. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

L'aéroport Oumtounisi passe aux mains des Emirats Arabes Unis

Jeudi 7 Juin 2018 - 11:52

Une source médiatique mauritanienne a déclaré mercredi 6 juin,  qu’un accord a été conclu entre le gouvernement de la Mauritanie et les Émirats Arabes Unis,  en vertu duquel  l’aéroport international de Nouakchott, « Oum Tounsy « , passerait sous le supervision  intégrale  de l’Etat Emirati .

Selon la source, la mise en œuvre de l’accord , sera  engagée immédiatement ,  après les assises du  Sommet Africain qu’abritera  la capitale Nouakchott, début juillet prochain .

Il importe de rappeler que le nombre de résidents mauritaniens aux Emirats Arabes Unis (EAU ) ne dépasse pas 5965 personnes mais que le  nombre de visiteurs  mauritaniens , à ce pays , l’année  dernière est passé à 5251 visiteurs.

Source :https://www.anbaa.info/?p=41611

Traduit par Adrar.Info


L’aéroport international de Nouakchott aux mains des Emiratis

 

Des sources propres à Sahara Media lui ont révélé qu’un accord a été signé entre le gouvernement mauritanien et une société émiratie en vertu duquel cette dernière se chargera de la gestion de l’aéroport international de Nouakchott, « Oumtounsi ».

La même source ajoute que l’accord est fin prêt et qu’il devra entrer en vigueur après le sommet de l’union africaine qu’abritera Nouakchott dans quelques semaines.

Des délégations de la société émiratie et du bureau d’études britanniques qui lui est associé, ont effectué des missions à Nouakchott ces derniers mois pour préparer cette opération et auraient bénéficié d’un intérêt particulier de la présidence de la république selon cette source qui a souhaité garder l’anonymat.

La société émiratie est l’une des plus grandes sociétés de transport aérien dans le monde avec une importante croissance.

Elle a commencé à s’intéresser au continent africain depuis trois ans, un continent qui enregistre une croissance soutenue.

Cet intérêt avait été révélé par un haut responsable de la société lors d’un point de presse.

Ce responsable avait déclaré que l’Afrique constituait un axe important de la nouvelle route de la soie qui relie le continent noir à l’Asie et que Dubaï sera la jonction entre les deux continents.

Il a ajouté que 10% des revenus de la société « Emirates » viennent du continent africain.

Pour pouvoir entrer sur le continent africain, la société avait besoin de pouvoir mettre le pied quelque part, face à la forte concurrence de grandes sociétés comme celles de l’Afrique du sud, de l’Ethiopie et  du Maroc, en plus d’une importante présence de la société Qatarie et celle de la Turquie.

Les Emiratis avaient dépêché, il ya quelques mois, des experts d’un bureau d’études britannique afin d’évaluer la viabilité de l’aéroport de Nouakchott, ses avantages et les avantages qu’ils pourraient tirer de sa gestion.

Notre source ajoute que l’ancien directeur général de la société des aéroports de Mauritanie avait fait les frais du peu d’intérêt porté à ce bureau d’étude, occupé qu’il était par la campagne d’adhésion du parti au pouvoir.

Son successeur avait reçu des instructions formelles d’ouvrir largement toutes les portes aux experts britanniques.

Le rapport final avait certifiait que l’aéroport international de Nouakchott avait des caractéristiques qui lui permettaient de constituer un tremplin dans la région ouest africaine pour la société émiratie, grâce notamment à ses caractéristiques techniques qui lui permettent d’accueillir de gros porteurs, en plus de sa position stratégique proche de l’Europe et des deux Amériques.

La proximité de deux grands aéroports détenus par deux importants concurrents, l’aéroport international Mohamed V au Maroc et Blaise Diagne au Sénégal, dopera la concurrence de la société émiratie sur le marché africain.

L’arrivée des Emiratis

Il ya quelques semaines un avion spécial avait atterri sur le tarmac de l’aéroport international de Nouakchott avec à son bord des émiratis auxquels ont été grandement ouvertes les portes du salon d’honneur.

Sitôt descendus, ils ont embarqué à bord de véhicules appartenant à la présidence de la république où ils se sont rendus immédiatement.

Leur avion était resté sur le tarmac sans qu’aucun employé de l’aéroport n’ait pu obtenir une information le concernant ou un quelconque renseignement relatif à ses passagers.

Pendant quelques jours les émiratis sillonnaient l’aéroport, interrogeaient certains employés et ont pu obtenir tous les documents désirés, y compris la liste du personnel de la société des aéroports de Mauritanie, la SAM.

Dès lors il était évident que les émiratis avaient mis la main sur l’aéroport international de Nouakchott, l’accord étant à un stade avancé, il est prévu qu’il soit signé avec la ministère de l’équipement et des transports mais sous la supervision directe de la présidence de la république.

Toujours est-il que l’accord est entouré d’un grand secret, peu de responsables mauritaniens sont au fait des détails, le dossier étant aux mains d’un important centre de décisions.

Sauvetage de l’aéroport

Pour les mauritaniens l’entrée en lice des émiratis pour la gestion de l’aéroport Oumtounsi constitue un espoir de sortie du tunnel dans lequel il est demeuré depuis son inauguration.

Malgré la grande campagne de publicité menée par les autorités pour le nouvel aéroport, celui-ci n’a pas pu améliorer le trafic aérien ni intéresser d’éventuels promoteurs, deux ans après son inauguration.

Au même moment où le nouvel aéroport mauritanien souffrait de l’isolement, les sénégalais inauguraient leur nouvel aéroport avec des normes de qualité modernes et aptes à la concurrence, ce qui a cultivé autour de  l’aéroport mauritanien des controverses, n’ayant pas pu engendrer une dynamique économique pour le pays.

L’arrivée des émiratis pourrait constituer l’espoir que nourrissaient les responsables mauritaniens de voir leur aéroport agonisant sortir de l’ombre et constituer un pont aérien avec le monde.

Le grand perdant

Les émiratis se sont donc engagés à assumer la responsabilité de la gestion de l’aéroport de Nouakchott qui en tirera un grand profit, ce qui ne sera pas le cas pour deux sociétés nationales, la société des aéroports de Mauritanie et la Mauritania Airlines.

Les mauritaniens ont souhaité que la société émiratie prenne en charge la société des aéroports de Mauritanie, ce qu’elle a catégoriquement refusé, se limitant à la gestion du seul aéroport international de Nouakchott, ne se sentant pas concernée par les autres aéroports du pays.

Aussi les mauritaniens ont-ils décidé de créer une nouvelle société dénommée « société mauritanienne des aéroports de l’intérieur », celui de Nouakchott étant désormais exclu de la liste.

A propos du personnel de la société, les émiratis ont signifié aux autorités qu’ils n’étaient pas tenus de recruter le personnel de la SAM, précisant toutefois qu’elle fera une évaluation de ce personnel, en recrutera ceux qui donneront satisfaction, les autres devant être versés à la nouvelle société.

Des divergences sont nées entre les deux parties à propos de la Mauritania Airlines, les émiratis exigeant son déménagement de l’aéroport international avec ses avions et ses équipements, proposant qu’elle déménage à l’aéroport international de Nouadhibou pour en faire sa base pour la maintenance de son matériel et ses équipements.

Une proposition qui aurait été acceptée par la partie mauritanienne et qui se fera progressivement.

Mutisme officiel

Bien que nos sources affirment que l’accord est arrivé à un stade avancé, il n’en demeure pas moins qu’il continue d’être entouré du plus grand secret, aucune déclaration officielle n’ayant été faite.

Ce qui est certain par contre c’est que la coopération entre la Mauritanie et les Emirats arabes unis s’est particulièrement développée ces dernières années dans différents domaines, militaire, sécuritaire, économique et politique.

Les visites de responsables des deux pays se sont multipliées et les EAU demeurent l’un des plus grands soutiens de la Mauritanie dans les domaines économique et militaire.

Ces relations se sont consolidées alors que la Mauritanie prenait des décisions déterminantes relativement à deux dossiers qui préoccupent Dubaï : ceux de l’Iran et Qatar.

La Mauritanie a réduit sa représentation diplomatique en Iran à un chargé d’affaires, condamné les immixtions iraniennes dans les affaires intérieures des pays arabes,  et n’avait pas hésité à rompre ses relations diplomatiques avec le Qatar l’accusant de soutenir le terrorisme.

Il est évident qu’un tel niveau d’entente entre les deux pays, ouvrira les portes aux investissements émiratis en Mauritanie, des investissements dont le pays a besoin pour doper son économie, affectée par la baisse des prix des matières premières sur les marchés mondiaux, une crise à laquelle n’ont pas échappé les pays du Golfe.

source saharamedias.net

chezvlane

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche