. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Note synthèse sur la plainte de l'agence de Voyage ATV qui a conduit au dépôt en prison de Youssoupha Diallo et de Bocar Alpha Ba

Vendredi 23 Novembre 2018 - 08:17

Note synthèse sur la plainte de l'agence de Voyage ATV qui a conduit au dépôt en prison de Youssoupha Diallo et de Bocar Alpha Ba


Par e-mail en date du 21/12/2017 le nommé Alberto Canseco utilisant les insignes du réseau Kreston (réseau mondial d'experts comptables) a demandé Yousoupha Diallo de le mettre en contact avec une agence de voyage pour gérer ses voyages et comme le nom du demandeur apparaît sur la liste des membres du réseau et comme Youssoupha travaille depuis plus de 2 décennies avec l'agence ATV, il lui a tout simplement transféré l'e-mail pour l'exploiter en conseillant de conclure un contrat avec le demandeur des prestations.

Mais au lieu de prendre les précautions d'usage conseillées en la matière pour s'assurer de la fiabilité des opérations, le sieur Brahim Bacar Vall a commencé, sans la moindre retenue, à émettre des billets pour le compte du nommé Alberto Canseco et souvent sur de long parcours pour atteindre en quelques jours des dizaines de millions pour se ressaisir et demander à Alberto Canseco de le couvrir pour la valeur des billets émis et ce dernier lui envoie en date du 02/01/2018 un ordre de virement et comme les vérifications avec la banque ne donnent aucun résultat, il appelle Youssoupha au secours qui prend soins de l'interroger sur le conseil qu'il lui avait donné de conclure un contrat avec le nommé Alberto Canseco.

De bonne foi et dans l'optique de l'aider face aux défaillances qui ont caractérisé son traitement de la demande d' Alberto Canseco et en réponse à sa demande, il charge son collaborateur Bocar Alpha Ba de l'aider dans les traductions et la lecture des e-mails échangés et c'est ainsi qu'à l'issue des vérifications faites, il en ressort que le nommé Alberto Canseco a usurpé le nom de l'un des membres du réseau Kreston et le propriétaire de l'agence, au lieu de chercher à identifier tous ceux qui ont bénéficié des billets qu'il a émis sans bons de commande et sans garantie, porte plainte contre Youssoupha Diallo et demande le paiement de la valeur des billets prétendus émis.

Mais la plainte comporte un aveu non équivoque en raison des mentions suivantes :

- Sans la confiance en Youssoupha Diallo, l'agence n'aurait émis cette quantité de billets à une personne qu'elle ne connaît pas et avec laquelle elle n'a jamais travaillé

- les billets n'ont été envoyés par Brahim Becar Vall à Alberto Canseco qu'en raison de sa confiance en Youssoupha Diallo

Ces mentions de la plainte de Brahim Becar Vall sont particulièrement éloquentes pour certifier l'inexistence de toute commande, demande ou garantie qui provient de Youssoupha Diallo et il demeure ainsi inexplicable la précipitation avec laquelle l'agence a émis et délivré les billets sans s'entourer des précautions que prendrait tout professionnel en la matière et qu'il est hors de cause de faire porter Youssoupha Diallo la responsabilité des carences de Brahim Becar Vall qui découlent du défaut des mesures de précautions qu'aurait dû prendre tout professionnel avant d'émettre et de délivrer les billets.

Le procureur étant parenté de Brahim Bakar Vall et issu de la même tribu des Oulad Biri, saisi a aussitôt chargé la police économique de mener l'enquête par l'arrestation de Youssoupha Diallo pour le déférer à l'issue de l'enquête par devant son parquet.

C'est ainsi qu'il a été arrêté et placé en garde à vue le 11/01/2018 sans être entendu durant quelques jours pour être libéré et la police chargée de procéder aux différentes auditions et lorsqu'elle a présenté le dossier de l'enquête qu'elle a menée, elle fut dessaisie en faveur de la brigade mixte de la gendarmerie avec la mission de procéder à l'analyse technique de toutes les communications téléphoniques et électroniques en relation avec les données du dossier.

A l'issue de ses investigations, la brigade mixte de la gendarmerie présente un rapport où il ressort l'absence de toute complicité interne en précisant qu'il s'agit d'une infraction transfrontalière en suggérant de mener les recherches sur le plan international pour pouvoir cerner les contours de la question.

A la réception du rapport de la brigade mixte de la gendarmerie, le procureur de la République procède au classement sans suite de la plainte en ce qui concerne Youssoupha Diallo et Bocar Alpha Ba pour saisir le juge d'instruction pour l'ouverture d'une information contre X.

A partir du moment où la procédure a été ouverte contre X , Youssoupha Diallo et Bocar Alpha Ba, tout en restant témoins entendus en tant que tels, n'ont plus de rapport avec le dossier et l'instruction était donnée au greffe par le juge d'instruction de ne pas leur communiquer de documents, s'agissant d'une procédure contre X.

Le 12/11/2018, leur bureau reçoit des convocations en leur qualité de témoin pour le 14/11/2018 et comme Youssoupha Diallo était bloqué à Abidjan à cause des perturbations des vols de Mauritanie Airlines, l'audience fut reportée au 15/11/2018.

Advenu le 15/11/2018 où ils furent inculpés d'escroquerie et de faux et d'usage de faux en écriture bancaire et déposés en prison sans notification de l'ordonnance d'inculpation et ce n'est que lendemain (16/11/2018) après le retour du dossier communiqué au procureur que leurs avocats ont pu recevoir communication de l'ordonn ance d'inculpation en date du 15/11/2018 et du réquisitoire supplétif du procureur de la république en date du 29/10/2018 reçu par le juge d'instruction le même jour et gardé soigneusement au secret .

Il importe de préciser à ce niveau que le réquisitoire supplétif du procureur de la république en date du 29/10/2018 ne contient aucun élément nouveau et que les actes d'émission et de délivrance des billets ont été caractérisées par la précipitation et le défaut de précautions que prendrait tout agent de voyage sur tout que Brahim Becar Vall a traité directement avec le nommé Alberto Canseco en ce sens qu'entre le 21/12 et le 27/12, il prétend avoir émis et délivré un nombre de billets pour une valeur supérieur à 60.000.000MRO sans qu'il puisse justifier du moindre bon de commande ou garantie de la part de Youssoupha Diallo.

IL importe aussi de souligner que durant les 2 décennies de relations entre Youssoupha Diallo et Brahim Becar Vall les commandes de billets ont toujours été effectuées par bon de commande

Est ce qu'il est normal que Youssoupha Diallo et Bocar Alpha Ba répondent des carences et des négligences caractéristiques de la gestion que Brahim Becar Vall a faite des relations qu'il a tissées et entretenues avec le nommé Alberto Canseco où il prétend lui avoir vendu sans la moindre garantie en 6 jours un nombre exagérément élevé de billets en dépit des mises en garde de son agent - Hacen Ba et de Youssoupha Diallo


 
chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche