. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Renseignements pris : le ministre des pêches n’a rien fait de douteux, en voici la preuve…

Mercredi 25 Août 2021 - 17:59

Dy Ould Zein
Dy Ould Zein

Tout est parti des réseaux sociaux :

la photo d’une autorisation de pêche du ministre permettant à un navire turc de pêcher dans la zone 2 mit le feu aux poudres ! Autorisation veut dire que c’était interdit et donc si c’est autorisé alors c’est qu’il y a anguille sous roche… La zone 2 c’est le Banc d’Arguin ! crièrent certains activistes du monde la mer ; aussitôt ce fut l’hystérie. Voilà qu’on va piller le banc d’arguin, c’est un scandale ! Adi dirent certains, un scandale de plus… Ma tra shi lancèrent d’autres revenus de tout…  Gabegie un jour, gabegie toujours !

En plus un bateau turc ! Ces mêmes turcs que les blogueurs accusent de vider la mer ! Un célèbre blogueur en exil a écrit comme un oracle «   je vous l’avais bien dit !  ». Il a gagné ainsi 50.000 followers de plus. Le messie… En effet, il y a quelques semaines, il avait annoncé que l’Etat allait autoriser les turcs à pêcher dans la zone 2, zone protégée ! Moi-même j’ai trouvé que c’était un peu énorme de donner raison aux blogueurs…

Plus aucun doute, il s’agit bien d’un crime ! L’autorisation est vraie, c’est scandaleux ! Moi-même j’ai écrit que si tout d’un coup on autorisait un bateau à pêcher dans la zone 2, c’est qu’il n’y a plus de poissons ailleurs donc rien dans les zones 1, 3, 4 ! 

Voilà qui explique qu’on ne trouve plus de poissons valables sinon à 4000 mro le kilo de Thiof pour ceux qui en mangent encore. 

En vérité, nous avons tous été victimes de notre ignorance en matière de pêche. Je suis allé aux renseignements : eh bien pour calmer tout le monde, sachez que la zone 2 n’est pas une zone protégée et elle n’a rien à voir avec le banc d’arguin, il s’agit d’une banale zone de pêche.

- La zone 1, c’est tout simplement la zone destinée aux seules pirogues
- La zone 2, c’est pour les bateaux de moins de 26m et ayant une puissance de moins de 600 chevaux. La mention à propos de la puissance est récente car les turcs raccourcissaient leurs puissants bateaux
- La zone 3 pour les bateaux de moins de 40m
- Et la zone 4 pour les bateaux de moins de 60M car au-delà c’est interdit.

A part ça, il n’y a pas d'autre zone de pêche. Donc toute cette hystérie à propos de la zone 2 protégée,  ce sont des bêtises.

Pourquoi donc il n’y a plus de poissons depuis avril et pourquoi cette autorisation ?

En ce qui concerne les poissons nobles comme le thiof, c'est juste que depuis le départ des sénégalais les mauritaniens ne savent pas encore bien faire car le thiof, démersal, vit plus profond que le pélagique et il est surtout pêché à la ligne et non avec les filets. On ne s'invente pas pêcheur ; les sénégalais ont cette tradition depuis des siècles. C'est une culture, quasiment une identité.

Pour le reste, en avril dernier, pour mille raisons certainement défendables car c'est un jeu du chat et de la souris, les pouvoirs publics ont éloigné les coordonnées de la pêche côtière, ce qui fait que les bateaux de la zone 3 se trouvent en zone trop profonde. Quand ils jettent leurs filets, il reste un large espace avant le fond où les poissons passent ou ils filent via la zone 2. D’ailleurs actuellement pour mille raisons le pélagique longe les côtes. Ainsi, depuis cette décision, la pêche côtière est en quasi faillite et le pélagique continue son chemin vers le Maroc qui a eu des prises considérables cette année. En Mauritanie, les usines sont aux arrêts et les licenciements se font par milliers.

La fédération nationale des pêches, section Nouakchott, a expliqué la situation tragique du secteur en demandant au ministre de permettre à un bateau qui devrait être dans une autre zone de pêcher en zone 2, le tout pour des produits destinés à la consommation humaine car depuis des années les usines de farine de poisson étant plus rentables que vendre le poisson, la pêche partait en farine.

Donc pour faire court, la décision du ministre est bien destinée à sauver non seulement les usines mais aussi permettre d’alimenter le marché en poissons. La fédération a ailleurs alerté les Wali de Nouakchott afin qu'il prennent les mesures d'accompagnement de l'initiative pour rendre le poisson disponible aux consommateurs. 

En plus c’est faux de dire que l’initiative n’est pas calibrée car l’autorisation est pour juste 5000 tonnes renouvelable éventuellement en fonction du succès ; D’ailleurs la fédération section Nouadhibou espère aussi avoir une telle autorisation.

J’invite les journalistes à aller creuser le sujet comme j’invite le ministère des pêches à faire preuve de pédagogie avant de prendre de pareilles décisions : il faut préparer les esprits afin de couper l’herbe sous les pieds de la désinformation qui emporte l'adhésion de beaucoup de gens de bonne foi. 

Nos excuses au ministre pour avoir mal compris cette décision courageuse qui doit être gérée avec des pincettes. J’ai entendu longtemps un acteur sérieux du milieu qui m’a esquissé un tableau difficile vu les intérêts divers de «  cartels » qui ne sont pas que mauritaniens ; des étrangers pas seulement chinois ou turcs mais occidentaux n’ont aucun intérêt par exemple à voir la Mauritanie développer un secteur de la farine de poisson à un niveau correct loin de l’anarchie qui permet à près de 30 usines d’être aujourd'hui sur pied car ce chaos permet d’alerter les amis de l’environnement qui innocemment font le jeu de ceux qui veulent garder les poissons au large dans les cales immenses des étrangers ; là où bien peu de mauritaniens peuvent pêcher avec leurs petits bateaux.

Voilà tout

VLANE A.O.S.A
 



Renseignements pris : le ministre des pêches n’a rien fait de douteux, en voici la preuve…



chezvlane

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche