parmi les mesures imposées le type de camion (4/8) et que l’âge du véhicule n’excède pas les 5 ans.

Selon O. Abdou il n’existe pas dans le pays suffisamment de véhicules qui répondent aux conditions exigées.

Les mesures imposées, selon lui, excluent des opérateurs nationaux, plus d’une centaine, ayant déjà travaillé pour d’autres sociétés pour la construction du port de Tanit, l’extension du port autonome de Nouakchott et la construction du port de N’Diago.

Le représentant des transporteurs qui se considèrent exclus ajoutent que la porte qui leur a été fermée est désormais ouverte aux grands hommes d’affaires qui devront importer ce type de camions depuis l’étranger.

Le groupe demande au gouvernement mauritanien d’intervenir afin d’annuler ces mesures qui les excluent, eux qui avaient attendu longtemps cette opportunité et pour laquelle ils ont renforcé leurs parcs roulants en achetant des dizaines de camions.

Le porte-parole du groupe s’est déclaré convaincu que le gouvernement mauritanien et la société britannique saisiront la portée sociale de la question et ses retombées négatives sur les opérateurs du domaine.

saharamedias

chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche