. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Alliance entre l’APP et un parti salafiste non reconnu pour les prochaines élections

Vendredi 13 Juillet 2018 - 12:50

Le parti Alliance populaire progressiste, APP, que préside Messaoud O. Boulkheir, président du conseil économique et social, a annoncé jeudi la signature d’un accord d’alliance avec les dirigeants du « front pour l’authenticité et le renouveau », d’obédience salafiste, en prévision des prochaines élections législatives, municipales et régionales.

Les deux partis ont tenu jeudi une conférence de presse à l’ancienne maison des jeunes de Nouakchott, en l’absence du président du parti de l’APP, mais en présence de dirigeants des deux parties.

Le FAR, dans un communiqué publié à l’issue de cette rencontre, qu’après avoir étudié la carte politique à la recherche d’un partenaire, s’est rendu compte qu’il partageait avec l’APP la même vision sur la majorité des questions nationales et internationales, notamment la croyance en la prédominance de la Chéria islamique et son modèle de gestion.

Des dirigeants du courant salafiste avaient déposé en 2014 une demande de reconnaissance pour la création d’un parti auprès du ministère de l’intérieur et de la décentralisation, qui s’est abstenu de lui délivrer un récépissé de reconnaissance.

Ce parti non reconnu s’apprête à livrer la bataille des prochaines élections à travers une alliance avec l’APP, un important parti de l’opposition, qui avait pris part au dialogue avec le pouvoir.

Dans une déclaration faite à Sahara Media, le vice- président de l’APP, Ladji Camara, a dit que cette alliance était importante pour sa formation politique, ajoutant que celle-ci s’apprêtait à nouer des alliances avec certains partis et personnalités indépendantes, en prévision des prochaines élections.

Pour le vice-président de l’APP, son parti et le front pour l’authenticité et le renouveau, convergent sur un certain nombre de questions dont notamment l’unité nationale et l’approche religieuse.

La scène politique nationale a connu ces derniers temps diverses alliances en prévision des prochaines élections.

Parmi celles-ci, une a été à l’origine d’une grande controverse.

Il s’agit de l’accord signé entre le mouvement abolitionniste non reconnu IRA et le parti Sawab, d’obédience baathiste.

La loi mauritanienne interdisant les candidatures indépendantes, plusieurs courants ou partis non reconnus et des personnalités indépendantes ont été contraints de recourir à des partis politiques pour se présenter.
source saharamedias.net

chezvlane

Dans la même rubrique :
< >

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche