. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Meeting de fin de campagne à Nouakchott : Aziz plus virulent à l’endroit des sénateurs

Vendredi 4 Août 2017 - 00:58

Forte teneur et plus de fougue du président Mohamed O. Abdel Aziz, lors du meeting qu’il a présidé jeudi à Nouakchott, et qui consacre la fin de la campagne pour le referendum autour des amendements constitutionnels prévu samedi. 

Il a été plus virulent que d’habitude à l’endroit des sénateurs, accusés d’être des corrompus et des ratés et a promis, dans les prochains jours d’autres révélations qui renforceront davantage, selon lui, le rôle qu’a joué la corruption dans le rejet par cette chambre des amendements constitutionnels. 

Lors de ses précédents meetings, O. Abdel Aziz avait promis que le meeting de Nouakchott sera celui des surprises. 

Surprises, il n’y en a pas eu, hormis la tonalité du ton et la ferveur lors de ce meeting, au cours duquel le chef de l’état a été plus virulent contre les sénateurs, contre l’opposition et plus enclin à défendre les amendements constitutionnels. 

Le président O. Abdel Aziz a dit que l’actuel emblème national était « suspect », car choisi par le colonisateur sans se référer au peuple mauritanien. 

Il serait, à en croire certains, le drapeau d’un autre pays, selon O. Abdel Aziz qui a appelé les mauritaniens à voter en faveur du nouveau drapeau qui sera frappé de deux bandes latérales rouges symboles de la résistance en Mauritanie contre le colonisateur français. 

Devant des milliers de ses soutiens, Mohamed O. Abdel Aziz a affirmé que ceux qui s’opposaient au changement du drapeau national n’étaient pas des patriotes et ne comprenaient rien à l’intérêt public. 

Selon O. Abdel Aziz tous les mauritaniens ont participé à la résistance contre le colonisateur, citant pour l’exemple les goumiers qui servaient avec les français et qui, malgré tout, prêtaient main forte aux résistants lors des combats avec les soldats français. 


Le président O. Abdel Aziz n’a pas omis d’évoquer les propos tenus par les sénateurs qui lui demandaient de s’excuser pour les accusations de corruption portées contre eux. 

Non seulement il s’est refusé à le faire mais a davantage enfoncé le clou en les accusant d’avoir trahi la confiance en acceptant de voter contre les amendements après avoir été corrompus. 

« C’est à eux a-t-il dit de s’excuser, pas à moi mais au peuple mauritanien, dont ils ont trahi la confiance ». 

Le président Aziz a été plus acerbe vis-à-vis du sénat, « une chambre inutile et un déshonneur pour la Mauritanie qu’elle a discrédité ». 

S’adressant à la foule le chef de l’état a réaffirmé la suppression du sénat. 
Il répétera par trois fois « oui nous l’avons supprimé ». 

Afin de son meeting, O. Abdel Aziz reviendra sur les révélations faites ces dernières semaines qui constituent, selon lui une preuve qu’il y a un complot qui se trame contre la Mauritanie. 

« Vous saurez toute la vérité car nous n’accepterons pas qu’on se joue de la Mauritanie et notre devoir est de le protéger contre les criminels et les extrémistes et contre tous ceux qui tentent de lui porter préjudice ». 

Il a promis, dans les jours à venir, davantage de révélations qui confirment l'implication de l’opposition dans des dossiers qui menacent la sécurité du pays. 
  
  source saharamedias.net
chezvlane

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Août 2017 - 02:44 Les morts n’ont pas pu voter…

chroniques VLN | énergie/mines | politique | économie | religion | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG/associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats/Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | désintox | ndlr | culture | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une


Pendant ce temps...

Recherche