. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Quel gouverneur pour la Banque Centrale?

Mercredi 22 Janvier 2020 - 20:47

Le mandat de l'actuel gouverneur est à son terme, de sources concordantes, et les yeux sont rivés pour connaître le nom de l'heureux élu. D'aucuns pronostiquent leurs candidats souhaités.

 

En dépit de celui qui sera nommé, force est de reconnaître que le poste mérite une attention toute particulière. Autant il incarne de lourdes responsabilités, autant il doit échoir à une personnalité intègre dont les qualités professionnelles, techniques et morales ne sont pas à équivoque.

 

Une personnalité qui donnera à la BCM, sa place de banque mère, qui exigera le respect des instructions et procédures, conformément à la réglementation en vigueur.

 

Une personnalité indépendante des groupes de pression (lobby), au service de la Nation, qui surveillera la politique monétaire, la régulation du marché, celle des prix, et redynamisera la direction de l'Inspection bancaire.

 

Une personnalité à même de réfléchir une nouvelle restructuration du système bancaire, dont il est dans le besoin, par la fusion de la pléthore de banques existantes, en banques spécialisées, au nombre de cinq, couvrant largement les besoins du marché actuel.

 

Les conseillers officiels et officieux, les différents groupes de pression vous diront, Monsieur le président, que cette espèce n’existe que dans la théorie, se battront pour vous dissuader et convaincre, mais elle existe bien, en nombre suffisant, disposée à servir loyalement le pays. Le motif qu’ils arguent est compréhensible, car chacun y va de son intérêt.

 

Choisissez cette personnalité parmi celles qui ont du caractère, de préférence, c'est-à-dire, qui peuvent dire non, si nécessaire. Ce qui ne diminue en rien vos prérogatives, ni votre pouvoir discrétionnaire, mais plutôt vous rassure sur les décisions qui seront prises dans un domaine vital pour la souveraineté nationale et la pérennité de notre système monétaire et financier tant fragilisé. Et arrêter ce chapelet d’agréments bancaires inopportuns.

 

Et parce qu’elle aura votre confiance, choisissez-la, cette fois-ci,  parmi le secteur, pas celui du commerce, ni des affaires,  ni des ingénieries diverses, encore moins de la politique, mais plutôt et surtout, de celui des banques, ce métier qui est une spécialité entière, pour redynamiser toutes les économies, chacune dans son contexte, et parvenir à un résultat général probant. Une personnalité sachant lire les états financiers.

 

Le choix d’une telle personnalité, réduira la pression des sollicitations partisanes et aura l’avantage de ramener voire exiger des banques, d’actualiser le procédé des études de dossiers, en fonction des politiques sectorielles, pour une lisibilité plus précise des encours par secteur, et mesurer à leur juste valeur les provisions pour risques éventuelles.

 

Ce qui permettra d’éviter le surendettement d’un secteur économique donné, au détriment d’autres secteurs probablement plus porteurs. Permettant ainsi une rigueur dans le suivi du respect des différents ratios prudentiels. Ce poste revient à un professionnel du domaine, exactement comme un état-major des armées, à un professionnel du domaine.

 

Dy ould Hasni ould Moulaye Ismail

chezvlane

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 21 Février 2020 - 08:29 Calam(ités)

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche