. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Le ministre du Pétrole participe à une plateforme sur l'initiative "générer de l'énergie à partir du désert"

Mercredi 9 Décembre 2020 - 20:51

Le ministre du Pétrole, de l'Énergie et des Mines, M. Abdessalam Ould Mohamed Saleh, a participé mardi, à la plateforme organisée par la Banque africaine de développement pour le G5 Sahel sur l'initiative consistant à générer de l'énergie électrique à partir du désert.

Cette plateforme africaine de l'énergie et de la commercialisation a pour objectif d'investir dans le secteur de l'énergie, de développer la production d'énergie solaire en utilisant un modèle à trois dimensions qui rassemble les gouvernements des États membres, renforce les réseaux nationaux et régionaux dans ce domaine, et recherche des solutions financières innovantes en la matière, ce qui est de nature à augmenter de façon considérable la production d'énergie solaire largement disponible dans les pays du Groupe.

Dans un discours à cette occasion, le ministre a remercié la Banque africaine de développement pour l'initiative qui vise à augmenter de manière décisive les capacités des pays du G5 Sahel dans le domaine de l'énergie solaire abondante au profit de leurs habitants et de leur économie.

C’est, dit-il, ce que le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani a souligné aux Nations Unies, au nom du Groupe des Cinq pays du Sahel, depuis un peu plus d'un an. Le moment est venu de mettre en œuvre la feuille de route qui a été élaborée par l'équipe qui a été mise en place pour mettre en œuvre nos projets.

Le ministre a ajouté que l'énergie n'est pas une fin en soi, mais que l'éducation peut constituer le chemin le plus court vers un développement global. Les principales raisons du développement accéléré des énergies renouvelables en général et de l'énergie solaire en particulier résident dans la volonté de réduire la facture de l’électricité, de réduire le déficit énergétique et de réduire notre dépendance de l’extérieur en limitant l’importation de carburant.

La plateforme vise également à promouvoir nos ressources, au demeurant abondantes en énergies solaire, éolienne et hydroélectrique au niveau sous-régional à travers l'OMVS afin d'améliorer le bien-être de nos populations et de leur assurer un développement durable.

Par conséquent, les objectifs à moyen terme de cette approche sont:

Parvenir à une couverture énergétique complète (par les des réseaux et hors réseaux pour approvisionner les foyers, les entreprises et les industries, en particulier la pêche, les industries pétrochimiques et du gaz, les fabriques d’engrais agricoles ainsi que les mines à fort potentiel économique.

Produire une énergie durable et bon marché grâce au développement des ressources gazières (découvertes importantes principalement offshore) et hydroélectrique (dans le cadre de l'OMVS) de l'énergie éolienne principalement sur le littoral et de l'énergie solaire partout ailleurs, notamment pour les centres isolés du pays.

Le ministre a précisé que cette orientation stratégique est adaptée à la géographie du pays, car la Mauritanie est un pays aride situé dans un vaste désert avec une faible densité de population, et par conséquent, il n'est ni durable ni économique de couvrir la demande avec des combustibles fossiles ou en étendant des réseaux à grande échelle dans le pays.

En conséquence, le gouvernement a mis en œuvre un programme ambitieux visant à faire accéder toutes les familles à une énergie propre et bon marché mais aussi, les entreprises et les industries, notamment dans les zones minières.

La Mauritanie et les pays voisins, d'Afrique et du Maghreb, améliorent considérablement la part des énergies renouvelables dans le bouquet énergétique (ou mix), et développent des solutions décentralisées pour les régions isolées, des solutions qui prennent en compte une croissance économique durable, réduisent la pauvreté et les inégalités et encouragent l'emploi des jeunes.

Le ministre a indiqué que la plupart des infrastructures ont été réalisées avec le soutien de nos partenaires au développement, dont les plus importants sont les Émirats arabes unis, l'Agence française de développement et la Banque islamique pour le développement. Le plan d'action 2020-2025 dans le cadre de l'initiative comprend la réforme du secteur en réorganisant les activités de la Société Mauritanienne nationale d'électricité, en améliorant l'aspect organisationnel et en révisant le plan directeur de l'électricité pour favoriser l’intégration du gaz et des énergies renouvelables dans le réseau existant ou en construction.

Il est prévu de mettre en œuvre un projet pilote de réseau intelligent à cet égard, produisant de l'énergie solaire, éolienne, hydroélectrique etc, expliquant certains détails des projets en cours ou que son département compte entreprendre.

AMI
chezvlane

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche