. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Virus: les Américains évacuent le navire contaminé, le bilan grimpe

Lundi 17 Février 2020 - 09:57

Les Etats-Unis ont évacué lundi quelque 300 Américains du paquebot contaminé par le coronavirus au large du Japon, pendant que le bilan de l'épidémie continuait à grimper en Chine.

L'épidémie de Covid-19 a encore tué 105 personnes au cours des dernières 24 heures en Chine continentale, portant le total dans le pays à 1.770 morts depuis l'apparition de la pneumonie virale en décembre à Wuhan (centre), ont annoncé lundi les autorités chinoises.

Hors de Chine continentale, cinq décès ont été enregistrés (un aux Philippines, un à Hong Kong, un au Japon, un en France et un à Taïwan annoncé dimanche) portant au total à 1.775 le nombre de personnes ayant succombé au virus dans le monde entier.

Le nombre de contaminations s'élève à au moins 70.500 cas en Chine continentale et près de 800 signalés dans une trentaine d'autres pays ou territoires.

Le principal foyer de contamination hors de Chine reste le paquebot Diamond Princess, placé en quarantaine avec 3.711 personnes à bord début février au port de Yokohama, près de Tokyo.

De nouveaux tests ont révélé 99 cas supplémentaires lundi. Pas moins de 454 personnes à bord ont ainsi été contaminées, alors même que les passagers avaient reçu l'ordre de rester dans leur cabine pendant 14 jours. Mais faute de moyens de dépistage suffisants, seuls 1.723 passagers ont pu subir des analyses de détection du virus.

AFP / John SAEKICarte des cas confirmés du virus SARS-CoV-2 en Chine continentale, à Hong Kong et Macao et à Taïwan, au 17 février

Les Etats-Unis ont évacué du navire quelque 300 de leurs ressortissants et leurs familles avec deux avions, dont le premier a atterri en Californie dans la nuit de dimanche à lundi (07H29 GMT) alors qu'un deuxième était attendu au Texas. Les rapatriés devront observer une quarantaine de 14 jours, la durée maximale supposée de l'incubation.

Quatorze cas positifs --des personnes dont les résultats de tests sont parvenues en cours d'opération-- figurent parmi les quelque 300 Américains évacués, a annoncé le département d'Etat. Ces personnes ont été isolées des autres passagers dans l'avion.

Parallèlement, au moins 40 Américains infectés à bord sont hospitalisés au Japon, selon Washington. Quelque 350 passagers américains se trouvaient à bord du navire mais tous n'ont pas accepté de partir.

- Anniversaire annulé -

D'autres gouvernements, dont l'Australie et l'Italie, ont annoncé vouloir évacuer leurs citoyens. Hong Kong a aussi dit vouloir rapatrier les siens - 330 ressortissants - "le plus tôt possible". Ottawa a pris une initiative similaire pour environ 250 Canadiens.

AFP / Kazuhiro NOGIUn passager américain évacué du paquebot Diamond Princess salue de la main les journalistes en arrivant à l'aéroport de Haneda à Tokyo, le 17 février 2020

Après Singapour, le Japon est le pays le plus touché par l'épidémie en dehors de la Chine. En plus des cas sur le navire, les autorités nippones ont répertorié 65 porteurs du coronavirus dans différentes régions du pays.

Le ministre de la Santé, Katsunobu Kato, a averti dimanche que le Japon entrait dans une "nouvelle phase" de l'infection virale, le pays constatant de jour en jour des cas supplémentaires parmi des personnes ne s'étant pas rendues en Chine et n'ayant pas eu de contact avec des visiteurs en provenance de Chine.

 
AFP / CHARLY TRIBALLEAUDes passagers attendent le train dans le quartier de Ginza à Tokyo, le 17 février 2020

Il a appelé à éviter les rassemblements et les endroits bondés. En conséquence, les célébrations de l'anniversaire de l'empereur, qui attirent chaque année des milliers de personnes dans le centre de Tokyo, ont été annulées.

Ailleurs, l'inquiétude monte en ce qui concerne les plus de 2.200 passagers et membres d'équipage d'un autre paquebot, le Westerdam, qui ont débarqué vendredi au Cambodge après avoir fait l'objet d'examens médicaux concluants.

 
AFP / Behrouz MEHRILe paquebot Diamond Princess, en quarantaine dans le port japonais de Yokohama, le 16 février 2020

Une ex-passagère américaine a été stoppée en Malaisie pendant le week-end et confirmée comme étant porteuse du virus, alors que les autres personnes qui se trouvaient à bord sont désormais éparpillées dans le monde entier.

A Pékin, des experts internationaux dépêchés par l'OMS ont commencé à discuter avec leurs homologues chinois, a annoncé l'Organisation mondiale de la santé dimanche soir. Le programme de leur visite n'était pas connu.

- Report envisagé pour le Parlement chinois -

Le nombre quotidien de nouveaux décès en Chine a confirmé un tassement depuis trois jours: 105 lundi contre 142 dimanche et 143 samedi.

En ce qui concerne les contaminations, le bilan quotidien augmentait modérément avec 2.048 cas répertoriés dans la journée de dimanche contre 2.009 la veille.

AFP / STRUn homme guéri du coronavirus donne son plasma à Lianyungang dans l'est de la Chine, le 16 février 2020

Le Parlement chinois envisage un report de sa session plénière, la grand-messe annuelle du régime communiste, a annoncé l'agence Chine nouvelle. Cette session de dix jours aurait dû s'ouvrir le 5 mars.

En visite au Pakistan, le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres s'est dit confiant que "l'effort gigantesque" consenti par la Chine "permettra le recul progressif de la maladie".

L'épidémie pourrait avoir un effet négatif sur la croissance mondiale en 2020, a prévenu dimanche la directrice du Fonds monétaire international (FMI), Kristalina Georgieva, évoquant une perte de 0,1 à 0,2 point de pourcentage.

burs-bar-uh/lch

AFP

chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche