. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Nouadhibou : un député de tawassoul parle de la souffrance des populations

Samedi 8 Décembre 2018 - 18:24

Nouadhibou : un député de tawassoul parle de la souffrance des populations

Le député parlementaire du parti a « Tawassoul) » de l’opposition , Mohamed Ould Mohamed Mbarek, a révélé des détails intéressants sur la souffrance des citoyens dans la capitale économique, Nouadhibou.

 
Il a écrit dans un tweet qu’ il a titré  : « Nouadhibou ,  zone libre ou  suffocante » ??? (   »منطقة انواذيبوالحرة أم الحارة؟؟؟؟؟ ), ce qui suit :
« Je viens de  rentrer  d’une visite dans la ville de Nouadhibou en compagnie , du collègue député de Nouadhibou,  Cheikh El Ghotob Ould Ematt.
Nous avons visité la plage des pêcheurs traditionnels en guise de solidarité avec les poissonniers et pour s’enquérir de  leur situation critique actuelle.

Ils nous ont expliqué les dimensions de la crise qu’ils traversent et les acteurs gouvernementaux qui en sont responsables, notamment la Société nationale de commercialisation des produits de la pêche chargée de la commercialisation du poisson.
Nous avons également appris que ces pécheurs payaient de lourdes taxes imposées par la direction du port aux pêcheurs traditionnels, en l’absence de services rendus, justifiant cet impôt.  

Après cela, nous sommes allés au quartier TARHIL de Nouadhibou  où nous nous sommes entretenus avec  plusieurs groupes de déportés.  Nous avons réalisé l’étendue de leurs  souffrances face au manque d’eau et ce, malgré l’existence d’un réseau d’eau , sans eau  et le payement tous les deux mois,  par les  populations, de  factures à la société  des eaux SNDE.
Leur inquiétude aussi ,face  au problème de la sécurité , où nous avons constaté , l’existence de   19 zones souffrant de l’absence totale   de postes de sécurité. Ce qui a conduit à la propagation des crimes de  meurtres et  vol  dans ces lieux.

Ces problèmes s’ajoutent à la situation particulière de la ville  de Nouadhibou  , transformée de zone habituellement  froide en zone chaude, du fait
des taxes imposées, qui font que les habitants de la ville se sentent et vivent dans une situation difficile ,qui s’est répercutée sur l’atmosphère climatique , conduisant chacun  à ressentir plutôt la chaleur que  la liberté (  فصار الجميع يشعر بالحر بدل الحرية  ).
Nous avons rapporté  ces problèmes et d’autres de Nouadhibou,  pour les présenter au gouvernement afin d’en prendre conscience  et d’y trouver des solutions mais aussi pour
en informer et  sensibiliser l’opinion publique, tout au moins « .

 

Source : http://meyadin.net/node/13631

Traduit par adrar.info
 

chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche