. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Kinross : de nouveaux visages pour une nouvelle ère en Mauritanie

Vendredi 24 Mai 2019 - 20:22

Sur la lancée de ses bons résultats de 2018 et malgré une productivité qui se fait attendre, Kinross Gold Corporation, le 4ème acteur minier aurifère au monde, a annoncé du progrès dans sa mine de Tasiast en Mauritanie. Après la consolidation des bons chiffres de production, Kinross veut offrir un nouveau visage en Mauritanie avec une équipe dirigeante plus locale et tournée vers les résultats.


 

En janvier 2019, Kinross a nommé une nouvelle équipe pour diriger sa succursale mauritanienne, la Tasiast Mauritanie Ltd SA (TMLSA). Plusieurs experts miniers ont été nommés, avec une logique d’accentuer encore davantage la « Mauritanisation » des effectifs de la société. Le pourcentage de Mauritaniens employés à temps plein a augmenté de 91% en 2017, et se situe à 95.5% aujourd’hui. La nouveauté réside également dans le fait que les Mauritaniens occupent les places de direction de TMLSA.
 

A la tête de cette nouvelle vague se trouve l’un des meilleurs experts miniers du pays, Brahim Ould M'Bareck Ould Mohamed El Moctar (photo). Avec une formation d’ingénieur minier, M’Bareck a travaillé pour la Société Nationale Industrielle et Minière de Mauritanie (SNIM) pendant 25 ans, en Mauritanie et en France, avant d’entrer au Gouvernement. Apres trois postes consécutifs comme ministre du développement rural, de l’agriculture, puis de l’hydraulique et de l’assainissement, il revient à la SNIM pour en devenir le Directeur-général.
 

Après quelques années à la direction et puis au conseil d’administration de la SNIM, il est nommé en janvier 2019 Vice-président de Kinross, en charge des relations extérieures. Il est rejoint au même temps par deux autres piliers du secteur minier mauritanien, Taleb Abdivall et Ousmane Kane, nommés tous les deux comme Directeurs non-exécutifs de TMLSA. Les deux sont aussi des anciens directeur-généraux de la SNIM. Abdivall était aussi directeur-général de la SOMELEC et ministre du pétrole, de l’énergie et des mines. Tandis que Kane est un ancien de la Banque Africaine de Développement, gouverneur de la Banque Centrale de Mauritanie et finalement ministre de finances, avant de se tourner vers le privé.
 

Cette nouvelle équipe, à laquelle s’ajoute David Hendriks, un expert de l’exploitation minière déterminé à rendre l’activité rentable, semble déjà porter ses fruits. TMLSA a enregistré dans le premier trimestre 2019 une capacité de traitement de minerai journalière d’environ 15,000 tonnes, atteignant son plus bas coût par gramme d’or depuis le premier trimestre 2011. Aujourd’hui, même si elle n’est pas encore rentable, la mine de Tasiast représente 5.5% des recettes annuelles de l’Etat et l’or exporté représente 15% des exportations du pays.
 

Les nouveaux visages de la TMLSA auront aussi pour but de soutenir les relations avec le gouvernement et les Mauritaniens. L’objectif est de continuer l’investissement dans la mine pour augmenter davantage sa capacité. Pour cela, la nouvelle équipe dirigeante devra s’engager davantage avec le gouvernement mauritanien, ainsi que son futur président, qui sera élu par les Mauritaniennes et Mauritaniens ce 22 juin.

source agencecofin

chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche