. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

La semaine

Jeudi 25 Mai 2023 - 13:18

Étude de réhabilitation de quinze barrages : MCG décroche le marché
 

Mauritanian Consulting Group (MCG), dirigé par Abderrahmane Ould Mohamed Saleh, a ravi au bureau d’études techniques Al Khibra, leader au Maroc dans l'ingénierie privée, la palme du contrat portant sur l’étude de réhabilitation de quinze barrages à l’intérieur du pays. Ayant présenté une meilleure offre, tant du point de vue technique que financier, le cabinet d’ingénierie mauritanien a remporté le marché face à cinq autres postulants. Il dispose de six mois pour honorer ses engagements et empochera cinquante-sept millions MRO. Dans la foulée, il devra élaborer des études d’avant-projet sommaire, avant-projet détaillé et dossier d’appel d’offres du projet des barrages.

MCG est une société d’ingénierie mauritanienne à vocation sous-régionale spécialisée dans les études techniques et la supervision des travaux. Elle est composée d’une équipe multidisciplinaire particulièrement soudée. Fortement implantée en Mauritanie et de plus en plus en Afrique sub-saharienne, elle a su développer ces dernières années une expertise confirmée dans ses domaines de base : eau, infrastructures et développement. MCG est certifié ISO 9001 (2000, 2008 et 2015) depuis Décembre 2006, par le Bureau Veritas Certification.

 

----------------

 

Hivernage précoce en perspective
 

Dans son rapport annuel, l’Office National de la Météorologie Mauritanienne (ONMM) prévoit pour les mois à venir des pluies saisonnières précoces, en grande partie influencées par les conditions thermiques des différentes surfaces océaniques : Pacifique, Atlantique, Indien ; et mer Méditerranée. L’analyse des Températures de Surface de la mer (TSM) et de leur probable évolution future, combinée aux données des outils statiques et dynamiques et aux projections des modèles climatiques des grands centres de la prévision, révèle des conditions thermiques en effet susceptibles de provoquer un début et une fin de saison précoces.

« Des pauses pluviométriques », explique l’ONMM,« sont attendues au cours de la période Juin-Juillet-Août, suivies de longues séquences sèches, sur la majeure partie de la bande agro-sylvo-pastorale du pays, avant de se normaliser dans la seconde moitié de la saison des pluies (Juillet-Août-Septembre) sur l’ensemble du pays. […] Au cours de la première période, des cumuls pluviométriques excédentaires à normaux (supérieurs ou équivalents à la moyenne de la période de référence 1991-2020) sont les plus probables au Sud-ouest : Trarza, Brakna, Gorgol et Guidimakha ; l’extrême-Ouest du Tagant et de l’Assaba. Ailleurs, des cumuls pluviométriques normaux à excédentaires sont plus aléatoirement attendus dans la zone qui couvre l’Est de l’Assaba et du Tagant, les deux Hodhs, le Tiris Zemmour, l’Adrar, l’Inchiri, Nouakchott et Dakhlet Nouadhibou.
 

Pour la seconde période, des cumuls pluviométriques normaux à excédentaires sont les plus probables sur l’extrême Sud-est et le Nord du Hodh Charghi, le Nord-Est du Tagant, l’Adrar, l’Inchiri, le Tiris Zemmour, Dakhlet Nouadhibou, Nouakchott et le Trarza (zone 1). Sur le reste du pays : Sud-ouest du HodhCharghi, Hodh El Gharbi, Sud et Sud-ouest du Tagant, Assaba, Guidimakha, Gorgol et Brakna (zone 2), ils sont moins probablement attendus. »

 

---------------------

 

Quatre cent soixante-dix mille mauritaniens dans l’insécurité alimentaire pendant la soudure
 

« En Mauritanie, 470.000 personnes sont confrontées à l’insécurité alimentaire de niveau crise pendant la période de soudure qui s’étend traditionnellement de Mars à Juillet », rappelle un document du Programme Alimentaire Mondial (PAM), distribué au cours d’un atelier organisé le jeudi 18 Mai à l’intention des acteurs de la presse et des influenceurs de premier plan. Ce constat survient dans un contexte difficile caractérisé « par un manque de fonds » pour l’agence humanitaire onusienne. Dans le même temps, « 85.000 réfugiés maliens du camp de M’Béra luttent pour satisfaire leurs besoins de base en sécurité alimentaire ». En cette période de soudure 2023, la Mauritanie vit encore les séquelles post COVID-19, la sécheresse, le changement climatique et les effets de la guerre Russie/Ukraine.

La rencontre PAM-acteurs de la presse-influenceurs, portait sur « le développement et l’aide humanitaire en Mauritanie et, plus spécifiquement, les thématiques de nutrition, protection sociale, genre, résilience et protection de l’enfance ».La journée a permis « de présenter aux femmes et hommes de media : presse écrite et en ligne, télévision, radio et médias sociaux ; les défis liés à l’insécurité alimentaire en Mauritanie et les actions du PAM dans ce domaine ».

lecalame

chezvlane

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | Actualités de l'opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | TRIBUNE LIBRE | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g | TAAZOUR





Rubriques à la une


Recherche