. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Mauritanie : la croissance devrait s'accélérer à 6.7 % en 2019.

Samedi 25 Mai 2019 - 08:54

Mauritanie : la croissance devrait s'accélérer à 6.7 % en 2019.

- La performance de la Mauritanie continue d'être forte et la croissance devrait s'accélérer à 6.7 % en 2019.
- Le programme a pour objectif de consolider la stabilité macroéconomique, de favoriser une croissance inclusive et créatrice d'emplois, ainsi que d'accroître les réserves internationales.
- Les autorités ont l'intention d'utiliser l'espace budgétaire prudemment pour des dépenses sociales prioritaires (éducation, santé et protection sociale) et les infrastructures publiques.

Le 20 mai 2019, le conseil d'administration du Fonds monétaire international (FMI) a achevé la troisième revue de l'accord triennal en faveur de la Mauritanie au titre de la facilité élargie de crédit. Cet accord, prévoyant un accès total de 115,92 millions de DTS (environ 159,8 millions de dollars aux taux de change actuels), ou 90 % de la quote-part de la Mauritanie, a été approuvé le 6 décembre 2017 (voir communiqué de presse n° 17/468). L'achèvement de la revue permet aux autorités de tirer 16,56 millions de DTS (environ 22,8 millions de dollars), ce qui porte le total des décaissements à 66,24 millions de DTS (environ 91,3 millions de dollars).

À l'issue des débats du conseil d'administration, M. Mitsuhiro Furusawa, directeur général adjoint et président par intérim, a prononcé la déclaration ci-après :

« La performance de la Mauritanie dans le cadre de l'accord au titre de la facilité élargie de crédit continue d'être forte. La stabilité macroéconomique a été préservée, le ratio dette extérieure/PIB a baissé, les réserves de change ont augmenté et de l'espace budgétaire a été créé. La mise en oeuvre des réformes structurelles a progressé comme prévu.

« La croissance économique a augmenté à 3.6 % en 2018 selon les estimations et devrait accélérer à 6.7 % cette année, portée par la persistance d'une croissance généralisée hors industries extractives, qui s'explique par une demande intérieure vigoureuse et une diversification naissante. Les perspectives se sont améliorées, grâce à des termes de l'échange plus favorables et au développement à venir d'un grand champ gazier offshore. Néanmoins, les risques liés à l'évolution de l'économie mondiale, à la volatilité des prix des produits de base, aux conditions climatiques défavorables et à l'insécurité régionale demeurent élevés.

« Dans le contexte d'un environnement mondial incertain, le programme a pour objectif de consolider la stabilité macroéconomique, de favoriser une croissance inclusive et créatrice d'emplois, et d'accroître les réserves internationales. Les autorités ont l'intention d'utiliser l'espace budgétaire prudemment pour des dépenses sociales prioritaires (éducation, santé et protection sociale) et les infrastructures publiques, et de chercher à obtenir des financements concessionnels afin d'améliorer la viabilité de la dette.

« À l'appui de ces objectifs, le programme des autorités prévoit le maintien d'une politique économique disciplinée, accompagnée de vastes réformes structurelles. Les priorités comprennent le renforcement de la politique et de l'administration fiscales afin d'assurer un respect généralisé des obligations fiscale et la réforme des processus budgétaires afin d'améliorer l'efficacité de la dépense publique. Une modernisation du cadre de la politique de change et un assouplissement du taux de change aideront à faire face aux chocs extérieurs et à préserver les réserves officielles, tandis qu'une activation des nouveaux instruments de politique monétaire permettra d'améliorer la gestion de la liquidité. La mise à niveau de la réglementation et du contrôle bancaires renforcera la solidité du secteur bancaire et l'inclusion financière. Les autorités sont déterminées aussi à établir un cadre macro-budgétaire robuste afin de gérer de manière efficiente les recettes qui seront tirées de l'exploitation du gaz.

« Il sera important aussi de redoubler d'efforts pour améliorer le climat des affaires, renforcer la gouvernance économique et lutter contre la corruption. »

source saharamedias.net

chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche