. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Gesteco, ORBITech, GIZ et Collège de Défense du G5: Les climatiseurs de la discorde

Mardi 28 Mai 2019 - 12:07

Gesteco, ORBITech, GIZ et Collège de Défense du G5: Les climatiseurs de la discorde

Le 22 mai 2019, le directeur général de la société Gesteco, spécialisée dans le froid, adresse une lettre à la GIZ dans laquelle il détaille les péripéties d’un marché de climatiseurs, financé par cette  institution au profit du Collège de Défense du G5. Victime d’une arnaque, il pensait trouver une oreille attentive auprès de ce bailleur.

 

Á Monsieur le  Directeur Résident de la GIZ Mauritanie

Nouakchott

 

Objet : Informations relatives  au marché 91123360-GIZ 

(Climatisation des bâtiments du Collège de Défense G5 Sahel)

 

Monsieur le Directeur Résident

Nous avons l’honneur de porter à votre connaissance des informations relatives  au marché 91123360 de la GIZ  portant sur la livraison et l’installation de climatisation et ventilation dans les bâtiments du Collège de Défense G5 Sahel, à Nouakchott. Le marché a été attribué, en Novembre 2018, à l’entreprise ORBITech, officiellement dédiée aux télécommunications, mais dont la principale activité est  la commercialisation d’ordinateurs et de matériels de bureau.
 

Cette attribution est entachée de multiples vices dont les plus graves nous semblent être les  pratiques douteuses mises en œuvre, et qui violent les règles de transparence établies par la GIZ, et les procédés frauduleux et déloyaux utilisés au détriment de GESTECO, l’entreprise que je dirige.

GESTECO est une PME spécialisée dans la climatisation et est le représentant de la marque Carrier en Mauritanie. En octobre 2018, nous avons été informés, par la société Ventec-Maroc, représentant de Carrier dans ce pays, de démarches entreprises auprès d’elle, par le patron d’ORBITech, auquel elle a conseillé de s’adresser à Gesteco, seule habilitée à opérer en Mauritanie au nom de la marque Carrier.
 

Le responsable d’ORBITech vient alors me voir et me propose l’association de nos deux entreprises, dans le cadre du marché de climatisation du Collège de Défense G5 Sahel. Il affirme être en connexion étroite avec la GIZ et bénéficier du soutien d’un officier supérieur au sein du Collège de Défense G5 Sahel, qui est en charge de l’évaluation technique du dossier.
 

Dans le cadre de cette association, l’ensemble du volet technique (spécifications techniques, capacités et expérience professionnelles, qualifications du personnel, méthodologie, chronogramme, etc.) est confié à Gesteco, ORBITech prenant en charge les aspects administratifs et financiers. Une répartition du bénéfice net de l’opération est convenue entre les deux parties, ainsi que le montre l’e-mail, en date du   11/01/2019que nous a adressé M. Saadbouh Dih, au nom d’ORBITech, dont copie est jointe en annexe.

Après l’obtention du marché, et avant le début de son exécution, ORBITech nous demanda, avec insistance, de remplacer les climatiseurs Carrier par d’autres moins chers, ce à quoi nous répondîmes que la morale et notre statut de représentant de Carrier nous interdisaient un tel procédé.
 

C’est après cela que nous découvrîmes que le nom de notre entreprise ne figurait pas dans les documents d’attribution du marché et que l’association dont nous croyions être une partie n’avait été qu’un subterfuge où ORBITech, qui ne possède ni expertise ni expérience dans le domaine de la climatisation, s’était servi de Gesteco, afin de se faire attribuer indûment, par la GIZ, le marché de climatisation du Collège de Défense G5 Sahel.
 

Il est certain que les pratiques frauduleuses et les procédés déloyaux d’ORBITech n’auraient pu aboutir au résultat que l’on sait, sans, au moins, une complicité discrète, active et intéressée, tant au sein de la GIZ qu’à l’intérieur du staff du Collège de Défense G5 Sahel.

Aussi engageons-nous votre institution à diligenter les investigations nécessaires, afin de faire toute la lumière sur cette affaire et à prendre toutes les mesures utiles à une administration transparente des marchés financés par elle.

Veuillez croire, Monsieur le Directeur Résident à mes sentiments les meilleurs.

 

P.J. :

- Attestation de représentation de la marque Carrier

- Offre de prix

- Copie e-mail d’ORBITech

 

 

Le Directeur Général

Sidi Mohamed LIMAM AHMED

TEL : 36 30 70 77

Email : gesteco2@yahoo.fr

 

 

La réponse de la GIZ fait froid dans le dos
 

En réponse à ce courrier,  madame Arlette Vandeneycke, directrice administrative et financière du bureau de la GIZ à Nouakchott, s’est fendue, sans attendre, du courriel suivant : « Nous accusons réception de votre courrier concernant le marché 9112360 et vous remercions de l’information. Néanmoins lors d’exécutions de marchés, nous nous concentrons sur le résultat et non sur le procédé des fournisseurs pour obtenir ce résultat, tant qu’il reste légal. Les climatiseurs ayant été livrés et payés, nous ne voyons pas en quoi nous pourrions changer quelque chose ».
 

Le « Cher Monsieur » qui ouvrait cette lapidaire missive et le « Cordialement », presque ironique, qui la concluait suffiront-ils à anéantir le propos de Sidi Mohamed Limam Ahmed ? C’est fort peu probable, si les preuves de l’accord entre Gesteco et Orbitech permettent d’établir la fraude perpétrée par le second. En ce cas, madame Vandeneyckeen sera réduite à disperser son attention sur la légalité du « procédé des fournisseurs pour obtenir le résultat escompté », unique objet, lui, de la concentration de la GIZ, comme il se doit pour une assistance strictement technique.
 

Mais, même dans le cas contraire, madame la directrice aurait peut-être intérêt, certainement plus pour la GIZ que pour elle-même, à revoir sa vision des rapports entre la fin et les moyens. Et d’accorder, en ce sens, un regard plus attentif à l’essentiel de la plainte de Gesteco : « les pratiques frauduleuses et les procédés déloyaux d’ORBITech n’auraient pu aboutir au résultat que l’on sait », signalait-elle en effet, « sans, au moins, une complicité discrète, active et intéressée, tant au sein de la GIZ qu’à l’intérieur du staff du Collège de Défense G5 Sahel ».

Moins diplomatiquement, cela signifie, madame Vandeneycke, au moins un soupçon de corruption. Auriez-vous choisi « de ne pas voir en quoi vous pourriez changer quelque chose » ? Bonne direction administrative et financière, je présume…

 

Ben Abdallah

source lecalame.info

chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche