. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Campagne électorale : Course contre la montre pour gagner la confiance des électeurs

Vendredi 5 Mai 2023 - 21:42

Depuis le 28 avril, dernier, la Mauritanie vit au rythme d’une campagne électorale en perspective du scrutin du 13 mai pour les élections législatives, municipales et régionales.

La campagne électorale se définit comme étant l’étape précédant le vote ou la possibilité offerte par la loi aux candidats de promouvoir leurs programmes électoraux selon un ensemble de mesures qui assurent l’égalité des chances entre tous les candidats de manière à permettre à chacun d’eux séparément de mener toutes les formes de propagande légitime et responsable qu’il juge appropriées pour mobiliser le plus grand nombre possible d’électeurs en sa faveur.

Elle offre, également, l’occasion pour les électeurs de consulter les programmes des candidats aux postes électoraux et de déterminer ceux qui ils jugent digne de gagner leur vote et de gagner leur confiance, en fonction du fait que son programme électoral touche leur réalité et leurs aspirations futures au sein de leur parlement et de leurs conseils régionaux et municipaux.

Les campagnes électorales sont soumises, selon la loi, à certaines règles et principes fondamentaux, tels que l’impartialité de l’administration et les médias publics et l’égalité d’échéances entre tous les candidats et les citoyens ainsi que le respect de leur choix tant qu’ils n’ont pas véhiculé des messages appelant à la haine, la violence et intolérance ou la discrimination.

Les moyens et les modalités légaux déployés lors des campagnes électorales se différent. En plus de l’usage des quotas égaux ou les opportunités gratuites offertes aux candidats dans les médias officiels et publics garantis par la Haute Autorité de la presse et de l’audiovisuel (HAPA), les candidats peuvent utiliser les médias audiovisuels, audio, écrits et sociaux privés pour promouvoir leurs programmes et travailler à séduire le plus grand nombre possible d’électeurs en faveur de tel ou tel candidat.

Les candidats peuvent, aussi, effectuer des tournées électorales dans leurs circonscriptions pour sonder les problèmes des citoyens en vue de les prendre en compte et organiser des veillées électorales en faisant usage de haut-parleurs, de banderoles, d’images, d’affiches et de tracts dans les rues, les lieux publics, les domiciles des électeurs et d’autres moyens de propagande visuelle et sonore visant à diffuser leurs programmes électoraux au plus grand nombre possible d’électeurs.

Cette échéance électorale est inédite dans la mesure qu’elle se déroule dans un climat politique consensuel et apaisé impliquant toutes les composantes du spectre politique.

Le lancement officiel de la campagne a été marqué par un message adressé par le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, appelant tous les citoyens, les états-majors des partis politiques prenant part à ce scrutin à exprimer leur divergence avec respect, exprimer élégamment des opinions divergentes et rivaliser vigoureusement dans un cadre de responsabilité morale et d’obligation morale.

Dans son message, le Président de la République a déclaré : « Nous sommes aujourd’hui au seuil d’une étape très importante dans notre expérience politique contemporaine, qui est l’organisation d’élections législatives, régionales et municipales, qui donnent à notre peuple une occasion pleine et entière de dire son mot et de choisir son administration locale et son autorité législative comme ils ont été choisis par leur pouvoir exécutif librement et en toute transparence.

Il a ajouté que les élections électorales sont des étapes déterminantes dans la marche des peuples sur la voie du développement de leur conscience politique, de la consolidation de leur expérience démocratique, de l’amélioration de leur gouvernance et du renforcement de leur confiance dans leur système institutionnel. « Elles constituent une exception qui n’a pas d’équivalent dans l’histoire du pays, car ce sont les premières élections tenues en plein accord entre toutes les forces politiques, établies par un consensus documenté sur leurs règles et les fondements de leur gestion ».

Le Président de la République a souligné que l’ouverture, la responsabilité et la primauté de l’intérêt public par tous sont à l’origine de la conduite consensuelle du processus électoral dans toutes ses étapes.

Dans le même contexte, le Président de la République, Mohamed Ould Cheikh Ghazouani, a donné ses instructions aux ministères de l’intérieur et des finances pour débourser le montant d’un milliard MRO alloué au soutien de tous les partis politiques avant la fin de la semaine, afin que chaque parti reçoive immédiatement l’enveloppe de 40 millions MRO.

Une telle importante décision vise à aider les formations politiques à mener leurs campagnes électorales dans les meilleures conditions tout en assurant une pleine égalité entre les différents candidats.

Cette initiative témoigne de la volonté des plus hautes autorités du pays d’organiser des élections participatives, transparentes, régulières, convaincantes et crédibles conformément à l’accord politique signé entre le Gouvernement et les partis politiques.

En vertu de ce qui précède, on peut dire que la campagne électorale actuelle se déroule conformément à la loi et reflète clairement la maturité de l’expérience démocratique du pays et l’intérêt des plus hautes autorités, de partis politiques et des citoyens du pays à affiner davantage cette expérience et d’ en faire un exemple dans la région.

AMI

chezvlane

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | Actualités de l'opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | TRIBUNE LIBRE | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g




Rubriques à la une


Recherche