. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Municipales au Brakna : les revenants

Jeudi 18 Octobre 2018 - 00:58

Les dernières municipales du Brakna ont fait revenir à leur poste de maire titulaire trois anciens édiles. C’est ainsi qu’à Aleg, le jeune frère de feu Sidamine Ould Ahmed Challa, Mohamed Ould Ahmed Challa a été réélu après avoir passé le témoin en 2013 à l’actuel secrétaire général du ministère de l’intérieur et de la décentralisation, Mohamed Ould Soueidatt que de persistantes rumeurs pressentent comme futur membre du prochain gouvernement.

Au niveau de la ville de Boghé, c’est le retour de l’emblématique Bâ Adama Moussa après un tumultueux second tour contre une liste Tawassoul dont les mandataires n’ont pas encore digéré une défaite ‘’faite à la main’’ pour laquelle selon eux l’Union Pour la République a mobilisé les moyens et les cadres de l’Etat. Avec ce mandat qui commence, Bâ Adama Moussa entame son troisième tour en tant que maire de Boghé. C’est deux fois sous les couleurs de l’Union des Forces du Progrès que Bâ Adama Moussa a brigué cette mairie avant de se faire convaincre par l’actuel ministre de la défense, Diallo Mamadou Bathia à rejoindre avec armes et bagages le parti du président Mohamed Ould Abdel Aziz qui l’a aussitôt pour commencer nommé directeur adjoint de la société nationale du développement rural (SONADER).

Le nouveau/ancien maire de Boghé jouissait d’une très grande popularité du temps où il était à l’opposition qui lui permettait de battre aux municipales et de faire battre aux législatives les candidats du parti au pouvoir. De l’avis général, le transfuge de l’UFP aurait accompli de bonnes prestations durant ses deux mandats au profit des populations de sa commune : Construction et réhabilitation des établissements scolaires et leur dotation de bus de transport pour l’acheminent à des prix symboliques des élèves des villages environnants, dotation du dispensaire d’ambulances et renflouement des caisses municipales grâce à la mise en œuvre d’une bonne politique de recouvrement municipal et amélioration des conditions de travail des employés  de l’institution.

A Dielwar, une commune rurale de l’arrondissement de Male, le notable Cheibani Ould Beyatt déboulonné en 2013 après avoir passé plusieurs mandats successifs à la tête de la mairie est revenu. Ould Beyatt réputé rebelle qui ne plie pas facilement aux injonctions a quitté momentanément le parti au pouvoir et s’est présenté en 2013 à ses risques et périls sur une liste du Sursaut. Cette année, il revient dans les girons de l’UPR sous la ‘’pression’’ de grosses pontes du pouvoir qui ont parrainé sa candidature pour l’aventure du retour à la gestion des affaires communales de l’une des communes rurales les plus pauvres et les enclavées du Brakna.

source lecalame.info
chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche