. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Devant Trump, les européens ressemblent à des africains de la zone CFA

Dimanche 10 Juin 2018 - 14:33

C’est effrayant. Avant Trump, vu d’Afrique, l’Allemagne, la France et les grandes démocraties européennes ressemblaient à des puissants états souverains de cet occident qui domine le monde et peut en bâillant décider du sort de bien des pays africains et arabes sans se soucier de ce machin entre leurs mains qui s’appelle Conseil de Sécurité de l’ONU. Machin paralysé dès que l’un des membres, pour ses intérêts géopolitiques fussent-ils tyranniques, déploie l’arbitre de l’élégance démocratique : le droit de véto.
 
Depuis 60 ans Israël fait fi des fameuses résolutions de ce machin car non contraignantes et si elles l’étaient, personne ne pourrait les imposer à Israël sachant que déjà en son temps, Golda Meir disait «  nous avons les moyens de terroriser le monde ».  Petit à petit, les USA et leur droit de veto ont anesthésié toutes résolutions visant à condamner ou imposer quoi que ce soit à Israël.
 
En même temps, le monde arabe, de l’Irak  à la Libye en passant par la Syrie, a pu constater que si les USA décident d’entrer en guerre et semer le chaos pour quelques intérêts pétroliers à l’extérieur et se faisant, militaro-industriels à l’intérieur : personne n’y pourrait rien.
 
Le monde arabe a sombré dans le chaos, l’islamisme radical a prospéré attaquant tout le monde sauf Israël pourtant au milieu des ressorts géopolitiques rappelant un certain projet sioniste en la matière «  nid de frelons ».  L’ONU n’a rien pu articuler ni pour empêcher la guerre en Irak (500.000 enfants morts juste à cause de l’embargo), ni pour sanctionner la coalition Franco-anglo-saxonne quand elle a dépassé le mandat Onusien destiné à sauver Benghazi pour finir en renversant le régime libyen avec la mort de Kadhafi.
 
Jusque-là, on a cru que c’était la guerre des puissants, égaux en souveraineté, pour des intérêts toujours douteux, souvent pour faire main basse sur des ressources, si ce n’est liquider tout simplement d’un dirigeant libyen après avoir profité de son argent pour se faire élire dans une vieille démocratie occidentale.
 
Avant Trump on croyait que les peuples européens étaient libres et que leurs pays étaient souverains notamment en matière économique.
 
Depuis Trump on découvre que l’Allemagne, la France, pour ne citer que le moteur de l’Europe, ne sont que des pays laquais des USA comme tous les autres, incapables de réagir face à des menaces tyranniques de la pire espèce.
 
Ainsi Trump sort les USA de l’accord avec l’Iran à propos du nucléaire civil sans se soucier de ce qu’en pense le reste des puissances impliquées ; pas seulement la Russie ou la Chine mais la France, l’Allemagne. Après tout c’est son problème mais comment ose-t-il menacer de lourdes sanctions tout pays qui oserait commercer avec l’IRAN, européens compris ?
 
Comment les peuples européens, au moins français et allemand, n’ont-ils pas bondi dans la rue face aux menaces tyranniques de l’extraterritorialité des lois américaines. C’est incroyable ! C’était l’occasion inespérée pour les pays européens de passer au stade supérieur de la construction européenne en alertant leurs peuples face aux menaces américaines comme si la France et l’Allemagne n’étaient que des petits pays du tiers-monde incapables de se défendre.
 
Au lieu de ça, on a vu Total renoncer à un marché de plusieurs milliards récupéré depuis par la Chine. Catastrophe pour les entreprises françaises dont PSA. Pareil pour tous les autres pays européens qui ont renoué avec l’Iran après l’accord de 2015.
 

 
 

Hier au G7, ce fut encore plus lamentable venant des européens. Chaque presse autorisée qui a voyagé avec Macron ou Merkel a envoyé chez eux, une photo montrant tantôt Merkel debout les mains sur le bureau face à Trump assis tantôt Macron semblant dire des choses percutantes.  Tu parles ! La suite on la connaît… Trump qui tweete pour dire merde à tous ceux qui profitent du parapluie militaire américain sans vouloir rien payer et qui taxent les produits américains si ce n’est, comme d’autres, qui pillent leurs idées.
 
 

On a cru voir des chefs d’Etat africains de la zone CFA devant la France, l’esbroufe en plus car les africains n’osent pas encore la ramener. Ils ont plutôt ce sourire de Macron devant Trump. Sourire qui avale des couleuvres, même  l’autre jour quand Trump essuia sa veste pour en retirer des pellicules présumées.  Sourire de Miss France… Macron sourit comme un griot de chez nous.
 
C’est certainement de la haute diplomatie française face à un Trump capable de tout et ayant les pleins pouvoir sur le monde comme un tyran africain car que peuvent faire les européens dès l’instant que leurs grandes entreprises et autres banques sont aussi aux USA et qu’elles travaillent en dollar ? Ils ont le choix entre sourire comme Macron devant plus puissant que lui ou faire la grimace comme Merkel.  A tout prendre, vaut mieux peut-être sourire bêtement pour sauver les apparences en ne se montrant pas affecté même si cela ne change rien à l’humiliation.
 
En tant qu’africain vivant sous des régimes autoritaires plus ou moins civilisés, on ne peut que dire merci à Trump de montrer au commun des mortels que nous sommes quelle loi gouverne ce monde. Les USA sont incontestablement les maîtres au sens féodal du terme. Face à eux, les européens ne sont pas en mesure de défendre leur droit de commercer avec qui ils veulent. Les voilà  mamelouks. C’est incroyable et cela ne dérange pas les européens qui devraient être dans la rue pour exiger des USA moins de tyrannie ou inviter leurs dirigeants à bâtir une Europe forte.
 
Sinon que vaut alors l’euro ?  Combien de temps avant sa disparition à l’heure des partis populistes qui prennent petit à petit le pouvoir en Europe ? C’est aujourd’hui ou jamais que les européens doivent saisir l’urgente nécessité de bâtir une Europe politique économique et militaire sinon ils sont partis pour ressembler aux africains de la zone CFA ou aux pays du tiers-monde en général…
 
Trump est admirable en une chose : il respecte son programme électoral et il n’est pas grisé par le pouvoir car avant d’être président, il a baigné dans le luxe et l’habitude de s’imposer. Le voilà à la tête de la première puissance économique et militaire : rien ne peut l’empêcher de faire passer l’Amérique d’abord.
 
Dommage qu’il soit un cow-boy sympathisant de l’extrême droite ; pour le reste, il est digne des tyrans et des démocrates impuissants de notre pénible époque. 
 
Voilà ce que produisent les grandes démocraties…

VLANE

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche

Pendant ce temps...