. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Des responsables et militants du parti Union des Forces de Progrès (UFP) au niveau de la Wilaya de l'Assaba (Sud) ont exprimé leur rejet de "toutes les récentes décisions " prises « contre des figures et jeunes du parti ». Ces responsables et mil

Mardi 22 Octobre 2019 - 09:31

Des responsables et militants du parti Union des Forces de Progrès (UFP) au niveau de la Wilaya de l'Assaba (Sud) ont exprimé leur rejet de "toutes les récentes décisions " prises « contre des figures et jeunes du parti ».     Ces responsables et mil

L’ancien sénateur de la circonscription de M’Bout, Youssouf Sylla, a qualifié l’accord de pêche contracté par le gouvernement mauritanien avec Poly-hondong Pelagic Fishery.Co  de « haute trahison » et réclamé par conséquent son annulation, à défaut, sa renégociation à l’initiative de la Mauritanie. L’ex sénateur demande que des mesures soient prises pour tous les autres contrats de cession dans lesquelles le pays a été lésé : le port de l’amitié, l’aéroport Oum Tounsy, la centrale duale...

Signé le 7 juin 2010, ce contrat donne  à cette société  l’accès aux ressources  halieutiques  nationales, pour  une durée de 25 ans,  avec des  conditions fiscales et commerciales avantageuses, alors même que les ressources mauritaniennes sont  gravement menacées, reconnaissait   l’Ong Sherpa dans son rapport de 2014. Cette  Ong internationale  s’étonnait  de l’absence  dans le contrat,  de  restrictions  aux modalités de pêche, ceci   dans un contexte   aggravé par  des  captures illégales et non déclarées. « C’est un véritable  droit  au pillage de nos ressources   accordé  par le régime sortant  aux étrangers au détriment des nationaux », dénonce Youssouf Sylla. Et le sénateur de rappeler  que  le secteur de la pêche représente 10% du PIB du pays, entre 35% et 50% des exportations et près de 36% des emplois
 

La société chinoise devrait investir 100 millions de Dollars  en construisant  une usine de transformation de poisson, sur un terrain de 60000 m2 octroyé par la Mauritanie,  et une unité de fabrique de farine de poisson à Nouadhibou, installer un chantier de construction et de réparation d’embarcations  de pêche artisanale,  et créer 2500 emplois. Un scandale, tempête l’ex sénateur qui estime que les intérêts des opérateurs nationaux ont été sacrifiés sur l’autel des intérêts clientélistes nationaux et étrangers.
 

Petite comparaison,  la société chinoise  investit  4 millions de Dollars par an alors que  l’UE décaisse  70 millions € par an sur 2 ans,  selon l’accord de partenariat de pêche  (APP). Et malgré le tollé qu’avait suscité ce contrat léonin, le parlement mauritanien avait adopté le texte, le 6 juin 2011. Selon diverses sources, quelque cinq ans après la signature de la convention, la société chinoise n’aurait honoré que très peu ses engagements.
 

Enfin, il s’avère impératif  et indispensable de  dénoncer et de renégocier  cette convention  afin de rétablir la Mauritanie dans son droit lésé  et partant  préserver les intérêts des mauritaniens, conclut Youssouf Sylla. Alors, l’annulation de la cession  dans des conditions douteuses de la mine de F’Derick à une société australienne  servirait-elle de déclic ?

lecalame.info

chezvlane

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Novembre 2019 - 12:15 CVE-Communique:Conférence de presse

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche