. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Le ministre des finances passe en revue l’expérience de la RIM dans Alliance 8.7 de lutte contre le travail forcé

Vendredi 19 Juillet 2019 - 20:44

Le ministre des finances passe en revue l’expérience de la RIM dans Alliance 8.7 de lutte contre le travail forcé
M. EL Moctar Djay, Ministre de l’Economie et des Finances, a assisté aujourd’hui, en marge de la tenue du Forum Politique de haut Niveau sur le Développement Durable à New York à une réunion de l’Alliance 8.7 qui conjugue les efforts au niveau mondial afin d’éradiquer le travail des enfants et le travail forcé, l’esclavage moderne et la traite des êtres humains. Notre pays, étant membre pionnier de cette alliance, a eu l’honneur de présenter les différentes actions entreprises par le Gouvernement pour l’élimination du travail des enfants et du travail forcé.

Dans ce cadre, le Ministre a présenté à l’auditoire l’expérience de la Mauritanie qui s’est dotée, depuis 2015, d’un Plan National d’Elimination du Travail des Enfants (PANETE-RIM). Il s’agit d’une stratégie de référence intégrée assortie d’un plan d’action quinquennal qui porte sur tous les domaines de protection de l’enfant ; plus spécialement son éducation, sa santé, sa préparation en tant que leader de demain, mais aussi la réalisation des conditions qui lui permettent d’y arriver.

Au sujet de la lutte contre le travail forcé, poursuit le Ministre, la Mauritanie a mis en place les dispositifs juridiques et institutionnels les plus efficaces. D’abord sur le plan légal, le pays a ratifié les principaux instruments juridiques internationaux pertinents de l’OIT et des Nations Unies dont, justement, la Convention n° 029 sur le travail forcé, mais aussi le Protocole de 2014 qui renforce ledit instrument.

Le pays a également, intégré dans son système juridique interne, les dispositions de ces instruments. C’est ainsi que fut adoptée une loi destinée à lutter contre l’esclavage et les pratiques esclavagistes de toutes formes. Nous avons ensuite mis en place, poursuit-il des cours pénales qui répriment toute velléité de faire subir aux citoyens par leurs compatriotes une quelconque facette de travail forcé ou de séquelles de l’esclavage.

Pour rendre effectif ce cadre juridique, M. Ould Djay a précisé que le pays a mis en œuvre des programmes de lutte contre le travail forcé notamment à travers le Projet Bridge et d’autres financements importants mobilisés sur le budget national et exécutés par l’Agence Nationale ‘’Tadamoun’’. Cette agence a exécuté un programme de renforcement de l’offre éducative au niveau des zones de concentration des victimes des séquelles de l’esclavage, la construction et l’équipement d’un peu plus de 100 établissements scolaires qui ont contribué à la lutte contre le travail forcé de 42 840 enfants en âge d'aller à l'école.

Son excellence Monsieur le Ministre a conclu son intervention en évoquant l’action Gouvernementale dans le cadre du programme ‘’cash transfert’’ conditionné par l’envoi des enfants à l’école et des centaines de microprojets aux profits des familles vulnérables.

AMI
chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche