. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

La cause du noir : le noir de la cause et l’espoir à blanc.

Vendredi 9 Novembre 2018 - 07:15

La cause du noir :  le noir de la cause et l’espoir à blanc.
Nous avons deux formules islamiques pour nos salutations : « La paix sur vous » et « la paix sur ceux qui suivent la voie droite. ». Aujourd’hui je choisi la seconde pour m’adresser à tous mes frères noirs et « blancs » aussi.
Ce n’est pas la première fois que j’aborde ce problème. Mais quelques points oubliés sur quelques « i » m’y ont poussé encore une fois.
Je ne comprenais, malheureusement pas la portée mentale et psychique du terme « hypocrite », qui fusent de toute part des bouches, ou plutôt des claviers de nos mousquetaires noirs du net.

Nous vivons le règne pur et dur de l’hypocrisie sur cette terre.
Et l’estomac ne peut rendre que ce qu’il contient. Et le Javel peut aussi servir pour désinfecter les bouches du mal.
De quel droit, « hommes de droit », insultez-vous les gens ?
Répondez à mère Houlèye Sall, a demandé Biram au parlement de Mauritanie. Je vous renvoie la requête, O vous nobles et vaillants combattants pour la libération des opprimés. Qu’avez-vous fait à mere Houlèye Sall ?

Je vais vous le dire :

Départ en France, aux Etats-Unis ou ailleurs dans le monde « cravaté » et « botté » jusqu’au noir des yeux, vivre une autre vie dans d’autres conditions…plus réelles et revenir, ré-sanglé et « ré-botté », pour impressionner ses parents et leur faire sentir encore un peu plus douloureusement le poids et l’intensité de la misère et de la dépravation dans lesquelles ils vivent.
Pourtant si vous aviez dépensé le un dixième de cette énergie gaspillée à insulter les gens et votre pays vous auriez contribué à instruire vos parents confinés dans ce retard qui se dénonce par lui-même.

Qu’avez-vous fait pour mère Houlèye ? Moi je vais me déshabiller de toute modestie et je vais vous dire que pour toutes « les mères Houlèye », que mon pouvoir a pu atteindre j’ai distribué des chèvres laitières, des vaches, des vêtements, de la nourriture. J’ai fait la circoncision de leurs enfants pour des décennies. J’ai affronté les forces féodales les plus tenaces (au risque de ma vie et de celle de ma famille). J’ai bravé les exactions des autorités régionales pour les défendre. Ceci malgré l’insignifiance du pouvoir de pouvoir et d’achat en ma possession. Et tout est documenté. Je continuerai, tant que Dieu m’en donnera la force.

D’aucun me disent dans leurs commentaires que « Ton masque commence à tomber, passable enseignant de français, oui, nous disons "passable" et non excellent, car cela commence à se voir que tu deviens de plus en plus un homme passionné et pressé (pour quoi?)! »
Ahmedabdallah (H). Ces propos sont bien mesquins et lâches. Toi qui poussé par l’arrogance utilise le « Nous » pour te designer. Mohamed Hanefi ne porte pas de masque et n’en portera jamais. Le gouvernement mauritanien se fait violence pour ne pas me jeter en prison, parce que je lui dis les vérités que les autres traduisent en miel. Il sait que je le dis pour le sauver de l’Enfer. Ma famille de sept membres est éparpillée entre cinq pays. Exclus par chez eux. Les gens comme nous n’ont pas de place dans les sociétés à caractères de faux et de tort. Tes doigts doivent avoir honte de ce que ta tête leur dicte sur ton clavier.

Youba Mamadou wagué taxe d’hypocrites ceux qui, je cite : « J'ai lu ces derniers temps, aussi bien en français qu'en arabe, des sorties virtuelles dont les auteurs, au lieu de s'attaquer à ce système injuste qui doit cesser pour le bien-être et la cohésion de la Mauritanie, s'attaquent à ceux qui le dénoncent à juste titre. Ainsi, une certaine phraséologie moralisatrice, teintée de versets du Coran et des traditions du Prophète Psl, est née de cette attitude, comme pour dire aux gens de se taire et de s'en remettre à Allah, ce qui est très facile et simpliste comme méthode…Leur hypocrisie qu'ils essaient d'enfermer dans des phrases et des tournures mielleuses n'a que trop duré !  ».

Youba je suis responsable de ce que je dis, pas de ce que tu comprends.
Suivent les salves de solidarité habituelles : celui qui te touche nous touche…ski ski… chope le. Mes frères c’est pénible de vous voir adopter ce genre de mentalités.
Youba avec tout le respect que je te porte, je t’informe que je ne verse pas dans l’intégrisme. Bien au contraire. Mais je suis musulman. Ma référence, ma preuve, mes arguments, mes éléments de convictions, mes raisonnements ne peuvent découler que de ma religion. Cependant je n’ai jamais essayé de pousser ceux qui sont allergiques aux paroles de Dieu ou de ses prophètes à changer leur avis. Tout simplement parce que je crois dur comme fer en cette liberté de religion que le Seigneur, lui-même a accordée à ses créatures. Je suis sûr que chaque être a le droit de construire le genre et l’architecture de sa tombe.

Là-bas sur cridem, où je deviens rare, pour ces mêmes raisons, je passe un moment pour donner mon avis sur un posting de Lo Gourmo et je dû presque claquer l’écran sur le clavier, tellement j’avais l’impression que des animaux allaient en sortir :
« Mr Hanefi, je vous assure qu'au 2em paragraphe de la lecture de votre article, je l'ai totalement rejeté rempli de dégoût et de mépris. Franchement ce pays on ne sait plus qui croire. Comment peux tenir Mr Hanefi une imbécillité de réflexion aussi inattendue que dépouillée de toutes les valeurs morales que tu ne cesses de nous baratiner nuit et jour .Je suis simplement dépassé. Un conseil Mr cesse de nous mentir et de passer pour un hypocrite aux talents insoupçonnés. Voilà qui fera que ce pays sera éternellement plombé. Laisse désormais Krombellé en paix il t'a totalement Hanéfié et c'est dommage pour toi. »

Pyranha, qui ne sait apparemment pas comment s’écrit « piranhas », poisson carnivore et vorace, qu’il s’est choisi pour pseudo et qui semble-t-il représente à merveille sa personnalité, enfouie dans la tourbe pour faire le mal.
Quelques heures plus une autre créature, peut fiable qui fait le guignol, répondant au nom de « Leguignolm », entame : « Le malheur de ce Mr. Il s'est trop donné la lecture de ces livres dont Biram les avait calciné! Vraiment si on pourrait parler sans nous souler (***) que j'en passe!. » Un casseur de la langue et de l’intellect qui « vomit », comme ils aiment à user de ce terme. Monsieur Leguignolm ; pense-vous que vous êtes assez « zizaneur » pour me jeter contre Biram, ou Krombolé, ou Gourmo ? Excès de suffisance maladive cher Guignol.

Je n’écoute que les bouches qui versent le bien.

 « Pyranha » renchérit :
A l'attention d'un Hanefi (Koweït) et autres démagogues des chacals drapés de fourrures de lions. La blessure est si grande et actuelle qu'essayer de la saupoudrer de discours malsains et incestes est tout simplement crapuleux et outrageant .Vous ne viendrez jamais à la cheville ce Biram. » ?????????
Tioum bay !!! Wallahi la portion de sang noir qui coule dans mes veines a honte d’entendre de telles bouches parler en son nom.
« Le malheur de ce Mr. Il s'est trop donné la lecture de ces livres dont Biram les avait calcinés! Vraiment si on pourrait parler sans nous souler (***) que j'en passe » ??????????

Oui mère Houlèye Sall est pauvre, parce qu’au côté d’un gouvernement, qui a vu le supplice de son fils et sa mort et qui fait fi de ses peines, elle n’a enfanté que des « crieurs publics », juste capables de vendre sa cause dans tous les marchés sans jamais lui accorder le prix d’un pagne du prix de sa vente.
Sinon et en admettant que j’ai tort, ou que je raconte des mensonges, dites-moi qu’avez-vous fait pour Houlèye Sall ? et quoi pour les autres veuves et orphelins ? Les paroles ne se mangent pas. Les appels à la haine ne servent ni nos mamans, ni nos enfants, bien au contraire.

Pourtant, machallah, vous êtes tous aisés.
C’est faux je n’ai jamais invité les opprimés à ravaler leurs larmes et à accepter moins que leur droit de citoyens à part entière, comme tout mauritanien ou mauritanienne.
C’est faux je n’ai jamais penché pour justifier les exactions d’un gouvernement qui qu’il soit. Et je ne le ferai jamais. Je n’ai jamais reçu un terrain pour ma famille du gouvernement de Mauritanie. Bien que mon père était l’un des premiers habitants de Nouakchott, sa tente était exactement au carrefour BMD, au temps où les bmd et les bmw n’existaient pas.  Le terrain sur lequel était SM Dipal, lui a été proposé à 20 ouguiyas par Sidi ould Nagra et il a refusé.

La convoitise a terrassé les mauritaniens et nous avons terrassé l’infamie et la souillure.
J’ai assisté au premier accident sur le carrefour BMD, quand un motard de l’escorte présidentielle de Moctar Daddah a percuté un piéton. J’avais cinq ans, mais ces images me sont restées dans la mémoire à nos. Je suis donc une des racines de la racine de cette terre, et je n’en ai jamais profité. Ceci en dit long sur le type de justice que l’homo-mauritanicus a installé sur ce territoire.
Je suis aussi bien noir que blanc et ceci est une médaille tapée sur mon front, une lumière des lumières de laquelle je m’enorgueillis à travers ce monde. Personne ne m’a jamais rien donné (même mes droits les plus élémentaires), et je ne demande rien à personne.
Je sais que le pays est passé par de dures épreuves, qui d’ailleurs ne pèsent pas grand-chose aux cotés de catastrophes que j’ai vues dans ce Golfe Arabique. La région la plus riche du monde n’a pu empêcher l’éradication d’espèces humaines entières parmi ses populations. Des pogroms indicibles qui donnent la chair de poule aux plus aguerris.

Je n’ai pas grande confiance aux « grandes démocraties » et bien que j’aie des amis dans chaque état a peu près des USA, je fais la différence entre le peuple américain, parmi lequel je compte des hommes et des femmes qui m’ont été plus que des frères, au moment où mon pays ne m’accordait aucune attention. Et parmi ces relation ma désignation comme coordinateur de trickle-up de new York, qui a exclusivement servi la région de la vallée et selon les moyens qui était en ma possession. Ceci n’est pas une vente de mots. Je répète que j’ai une documentation solide pour ce que je dis, dont des attestions de responsables américains eux-mêmes.
Demandez aux villages de Djoundou, Mbegnik, Diawlé, Bezoul… demandez à la route de l’espoir, ornée de malheureux, qui ne servent qu’à alimenter les propagandes.

Tous les 44 projets ont profité à des noirs. Aucun maure n’en a profité, puisqu’il s’agissait de juste distribution. Kyhl. Amosson chef des Small Project, peut me dire c’est faux sur le net, si c’est faux. C’est la mode.
William Faulkner, ancien directeur de l’USAID et dont j’étais « le médiocre » prof de français et cinq autres ONG, qui m’avaient assisté peuvent vous dire les efforts que j’ai entamés en cette région.
Depuis 1982, seul contre tous dans ces régions, pensez-vous que si la politique ou les apparats m’intéressaient, je n’aurais pas pu être un Biram, un Moloud, un Gourmo ou un Samba Thiam ? où sont passés votre raisonnement et votre intelligence ?

Et pensez-vous que les maures vivent dans l’opulence ??? Wallahi certain doivent dire Astaqfiroullah ! Avant que l’ange de la mort ne les traine par les pieds. Si vous souffrez pour le noir marginalisé, soyez juste, comme vous  y appelez les autres et ayant une compassion pour le maure. Lui il meurt en silence. Son orgueil maladif, lui aussi, l’empêche de conduire une charrette, ou de transporter un sac : résultat, il crève dans l’indifférence générale, d’un pays qui n’a pas su peser l’importance de ses fils.

Attaquer le maure n’est pas votre solution. Si j’ai eu et je continue d’avoir une très grande admiration pour monsieur Samba Thiam, et qu’à en un moment donné j’ai pensé rejoindre son parti FPC et non FLAM, et malgré mon aversion pour la politique, c’est à cause de son sens de la mesure, sa modération et sa persévérance. Les grandes victoires ont été remportées par les luttes pacifiques et modérées.
Aujourd’hui le résultat des violences n’a plus besoin de description. Il est l’antichambre de la mort du carnage et de la destruction. Les arabes l’ont compris après presque 80 ans de conflits avec les israéliens. Ce sont de timides petits pas vers une paix, qui si elle avait été décidée plus tôt, elle aurait épargné des centaines de milliers de vies, parties aux rythme des slogans pompeux, retentissants et qui se consumaient lentement pour finir dans ce qui devait être au début.

Mes frères ce n’est pas ma nature, ni mon éducation de parler sur ce genre de tons. Mais comprenez-moi. Je souffre de voir le pays entrainé vers la catastrophe, vilipendée, défiguré par les mensonges et l’ignorance d’une frange de ses fils, qui a pris du net un refuge, pour nous faire dire ce qui n’est pas de nos coutumes de dire. Chaque jour quelque chose se dégrade de notre image. Voyez le cas Mkhaytir. Ce garçon va sortir ou va mourir, mais ce que l’histoire, la propagande, les extrémismes ont laissé de cette histoire sur la carte du pays est quelque chose d’affreusement indélébile, qui sera la quatorzième région de notre nation. Les choses ne sont pas aussi simple et mieux vaut user de sagesse et de bonne parole, pour sortir des marécages dans lesquels nous pataugeons.
J’ai écrit ce texte à deux heures du matin. J’échangeais avec Kaaw Touré sur le net, et avec des gens que je ne connaissais pas, j’étais « upset ». Je sentais une grande injustice de votre part sur ma personne et sur ma famille que j’ai sacrifiée pour la cause des noirs et des adwabas, pour avoir cette mauvaise récolte. Heureusement que ce n’est pas pour vous que je bouge.
Peut-être que j’avais les idées floutées…pardonnez-moi, si j’ai blessé.

Mohamed Hanefi. Koweït.
 
 
 
 
 
chezvlane

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Novembre 2018 - 15:59 IRA : Note d'information

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche