. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Mauritanides « traduit la solidité des atouts d’investir en Mauritanie »

Jeudi 13 Décembre 2018 - 12:23

Mauritanides « traduit la solidité des atouts d’investir en Mauritanie »

1500 participants, 100 exposants et 70 conférenciers, venus de 30 pays différents, Mauritanides - le premier rendez-vous des entreprises souhaitant investir dans l'industrie minière et pétrolière en Mauritanie et dans la région-  séduit de plus en plus les investisseurs.

 

Par Mohamed Diop

 

Cette année, quatre majors pétrolières répondent à l’appel : Exxon Mobil (États-Unis), Shell (Angleterre-Pays bas), Total (France) et British Petrolium - BP (Angleterre). A côté, il y a la SNIM - Société Nationale Industrielle et Minière de Mauritanie.

 

 

Mauritanides, cet événement biennal, est organisé, depuis 2010, par le Ministère mauritanien du Pétrole, de l’Énergie et des Mines, en association avec l’entreprise britannique AME Trade Ltd, spécialisée dans l'organisation d'évènements B2B en Afrique, au Moyen Orient et en l'Amérique du Sud.
 

La 5e édition est lancée, le mardi 11 décembre 2018, au Palais de congrès de Nouakchott par Mohamed Salem Ould El Bechir. L’occasion pour le premier ministre mauritanien d’inviter les participants à « profiter des opportunités d’investissement offerte » par son pays. 

 

Mauritanides, un rendez-vous extrêmement important »

 

« La promotion des secteurs extractifs du pétrole et des mines occupe une place de choix dans le projet de construction nationale que le gouvernement œuvre à développer, conformément à la vision éclairée de Son Excellence le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz qui a compris, dès le premier jour, l’importance de ces secteurs vitaux dans la réalisation du développement national global et durable », va poursuivre Mohamed Salem Ould El Bechir.

 

Le chef de l’Etat mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, a d’ailleurs  fait le déplacement. Il a ouvert l’exposition organisée en marge de l’évènement.

 

Mauritanides « est un rendez-vous extrêmement important. Il vient dans un contexte global où la Mauritanie a traversé de longs pas sur le chemin de l’amélioration des conditions d’investissement et d’établissement de relations de confiance avec les partenaires et les investisseurs mondiaux » indique , à Alakhbar, Ahmed Vall Mohameden, chargé de la Communication au Ministère mauritanien du Pétrole, de l’Énergie et des Mines, co-organisateur de Mauritanides.

 

 Les multinationales peuvent contracter, à long terme, avec l’Etat 

En effet, le gouvernement mauritanien entreprend des réformes essentielles sur les plans législatif et organisationnel en faveur de la création d’un climat propice à l’investissement national et international dans les différents domaines, en général, et dans les secteurs extractifs, en particulier.  Surtout que le pays exploite, à l’horizon de 2021, le champ gazier Grand Tortue /Ahmeyin (GTA), avec l’aide de British Petrolium – BP. Ce champ que le pays se partage avec le Sénégal voisin est situé à 5 200 m de profondeur, et devra être le plus grand gisement de gaz en Afrique de l’Ouest. Les réserves estimées à 450 milliards de mètres cubes. 

 

Mauritanides traduit donc la solidité des atouts d’investir en Mauritanie, grâce à ces efforts consentis par le pays pour attirer davantage d’investisseurs, note Amadou Diallo, inspecteur général au Ministère mauritanien du Pétrole, de l'Energie et des Mines.

 

« Aujourd’hui, on peut investir en Mauritanie en toutes sécurité. Et les multinationales peuvent - désormais -contracter à long terme avec l’Etat, ce qui n’était pas le cas. Les contrats peuvent survivre avec toutes les péripéties qu’il peut y avoir sur les relations avec le pays de ces multinationales », poursuit Amadou Diallo dans un entretien avec Alakhbar.

 

Dès l’ouverture de cette 5e édition du salon Mauritanides, le ministre mauritanien du Pétrole, de l’Énergie et des Mines, Mohamed Abdel Vetah, a affirmé l’entière disponibilité de son département à fournir aux investisseurs « le soutien nécessaire afin d’établir un partenariat garantissant l’intérêt mutuel ».

 

Ainsi, il emboîte le pas à son premier ministre qui avait déjà exprimé aux participants de Mauritanides la volonté de l’Etat mauritanien de respecter ses engagements et de s’en tenir aux conventions collectives et bilatérales pour atteindre ses objectifs communs avec les partenaires dans la réalisation du développement et de la prospérité escomptée.

 

Il faut, enfin, le noter, Mauritanides a connu, cette année, un évènement dans l’événement : l’Etat mauritanien a signé avec le groupe français Total trois conventions. Les deux portent sur l’exploration et la production au niveau des blocs C 15 et C 13 du bassin côtier. La troisième convention est relative à la création -  pour la première fois en Mauritanie - d’un fonds de 5 millions de dollars (environs 180 millions d’ouguiyas) dédié au développement des énergies renouvelables.

source alkhbar.info

 

chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche