. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Tidjikja : Le président de l’ASG souhaite l’inscription de la Ghadima au patrimoine mondial de l’UNESCO

Jeudi 16 Janvier 2020 - 20:54

La 4e édition des journées culturelles pour la Sauvegarde de la Ghadima, ancien Ksar de Tidjikja ont démarré  lundi 14 décembre 2019 en présence du Wali du Tagant, du secrétaire général du ministère de la culture et de l’artisanat, du conservateur national du patrimoine, du maire de la Tidjikja, du président de l’ASG et des cadres et populations de la ville.
 

Une occasion pour le représentant du ministre de la culture de saluer les initiateurs dont l’action vient rendre un vibrant hommage au rôle combien important de la cette cité en particulier  sa DOUERA (Mahadra), foyer de promotion du savoir et de la culture islamique dont le rayonnement dépassait les frontières de la Mauritanie. En effet, jusqu’à une  date récente, cette Mahadra de la  grande mosquée Atiqh, située au cœur de l’ancienne cité,  recevait des étudiants venus du Sénégal, du Mali, de la Gambie et du Mali, en quête du savoir.
 

Prenant la parole à son tour, le président de l’ASG, Taleb Mohamed Ould Lemrabott a remercié le gouvernement mauritanien pour ses efforts ayant permis l’inscription de la Ghadima au patrimoine islamique (ISESCO), il y a seulement quelques temps. Il profité de l’occasion pour réclamer l’application des textes ayant classé ladite cité au patrimoine national depuis 2015. Le président de l’ASG a enfin exprimé le souhait de voir la Ghadima inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Un autre hommage au rôle des fondateurs de  la DOUERA, pense-t-il.
 

De son côté, l’édile de Tidjikja, Mohamed Biha a salué les efforts de l’ASG pour rôle qu’elle joue au profit de la ville et de  son patrimoine riche et varié. Il assuré l’ASG du soutien de la commune aux efforts de plaidoyer qu’elle mène au profit de Tidjikja.

La cérémonie d’ouverture de cette 4e édition a été suivie par une grande soirée artistique qui, en dépit du froid qui s’abat sur la ville n’a pas manqué de faire courir tout Tidjikja.
 

Selon Sidi Ould Nemine, professeur et chercheur, la Douera (Mahadra)  de Tidjikja  a été fondée en 1660 par  quatre chefs de fractions Idawali: Ehl Limam (Limam Abderrahmane), Ouald  Ebouhoum (Lemine Harrouch),  Ehl Maham (Lemine Boughreine), Temyella (Lemine Lehreissi). Elle intervient après la perte, en 660 de l’Hégire  de la ville de  Chinguetti, a indiqué ce responsable des manuscrits de Tidjikja auprès de l’ASG. Il ajoute enfin que Tidjikja compte près de 6000 manuscrits, répartis entre une trentaine de bibliothèques familiales. C’est donc pour toutes ces raisons que l’ASG souhaite l’inscription de la DOUERA au patrimoine mondial de l’UNESCO.

lecalame.info

chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche