. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Covid : l'Etat met en garde contre la désinformation sur les réseaux sociaux

Jeudi 21 Mai 2020 - 22:56

Le Comité interministériel en charge du dossier du coronavirus a rendu public, ce jeudi, un communiqué dans lequel il a souligné s’être attelé, de son côté, à informer les citoyens de façon constante sur les évolutions économiques et sécuritaires, ajoutant que, pour sa part, le ministère de la Santé a veillé, à travers son bulletin quotidien, à leur fournir, en temps réel et en coordination étroite avec l’OMS, les données de la situation sanitaire.

Il a mis en garde les blogueurs et les usagers des réseaux de communication qui n’hésitent pas, en cette période cruciale de lutte contre la pandémie, à publier des informations qui sont, parfois, dénuées de tout fondement, et en porte-à-faux avec la loi, la déontologie de la communication, les us et coutumes et le bon sens.

Le Comité interministériel révèle que les auteurs de tels actes s’exposent aux dispositions législatives et réglementaires applicables en la matière.

Voici le texte intégral du communiqué :

« À l’instar de la communauté internationale, notre pays œuvre, par tous les moyens disponibles, à limiter la propagation de la pandémie du coronavirus parmi les citoyens et les étrangers résidant en Mauritanie, et, grâce aux mesures d’accompagnement, à alléger ses conséquences économiques et sociales.

Cette situation exige, tout d’abord, le renforcement de la cohésion sociale et le resserrement des rangs dans la lutte contre l’ennemi commun. Et c’est après avoir gagné cette bataille avec la volonté d’Allah que le temps se prêtera à l’évaluation des efforts entrepris par tous.

Il a été malheureusement constaté qu’un pan entier des blogueurs et des usagers des réseaux de communication n’hésitent pas, en cette période cruciale de lutte contre la pandémie, à publier des informations qui sont, parfois, dénuées de tout fondement, en porte-à-faux avec la loi, la déontologie de la communication, les us et coutumes et le bon sens.

Les implications de ces agissements, notamment le fait d’alarmer et de tromper les citoyens et les étrangers résidents, de brouiller l’action des secteurs gouvernementaux spécialisés et d’attenter aux droits des personnes, des corps et des institutions sont autant d’actes criminalisés par la loi qui entraîneront, s’ils se poursuivent sciemment, l’activation des dispositions législatives et réglementaires applicables en la matière.

Le Comité interministériel en charge du dossier du coronavirus a tenu à informer les citoyens de façon constante sur les évolutions économiques et sécuritaires et le ministère de la Santé a veillé à travers son bulletin quotidien à leur fournir en temps réel les données de la situation sanitaire en coordination étroite avec l’Organisation Mondiale de la Santé.

Par conséquent, il n’est nul besoin, même avec de bonnes intentions, d’interférer dans cette mission qui est du seul ressort du Comité interministériel en charge du dossier en question.

Le président de la commission communication et sensibilisation

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et des Mauritaniens de l’Extérieur. »

AMI
chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g




Banque Populaire de Mauritanie



Rubriques à la une

Recherche