. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Visa français : voilà pourquoi le consul n’a pas de compte à rendre à l’ambassadeur…

Samedi 4 Décembre 2021 - 14:55



Chez nous, beaucoup pensent que l’ambassadeur, en l'occurrence français, est le représentant du président français en Mauritanie et à ce titre, le consul est censé exécuter ses ordres. Ils se trompent. Le patron du consul, ce n’est pas le ministre des affaires étrangères chef des ambassadeurs. Le consul dépend du ministère de l’intérieur…
La logique diplomatique qui guide l’action de l’ambassadeur n’est pas celle du consul qui suit la logique sécuritaire du ministère de l’intérieur…

Ensuite, cela dépend de la puissance des réseaux de l’ambassadeur. S’il est dans les petits papiers de l’Elysée, s’il a le bras long jusqu’au ministre de l’intérieur, le consul se garderait bien de faire de l’excès de zèle en matière administrative. Ainsi si l’ambassadeur lui transmet un dossier arrivé jusqu’à lui pour un visa, il ferait le nécessaire pour le délivrer au lieu de prendre son temps arguant tel et tel prétextes toujours défendables, assurant qu’il ne peut pas faire du favoritisme et qu’il doit demander l’aval au ministère de l’intérieur.

L’ambassadeur actuel ne vient pas du corps diplomatique, c’est son premier poste à ce niveau de responsabilités. Il a beau faire le maximum jour et nuit pour renforcer les liens de coopération entre la France et la Mauritanie, allant jusqu’à se faire vacciner contre le covid dans un hôpital mauritanien, il n’en reste pas moins « un bleu » face au consul qui ne le craint pas.

Le consul est un pur produit du ministère de l’intérieur, très procédurier, ce qui est une qualité dans le métier, il prend son temps pour étudier un dossier et comme il est nouveau en Mauritanie il ne prend aucune décision diplomatique sans demander l’avis du ministère de l’intérieur. Face à lui, la logique diplomatique, qui demande parfois de la rondeur,  n’a aucune prise ; de là que ça ne sert à rien de demander à cet ambassadeur un soutien pour avoir un visa, il ne peut rien ; le consul le regardera comme s’il lui demandait un passe-droit ce qui reviendrait à l’illégalité.

A l’étranger quand la logique diplomatique ne peut pas compter sur la logique du ministère de l'intérieur, cela affaiblit l’image de l’ambassadeur et donc du représentant du chef de l’Etat. Les procédures administratives sont faites pour éviter d’avoir des candidats à l’immigration ou des gens qui peuvent nuire à la sécurité de la république. Cela dit, la logique diplomatique, qui tient sur les rapports humains, est tout aussi efficace. L’ambassadeur rencontre toutes les forces vives de la république, il sait très bien à qui il peut faire confiance et il sait combien les mauritaniens sont sensibles aux petites faveurs qui évitent les tracasseries administratives surtout en cas d’urgence pour des motifs universitaires ou sanitaires.

Quand j’avais 20 ans, l’ambassadeur de France était tout puissant. Aucun consul n’aurait pu se permettre de discuter un ordre sauf avec des motifs sérieux qui ne seraient pas parvenus aux oreilles de l’ambassadeur. De nos jours, tout a changé. 

Je donne ces explications pour ne pas qu’on accable notre ministre des affaires étrangères ni même l’ambassadeur de France quand il s’agit d’intervenir pour obtenir un visa. Ils ne peuvent rien faire si le consul décide de prendre son temps et même de refuser le visa car même si votre dossier est complet ce n’est pas un droit. Depuis 2016, les refus de visa doivent être motivés sauf si le refus est implicite c’est-à-dire que l’administration ne répond pas à la demande.

Le consul n’est pas à accabler non plus, c’est un fonctionnaire de cette époque qui fait son travail en fonction des procédures du ministère de l’intérieur sans se faire une religion de la logique diplomatique.

Je l’ai déjà dit, contrairement aux USA, qui ont à l’ambassade des collaborateurs ayant une connaissance précise de qui est qui en Mauritanie surtout au niveau de la société civile, la France, elle, n’a rien pour éclairer les ambassadeurs et les consuls qui débarquent sinon le hasard des connaissances parmi les français résidents, ce qui n’est pas toujours un cadeau. Il faut avoir de la chance pour être bien entourés, sinon vous finissez par faire le jeu de quelques réseaux de la place qui vous enfumeront entre deux parties de pêche et autant d’apéros… A ce jeu du hasard, le consul est plus fragile que l’ambassadeur qui a plus d’occasions de rencontrer des gens de tous horizons ; c’est là l’atout de la fonction diplomatique face au travail des experts des dossiers qu’on étudie au bureau…

VLANE A.O.S.A
chezvlane

Dans la même rubrique :
< >

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | Actualités de l'opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | TRIBUNE LIBRE | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche