. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

L’extension du port autonome de Nouakchott serait sur de bons rails

Samedi 2 Novembre 2019 - 08:59

Des sources propres à Sahara Media lui ont révélé que les travaux entrepris par la société ARAIZ Mauritanie pour l’extension de port autonome de Nouakchott avancent normalement et devraient s’achever en décembre de l’année prochaine, un projet pour lequel cette société a investi 390 millions de dollars.

Cette société avait signé avec le gouvernement mauritanien en septembre 2018 un accord de partenariat entre les deux secteurs publics et privés pour la construction et la gestion d’un terminal de conteneurs et d’hydrocarbures au port autonome de Nouakchott dit port de l’amitié.

Selon des sources proches de la société qui ont souhaité garder l’anonymat le projet prévoit la construction d’un terminal de conteneurs d’une profondeur de 16 mètres soit quatre mètres de plus que la profondeur des eaux à Nouakchott ce qui devra permettre au port d’accueillir des supers cargos.

Ces mêmes sources ont ajouté que les travaux ont commencé en mars dernier et qu’ils doivent se dérouler en deux étapes.

La première prévoit de un approfondissement des eaux et l’enlèvement de plus de 5,2 millions de mètres cubes de matériaux solides extraits des profondeurs de l’océan afin de mettre en place un canal long de 8 kilomètres réservé à l’accostage des gros navires.

Cette première étape prévoit également la construction d’une jetée longue de 570 mètres et large de 46 mètres en plus d’un terre-plein pour les conteneurs d’une superficie de 20 hectares pouvant accueillir tout type de conteneurs.

Les mêmes sources précisent que le terminal peut accueillir des porte-conteneurs d’une capacité de 50.000 tonnes de charge fixe et des caboteurs pouvant transporter 30 à 50.000 tonnes de charge fixe.

La seconde étape, selon la société, prévoit l’extension du terminal afin qu’il puisse accueillir des navires d’une capacité de 80.000 tonnes.

Cette extension sera opérationnelle dès la première moitié de 2021 et la gestion de ce terminal de conteneurs et d’hydrocarbures sera confiée à la société en charge de la réalisation de ce projet.

Le contrat entre la Mauritanie et la société prévoit que cette dernière investisse 390 millions de dollars pour ce projet, qu’elle gère le terminal pendant 30 ans, étant entendu qu’elle paye les impôts et qu’elle crée des opportunités d’emplois pour les mauritaniens.

Les sources de la société révèlent que la société a versé au mois d’avril dernier un montant de 5 millions de dollars au trésor public mauritanien, ajoutant qu’elle versera annuellement des montants sur les conteneurs qui atteindront 300 millions de dollars le temps que durera la gestion du terminal mais payera également des taxes et des impôts qui atteindront 450.millions de dollars au cours de la même période.

Nos sources révèlent que la société créera des centaines d’opportunités d’emplois directes et indirectes, 450 à 600, pendant la durée des travaux et 500 opportunités d’emplois directes et indirectes pendant la période que durera la gestion du projet.

Cette société qui doit réaliser ce projet appartient à Araiz Holding et Méridium.

La première société se déclare une société africaine spécialisée dans le domaine des travaux publics alors que la seconde est un fonds d’investissement français spécialisé dans le domaine du financement des projets d’infrastructures.

Ce projet pour l’extension du port de Nouakchott est le premier accord de partenariat entre les deux secteurs public et privé en Mauritanie après l’entrée en vigueur de la loi de 2016.

saharamedias

chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche