. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

MAURITANIE : l’australien CWP va investir 40 Md$ dans l’hydrogène vert d’ici à 2030

Mardi 31 Mai 2022 - 13:45

MAURITANIE : l’australien CWP va investir 40 Md$ dans l’hydrogène vert d’ici à 2030


La Mauritanie devrait accueillir l’un des plus grands projets d’hydrogène vert du continent africain. Baptisé « AMAN », il est porté par CWP Global, un groupe énergétique basé à Newcastle, en Australie. L’accord-cadre pour le développement de ce projet a été signé récemment dans la capitale mauritanienne Nouakchott. C’était en marge d’un forum organisé par le gouvernement mauritanien, portant sur la transition énergétique dans ce pays d’Afrique de l’Ouest.

CWP vise une capacité de production de 1,7 million de tonnes par an d’hydrogène vert ou 10 millions de tonnes par an d’ammoniac vert pour une utilisation locale et l’exportation. Et pour y parvenir, l’entreprise dirigée par Mark Crandall compte développer une capacité de production d’électricité de 30 GW. C’est presque trois fois la capacité installée d’une nation comme le Maroc, 10,55 GW en 2020 selon l’Office national de l’électricité et de l’eau potable du Maroc (Onee). La puissance souhaitée par CWP sera obtenue à travers le développement d’une capacité éolienne de 18 GW et 12 GW pour le solaire.

De l’hydrogène et ses dérivés, destinés à l’exportation

Ces installations seront construites dans les régions de Dakhlet Nouadhibou et Inchiri, situées à l’ouest de la Mauritanie. « Il s’agit d’une prochaine étape importante après la signature par les deux parties d’un protocole d’accord lors de la COP26 à Glasgow (en Écosse) en novembre 2021, le nouvel accord-cadre élabore les détails des phases de développement prévues du projet, y compris le régime foncier, la conception du projet et les principes de collaboration pour guider la réalisation du projet », indique CWP.

 

Selon l’énergéticien australien, le projet permettra de débloquer une myriade d’opportunités locales découlant de la production durable d’énergie renouvelable à grande échelle, de contribuer à l’accès à l’énergie propre, aux ressources en eau propre et au développement de nouvelles industries vertes pour les localités accueillant le projet. L’hydrogène et ses dérivés seront surtout destinés à l’exportation.

L’engagement en faveur du développement des communautés locales

« Une étude macroéconomique récente a estimé que le projet pourrait stimuler le PIB (produit intérieur brut) de la Mauritanie de 40 à 50 % d’ici à 2030, et de 50 à 60 % à partir de 2035, avec une augmentation de l’emploi dans l’industrie de 23 %, et une réduction du chômage national total de près d’un tiers d’ici à 2035 », indique l’énergéticien australien. En outre, CWP prévoit des projets parallèles pour soutenir le développement au sein des communautés locales.

L’entreprise veut fournir une partir de l’électricité aux populations locales. CWP investira également dans des infrastructures d’approvisionnement en eau avec une capacité attendue de 50 millions de m3 par an. Les régions de Dakhlet Nouadhibou et d’Inchiri étant connues pour leur climat aride et bordées par l’océan Atlantique, CWP misera sur le dessalement. Outre l’approvisionnement en eau potable des populations, cette solution alternative permettra aussi le développement de l’agriculture irriguée. Plus important encore, le groupe australien promet la réalisation d’un projet pilote visant à fournir 60 bus de transport à hydrogène et à usage public.

Jean Marie Takouleu

financialafrik

chezvlane

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | Actualités de l'opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | TRIBUNE LIBRE | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g | Taazour





Rubriques à la une


Recherche