. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

L'ONU dénonce la "campagne politique" menée contre le journalisme indépendant en Birmanie

Mardi 11 Septembre 2018 - 10:14

Le Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'Homme a affirmé mardi que la Birmanie mène une "campagne politique contre le journalisme indépendant", estimant qu'il est "impossible pour les journalistes de faire leur travail sans crainte ou faveur".

"Lorsque des journalistes sont emprisonnés pour avoir simplement visité une zone contrôlée par un groupe armé, lorsque leurs sources sont emprisonnées pour avoir fourni des informations en provenance de zones de conflit et lorsqu'un message sur Facebook peut donner lieu à des accusations de diffamation criminelle, un tel environnement n'est guère propice à une transition démocratique", a affirmé la nouvelle chef des droits de l'Homme de l'ONU, Michelle Bachelet, citée dans un communiqué.


"J'appelle les autorités à mettre fin au harcèlement juridique et judiciaire des journalistes et à entamer une révision des lois mal définies qui facilitent les atteintes à l'exercice légitime de la liberté d'expression", a-t-elle ajouté.

Dans un rapport, le Haut-Commissariat fait référence à l'"instrumentalisation de la loi et des tribunaux par le gouvernement et l'armée dans ce qui constitue une campagne politique contre le journalisme indépendant" et dénonce l'"incapacité du pouvoir judiciaire à faire respecter le droit à un procès équitable des personnes visées".

Selon le Haut-Commissariat, des "lois mal définies" ont été utilisées pour "exercer un contrôle sur le journalisme indépendant dans tout le pays, y compris dans les Etats de Kachin, Rakhine et Shan", où vivent des minorités ethniques et musulmanes.

Dès son entrée en fonctions, Mme Bachelet avait vivement réagi à la condamnation début septembre à 7 ans de prison de deux journalistes birmans de l'agence Reuters, exigeant leur libération immédiate et dénonçant une "parodie de justice".

Ce procès a entaché un peu plus l'image de la prix Nobel de la Paix Aung San Suu Kyi, dirigeante de facto du gouvernent civil birman.

La condamnation de ces deux journalistes de Reuters est "un exemple particulièrement scandaleux (...) de harcèlement judiciaire contre les médias en Birmanie", selon le rapport, qui présente d'autres exemples de détentions et de poursuites de journalistes et de leurs sources.

(©AFP / 11 septembre 2018 09h57) 
chezvlane

Dans la même rubrique :
< >

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche