. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Le rôle des ministres des affaires étrangères mauritanien et jordanien au sommet de l'OTAN à Madrid

Lundi 4 Juillet 2022 - 14:13

Le nouveau concept stratégique renforce la position des deux pays en tant qu'acteurs clés de la stabilité au Sahel et au Moyen-Orient

Il est clair qu'ils n'étaient pas les principaux acteurs du sommet de Madrid. Ces rôles incombent au secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, et aux chefs d'État et de gouvernement des 30 pays membres du traité de l'Atlantique Nord, bien que certains aient été beaucoup plus en vue que d'autres, comme le président américain Joe Biden et le président turc Recep Tayyip Erdogan.

Mais il convient de noter que pour la première fois, deux acteurs secondaires qualifiés de partenaires privilégiés de l'Alliance ont également participé à un sommet atlantique. Seuls deux des sept États participant au Dialogue méditerranéen parrainé par l'OTAN : la République islamique de Mauritanie et le Royaume hachémite de Jordanie.

Les deux nations étaient représentées par leurs ministres des affaires étrangères, Mohamed Salem Merzoug et Ayman Hussein Safadi, respectivement. Tous deux agissaient sous le titre d'acteurs invités, qui, en tant que tels, avaient été conviés à la journée d'ouverture du grand forum atlantiste du 29 juin.

Les chefs d'État mauritanien et jordanien avaient convenu d'un vaste programme de réunions bilatérales avec un grand nombre de leurs homologues de l'Alliance. Avec l'Espagnol Jose Manuel Albares, pour qui les deux pays "nous aident à mieux comprendre ces parties du monde". Avec la nouvelle ministre française, Catherine Colonna, l'Allemande Annalena Baerbock, le Turc Mevlüt Cavusoglu, le secrétaire d'État américain Antony Blinken et bien d'autres.

En outre, ils ont partagé une table et une nappe avec tous les ministres des Affaires étrangères de l'OTAN. C'était lors d'un dîner de travail, le 29 juin, consacré à l'examen du flanc sud problématique de l'Alliance, une frontière que les nations d'Europe centrale et septentrionale considèrent comme largement sans rapport avec leurs préoccupations concernant les intentions futures de Moscou. 

Soutenir et renforcer les capacités de défense

Les responsables de la politique étrangère jordanienne et mauritanienne ont eu l'occasion d'exprimer les besoins et les priorités de leurs gouvernements en matière de sécurité, de stabilité de leurs institutions et de lutte contre le terrorisme. Mais ils ont également discuté des graves répercussions de la guerre en Ukraine sur leur sécurité alimentaire.

atalayar.com
chezvlane

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | Actualités de l'opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | TRIBUNE LIBRE | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche