. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Une feuille de route et 18 points en annexe: la substance de l’accord signé entre le gouvernement et trois partis politiques mauritaniens

Vendredi 22 Septembre 2023 - 12:56

Le gouvernement mauritanien a signé, avec trois partis politiques, dans la nuit de jeudi à vendredi, un accord politique appelé « charte républicaine », destinée à transcender les divergences politiques à propos des résultats des dernières élections législatives, locales et régionales de mai dernier, rejetés par l’opposition.

Cet accord politique a été signé par le ministre de l’intérieur et de la décentralisation Mohamed Ahmed O. Mohamed Lemine, représentant le gouvernement, le président du parti au pouvoir INSAF, Mohamed Melaïnine O. Eyih, le président du RFD, Ahmed O. Daddah et le président de l’UFP, Mohamed O. Maouloud.

Les signataires annoncent la conclusion de cet accord pour consolider une entente politique, nationale, républicaine et démocratique appelé « charte républicaine ».

Etaient absents à la signature les autres partis politiques de la majorité et de l’opposition, quand bien même le document stipule, en son article VI que la signature de cet accord restait ouverte à tous les partis politiques désireuses d’y adhérer.

Cet accord présente une feuille de route constituée de 8 points, les parties signataires estimant qu’elles ont pu transcender leurs divergences en cette période particulière, dans l’intérêt suprême du pays et pour éviter les dangers auxquels il pourrait s’exposer consécutivement aux profondes divisions destructrices entre les composantes de la classe politique.

La feuille de route évoque une étude urgente et profonde de notre système électoral et si nécessaire initier des réformes appropriées afin d’améliorer notre système démocratique, et de surmonter la situation qui a résulté des récentes élections et éviter dans l’avenir tout différend électoral.  »

La feuille de route prévoit des réformes destinées à préserver l’unité nationale dans un cadre national inclusif, caractérisé par la concertation sous forme d’ateliers.

Enfin la feuille de route évoque la création d’un comité d’orientation et de suivi constitué de représentants des parties signataires chargé de veiller sur l’exécution de cet accord dans un délai n’excédant pas deux mois de la date de signature de l’accord.

En annexe à l’accord de la charte républicaine, 18 points relatifs à la réforme du système électoral, la création « d’un mécanisme crédible » pour résoudre les dossiers des droits de l’homme et les différends en suspens.

Les annexes appellent à activer et appliquer le système juridique criminalisant les pratiques esclavagistes et racistes inéquitables à l’endroit des franges défavorisées, de même que les discours incitant à la violence, l’extrémisme, le racisme et la haine.

L’annexe évoque la consécration de la diversité culturelle du pays, l’application du principe de l’égalité des chances entre tous les citoyens du pays, la lutte contre la hausse des prix, une réforme foncière destinée à développer l’agriculture, la promotion de la décentralisation et la bonne gouvernance, l’application des conclusions des concertations nationales sur la réforme de l’enseignement et celles de la réforme de la justice.

Parmi les points de l’annexe la séparation ferme entre les fonctions politiques et techniques afin d’éloigner l’administration publique de la bataille politique et de la concurrence lors des élections.

L’annexe appelle à favoriser le développement des partis politiques, le secteur privé, les collectivités locales, la société civile, la presse, les syndicats en plus de l’organisation d’un dialogue social durable entre les différents partenaires sociaux.

L’annexe de la charte républicaine appelle à la mise en place d’une stratégie nationale intégrée pour protéger les enfants et le jeune contre la consommation de la drogue, la dépravation et la violence, lutter contre le chômage, faire face au phénomène de l’immigration des jeunes et à davantage d’autonomisation des femmes, des jeunes et des personnes souffrant d’handicaps.

Enfin l’annexe appelle à la création d’un fonds de souveraineté financé par les revenus des hydrocarbures destiné à servir le développement économique durable et équilibré et qui préserve les intérêts des prochaines générations, suivre, associer et profiter des compétences cumulées par nos compatriotes à l’étranger au profit du pays.

La signature de cette charte intervient quatre mois après les élections législatives et à moins d’un an des élections présidentielles.

Elle a été signée par deux partis politiques parmi les plus anciens du paysage politique du pays, le rassemblement des forces démocratiques (RFD) et l’union des forces de progrès (UFP) qui ont échoué à obtenir des sièges au parlement lors des dernières élections législatives.

Ces deux partis avaient pourtant été à la tête des manifestations rejetant les résultats des dernières élections qu’ils ont qualifiées de falsifiées, exigeant leur annulation.

saharamedias

chezvlane

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | Actualités de l'opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | TRIBUNE LIBRE | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g | TAAZOUR





Rubriques à la une


Recherche