. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Parlementaires : le projet de loi pour protéger les symboles étatiques est dangereux et perpétue la dictature

Vendredi 23 Juillet 2021 - 09:07

Les députés de l’opposition ont attaqué le projet de loi sur la protection des symboles étatiques ,que le gouvernement a approuvé il y a une semaine,  le qualifiant de « dangereux » ,de perpétuant la dictature et violant la liberté des citoyens.

Le député El id Ould Mohameden a déclaré dans un message publié sur son compte Facebook que le projet de loi « inclut de sérieuses exigences en matière de libertés, protège les auteurs de torture et établit une discrimination entre les citoyens ».

Et lui – le représentant de Rassemblement  des forces démocratiques – a estimé que le projet de loi que le Parlement débattra mardi prochain en séance publique, « peut être la pire loi des vingt dernières années ! ».

Quant au député Cheikhany Ould  Beiba, il a souligné que le projet de loi est « l’une des lois les plus étendues pour perpétuer la dictature, violer la liberté des citoyens et approfondir la domination et l’oppression des services de sécurité ».

IL  a ajouté, dans un post  sur son compte Facebook, que « cela aggrave la tyrannie et protège les fonctionnaires contre  la surveillance des citoyenne, après que les technologies et les moyens de communication modernes leur  aient permis de jouer un rôle dans la surveillance des performances de ces fonctionnaires étatiques et d’exposer leur corruption et l’usage excessif du pouvoir de  certains d’entre eux. »

Ould Beiba – un député du Parti du Rassemblement national pour la réforme et le développement « Tawassoul » – a déclaré que les peuples ont arraché leurs libertés avec de grandes révolutions qui ont tout bouleversé avant de revendiquer un mot commun qui fait de la liberté individuelle et collective un droit sacré que ni le le souverain ni les gouvernés ne peuvent bannir.

Quant au député Mohamed Lemine Ould Sidi Mouloud, il a écrit un article dans lequel il a souligné que le régime, si le projet de loi est adopté, « doit augmenter la capacité de ses prisons, car le peuple mauritanien ne compromettra ni sa liberté ni ses droits à cause de textes rédigés avec une vision limitée dans une circonstance exceptionnelle », considérant que le peuple « a traversé des circonstances plus difficiles que celles-ci, et a fait à chaque étape, des sacrifices qui correspondent à l’importance de la patrie et aux exigences de la liberté ».
 

Source : https://alakhbar.info/?q=node/34373

Traduit par adrar info

chezvlane

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 19 Septembre 2021 - 18:06 Birame sur les traces de Cicéron

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche