. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Succesion de Ould Abdel Aziz Ould Ghazouany, futur chef d’Etat !

Mercredi 15 Mars 2017 - 03:26

Le chef d’état major général des armées, Mohamed Ould Cheikh Mohamed Ahmed, dit Ould Ghazouani, pourrait bien être le futur président de la Mauritanie. Certainement… si l’on considère que le candidat qui serait soutenu en 2019 par le président Ould Abdel Aziz, remporterait les élections.

Ayant alors à ses côtés l’Etat et le système en place, l’homme devrait succéder à son mentor dès lors où ce dernier aurait décidé de miser sur lui. Pour preuve, la dernière tribune de Ould Bredidelil parue sur la Toile, et source de plus de 2000 commentaires en une journée. Cet analyste politique, connu pour l’influence de ses articles sur l’actualité nationale, qui a fait et défait bien des situations politiques en Mauritanie n’a pas exclu cette éventualité.

Au contraire. Pour preuve aussi, l’article publié lundi dernier par Mohamed Cheikh, ancien directeur général de Radio qui n’est ni plus ni moins que chargé de mission auprès du président de la République. Dans un style alerte et vif, l’homme a appelé Ould Ghazuanay à se préparer à prendre le relais du président Ould abdel Aziz. Pour Ould Breidelil, Ghazouany possède des dispositions réelles de chef d’Etat qui lui donnent la capacité de gouverner le pays. Parce que c’est un militaire et que c’est une culture militaire chez les Mauritaniens que d’être gouvernés par un militaire, parce qu’il est issu d’une famille maraboutique et que les Mauritaniens aiment bien être gouvernés par des marabouts. Allusion à l’ère de Moktar Ould Daddah et à celle de sidi Ould Cheikh Abdallahi, tous deux d’origine maraboutique. Seulement à l’adresse de Mohamed Ould Abdel Aziz en quête de dauphin qui lui filerait plus tard le pouvoir (comme à la Poutine Medevedev), l’analyste émet une mise en garde de taille : les marabouts ne quittent le pouvoir que par la force, soulignera-t-il en substance ! 

Il faut dire que le président Ould Abdel Aziz est depuis quelques temps en quête de dauphin. L’homme qui a réitéré la semaine dernière sa décision de ne pas se représenter à la fin de son second mandat en 2019 mais qui s’est engagé à soutenir un candidat lors de la prochaine présidentielle, aurait d’abord eu son regard tourné vers son ancien Premier ministre Moulaye Ould Mohamed Laghdaf, puis vers son second chef de gouvernement Hademine, puis encore vers l’ancien chef du parti UPR Ould Mohamed Mahmoud et ensuite vers le maire de Zoueratt Cheikh Ould Baya, son compagnon de route de plus de quarante ans. Toutes des candidatures sures mais qui comporte chacune des faiblesses. Finalement, l’option serait prise avec Ould Ghazouany, normalement admis à faire valoir ses droits à la retraite en 2019. Une option encore plus sure et lus sereine d’autant qu’elle permettrait à libérer Ould Aziz qui pourra désormais se concentrer encore plus, sur la sécurisation de ses arrières au sein des forces armées et de sécurité. 

Il faut dire qu’entre les deux hommes, c’est la confiance. Le chef d’état-major de l’armée assure de facto l’intérim du président Ould Abdelaziz. Originaire de la wilaya de l’Assaba, dans le Sud, Mohamed Ould Cheikh Mohamed Ahmed, dit Ould Ghazouani, est le fils d’un chef spirituel de la tribu maraboutique Ideiboussat, Devenu le général le plus gradé de l’armée, il est le missi dominici d’Aziz. Son réseau est extrêmement vaste, que ce soit au sein de la majorité présidentielle ou de l’opposition.

A.S

source lauthentic.info

 
chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | désintox | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une


Recherche

Pendant ce temps...