. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

DPG : Ce que le PM a omis de mentionner

Samedi 24 Novembre 2018 - 20:29

Dans  sa déclaration devant les députés, le premier ministre s’est essayé un exercice épuisant. Durant des heures, il a aligné  des chiffres et autres réalisations  du président Mohamed Ould Abdel Aziz. Pendant plusieurs heures, les députés ont écouté  presque majestueusement  un premier ministre qui n’a rien oublié de ses leçons de lecture à l’école primaire. Des chiffres et des lettres, titre d’une célèbre émission de France 3. Que d’énergie déployée par  Ould Béchir pour passer en revue, sans rien  omettre des «réalisations» de son chef, lesquelles réalisations seront brandies lors de la prochaine présidentielle par  le dauphin qu’Ould Abdel Aziz se sera choisi, sous peu. A moins que…
 

Ecoutant Ould Béchir, on ne peut ne pas se demander  à qui il s’adresse parce que ces réalisations et ces chiffres alignés n’ont pas impacté, comme il se devait, sur la vie des mauritaniens dont les conditions de vie ne cessent de se dégrader. En tout cas les mauritaniens d’en bas. Entre ce que le premier ministre a clamé et ce que vivent les nombreux mauritaniens, il y a un gap. C’est normal parce que et le président, les ministres et les  autres PDG, DG, hauts fonctionnaires ne se soignent presque pas dans nos structures de santé, et leurs enfants ne  fréquentent les mêmes écoles  des gazra  de Nouakchott. C’est la raison pour laquelle, il  a échappé  au PM que depuis plus d’un mois, l’appareil  permettant de réaliser l’IRM (imagerie par résonnance   médicale) à l’hôpital national est en panne. Un appareil que tenait, à coup de millions une marocaine.

Selon  nos sources, une équipe envoyée à Nouakchott pour réparation serait repartie sans y parvenir. L’appareil  serait complètement amorti et épuisé. Désormais,  pour faire l’IRM, il faut  s’adresser  à des cliniques privées.  Aucun  autre établissement  public  n’en dispose. Et comme le malheur ne vient jamais seul,  le scanner du service des urgences du CHN est lui aussi en panne, comme celui  de Cheikh Zayed. Le PM a omis de dire qu’après  dix petites  années  de fonctionnement, l’hôpital  de l’amitié inauguré en 2010 est  réhabilitation déjà. On se rappelle qu’à l’époque, le gouvernement avait forcé la main aux chinois pour son inauguration.

Voilà la réalité de nous autres mauritaniens, pas celle du PM, des membres du gouvernement, la kyrielle de chargés de mission partout et des députés. Il ne pouvait pas la connaître ;  les ministres et certains  députés  parce qu’ils ne la vivent pas.

source lecalame.info

chezvlane

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 13 Octobre 2019 - 14:29 Le refus de Ould Baya

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche