. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

La Mauritanie participe à une réunion virtuelle sur l’autonomisation des femmes comme stratégie intégrée des plans de riposte contre la covid-19

Mardi 9 Juin 2020 - 08:11

La Mauritanie a pris part, lundi, aux travaux d’une réunion extraordinaire du comité régional de pilotage (CRP) du projet autonomisation des femmes et dividende démographique au Sahel (SWEDD), tenue à Dakar, sous la présidence de la Côte- d’ivoire.

Elle a été représentée par son ministre de l’Economie et de l’industrie, M. Abdel Aziz Ould Dahi.

Au cours de cette réunion virtuelle, les pays membres du projet SWEDD, les représentants de la Banque mondiale, du fonds des Nations-Unies pour la population (L’UNFPA), de l’organisation Ouest –africaine pour la santé(OOAS), branche santé de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CDEAO), de la société civile et du secteur privé, tel que McKinsey, population council, promundo US ont effectué des discussions autour du thème : ‘’autonomisation des femmes comme stratégie intégrée des plans de riposte contre la covid-19 : perspectives pour le programme SWDD’’ .

Prenant la parole à cette occasion, le ministre de l’Economie et de l’industrie, M. Abdel Aziz Ould Dahi, a précisé que notre région est touchée en plein fouet par la pandémie de covid-19, qui évolue suivant une trajectoire ascendante malgré les efforts entrepris par les différents gouvernements pour endiguer sa propagation.

Il a ajouté que les conséquences négatives de la pandémie affectent profondément le tissu social des économies des pays de la région, région qui devrait connaitre sa première récession économique depuis 25 ans tel que le pressage la Banque mondiale.

Au sujet de la croissance en Afrique subsaharienne, la ministre a souligné qu’elle devra baisser dans une fourchette à moins de 5% en 2020, ce qui aura un impact négatif sur le bien-être social, en provoquant des baisses des consommations et de revenus.

Evoquant le cas de la Mauritanie, le ministre a précisé que la situation est marquée par une évolution rapide de la pandémie ces derniers jours et qu’elle compte 1049 cas confirmés de covid-19, dont 55 décès, 108 guérisons et plus de 2000 personnes mise en quarantaine.

Il a ajouté que la croissance économique devrait baisser de moins 2%2020, baisse due essentiellement aux effets de la pandémie, même si l’inflation resterait basse et le marché ne devrait pas connaître de pression en termes de disponibilité des produits de première nécessité.

« Le gouvernement mauritanien a pris, dès l’apparition des premiers cas avérés des mesures administratives et sanitaires en vue de protéger les populations et d’endiguer la propagation de la pandémie. Ces mesures portaient, entre autres, sur l’organisation d’une vaste campagne de sensibilisation autour des voies et moyens de protections contre la pandémie, le renforcement du système sanitaire, notamment par la mise en place d’un dispositif de dépistage de la covid-19, la formation accélérée du personnel soignant et le confinement », a-t-il dit.

Evoquant les conséquences sociales du confinement, le ministre a souligné qu’elles sont importantes en termes de chute du PIB, de fragilisation du secteur privé et de la précarité des conditions de vie de ménages, notamment les couches vulnérables dans un contexte où l’informalité est prédominante avec plus de 48% du PIB, 56,5 des emplois et 91,9% des acquis occupés.

Face à cette situation, le ministre a noté que le gouvernement a élaboré, en concertation avec ses partenaires techniques et financiers, un plan national multidimensionnel » riposte à la covid-19 », plan structuré autour de cinq piliers complémentaires : la réponse sanitaire, la planification, la coordination, le suivi et le veille économique.

Il a fait remarquer que ces piliers s’articulent autour de deux composantes complémentaires ayant trait à la réponse sanitaire et à l’atténuation des conséquences économique et sociales résultant des mesures préventives mise en œuvre dans le cadre de la réponse sanitaire, notant que le coût de ce plan se chiffre à 24, 29 milliard, MRU, soit 644 millions de dollars, ce qui représente 8,7 du PIB national.

Le ministre a indiqué que ce financement est mobilisé aujourd’hui à hauteur de 55%.

Il a ajouté la vulnérabilité des filles et des femmes est prise en compte par ce plan d’action , notamment dans ses 1er et 3ème levier , relatifs au secteur de la santé et aux mesures d’atténuation des impacts sociaux économiques de la pandémie, mesures qui apparaissent également dans le fond national de solidarité, lancé par le Président de la République dès l’apparition des premiers cas de la pandémie.

« Dans le domaine de la santé, plusieurs actions sont prévues en faveur des femmes, notamment dans les domaines de la nutrition et de la santé reproductive. Dans le cadre des mesures d’atténuation des impacts sociaux économiques de la pandémie, le plan prévoit un paquet de mesures destinées à protéger les femmes et les filles contre les violences basées sur le genre.

Pour renforcer les capacités de résilience économique aux effets immédiats des conséquences prévisibles de la pandémie sur les conditions de vie des ménages, une campagne multimédia nationale est en cours d’exécution pour informer et sensibiliser le public sur les violences faites aux femmes, qui s’exacerbent, malheureusement dans le contexte covi-19 », a-t-il, indiqué.

Le ministre a également souligné que le gouvernement a engagé un vaste programme de lutte contre la vulnérabilité économique destiné à la contribution à l’autonomisation des femmes et des personnes vivant avec un handicap par l’attribution de petits financements destinés aux coopératives féminines et aux activités génératrices de revenu et des micro-projets initiés par les filles et les femmes en milieu vulnérable, en plus de la contribution du SWEDD à la réponse nationale, notamment par la mise en œuvre d’une campagne de communication et un soutien conséquent en équipements protection individuelle et communautaire .

M. Abdel Aziz Ould Dahi a enfin rappelé que la Mauritanie avait mise en œuvre en 2019 une importante initiative régionale visant la réduction de la mortalité maternelle et exprimé les remerciements du gouvernement mauritanien à la Banque mondiale pour le financement de la 2ème phase du projet SWEDD.

AMI
chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche