. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Le Président de la République se réunit avec l’administration du port autonome de Nouadhibou

Lundi 2 Avril 2018 - 18:46

 Le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, a tenu, lundi, une réunion à Nouadhibou, avec l’administration et le personnel du port autonome de Nouadhibou.

Les perspectives de travail de cet établissement pionnier dans le domaine portuaire, les problèmes posés à ses employés et la conception qu’ils jugent utile pour les résoudre ont été abordés, lors de la réunion, qui s’est déroulée en présence de MM. Ahmed Ould Bahiya,Directeur de Cabinet du Président de la République, Mohamed Ould Ahmed Salem Ould Mohamed Rare, wali de Dakhlet, Mohamed Ould Daf, président de l’autorité de la zone franche, Ahmed Ould Bah dit Hmayda et Ahmed Salem Ould Merzoug, tous deux, conseillers à la Présidence de la République, Ahmedou Ould Attafa, président de conseil d’administration et Niang Djibril, directeur général du port.

Après la réunion, le Président de la République a effectué une tournée d’information dans l'établissement , en compagnie du wali et du président de l’autorité de la zone franche de Nouadhibou, qui l’a conduit successivement à la plateforme commerciale et aux conteneurs de déchargement où il a reçu directement les doléances et les plaintes des dockers. Celles-ci portent essentiellement sur la nécessité d’obtenir des contrats permanents et de bénéficier des services de la caisse nationale d’assurance maladie.

Sur place, les travailleurs ont scandé des propos souhaitant la bienvenue au Président de la République et louant ses directives préservant le droit des travailleurs et privilégiant les pauvres et les démunis.

Là, aussi, les travailleurs transitaires, notamment les jeunes, ont exprimé leur grande satisfaction pour les mesures et facilités dont ils bénéficient depuis la création de la zone franche, surtout l’ouverture d’un bureau permanent au port et l’allègement des procédures douanières et administratives.

Le port autonome de Nouadhibou est un établissement public à caractère industriel et commercial créé en 1975 en vertu du décret 35/75 en date du 6 novembre 1975. Il est placé sous la tutelle de l’autorité de la zone franche de Nouadhibou, en vertu du décret N.103/2015 en date du 17 septembre 2015 modifiant le décret 186 en date du 19 juillet 1983 relatif à la réorganisation du port.

Il constitue une identité économique dynamique jouissant d’un emplacement géographique idéal qui le rend à l’abri des vagues tout au long de l’année, tout comme il possède une importante réserve foncière et des potentialités de développement de haut niveau.

Le port occupe également une place prépondérante dans l’économie nationale et constitue la principale source de développement de la zone franche de Nouadhibou dans les domaines de la pêche, du commerce et du transport maritime.

L’établissement, qui s’attèle à satisfaire les doléances et les besoins des partenaires et usagers, a parachevé, tout dernièrement, la réalisation de grands projets qui ont permis accroître sa capacité d’accueil, d’augmenter le nombre de ses structures et de réduire les risques inhérents à la navigation à son entrée et la multiplication de manière considérable de ses potentialités.

Long de 1000 mètres (m), le port possède un quai commercial étendu sur une superficie de 120m et une profondeur de 7,2 m, d'un quai pour les différentes activités s’étalant sur une distance de 235 m et une profondeur de 4 m, un troisième pour les activités de pêche qui couvre une distance de 600m et une profondeur variant entre 5 et 6 m et un quatrième pour la marine nationale ainsi que trois bassins destinés à l’entretien.

Le port est doté également des espaces comprenant des places réservées aux marchandises, à l’entreposage, aux usines de traitement et de celles de fabrication de la glace ainsi que des magasins d’approvisionnement des bateaux et des ateliers de réparation.

Il fait l’objet, actuellement, d’une extension de 660 m, équipée d'un réseau d’alimentation eau et d’un système d’accostage y compris un quai pour le grands bateaux de 300 m ainsi que l’aménagement des places non découvertes dotées des moyens d’embarquement et de débarquement des marchandises.

source AMI
chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche