. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Avant le procès de Ould Ghadde, faire celui des chameaux, de la baraque et de l’état…

Mercredi 17 Mai 2017 - 11:09

Dans un état de droit, avec de bons avocats, Ould Ghadde serait actuellement chez lui à attendre un éventuel procès.  Prenez les USA, dans le cas d’un viol commis par le directeur du FMI,  les avocats ont donné les garanties permettant de s’assurer que l’accusé ne pourrait pas se dérober à la justice ni aller agresser d’autres femmes entre-temps. Voilà DSK en résidence surveillée.
 
Le souci premier du droit positif est d’être juste et raisonnable. Dans un état de droit, les avocats de Ould Ghadde auraient dû obtenir une assignation à résidence jusqu’à son procès car on imagine mal le sénateur fuir le pays face à un accident à moins de le prendre pour un psychopathe qui  préfère écraser les gens plutôt que les animaux et qui remis en liberté irait aussitôt en écraser d’autres.
 
Dans un état de droit,  Ould Ghadde n’irait pas prison et pourrait même être relaxé pour plusieurs raisons :
 
Le procureur de la république a écrit dans son communiqué que la baraque que la voiture du sénateur a frappée se trouvait à 13m de la route. Les avocats pourraient facilement prouver que la distance n’est pas réglementaire et en profiter pour porter plainte pour négligence contre les autorités qui l’ont laissée là sur une route dangereuse.
 
De même, faire le procès du propriétaire des chameaux et de l’autorité publique chargée  d’éduquer et sanctionner les riches propriétaires de ces chameaux qui divaguent car ils sont les premiers responsables du choix de leur berger.
 
Des chameaux qui n’avaient rien à faire là : ils sont les premiers responsables de l’accident. Une habitation suicidaire construite à 13m de ce qui a tout d'une autoroute. Ce n’est pas comme si le sénateur, allant à pleine vitesse, était allé écraser une baraque construite loin de la route à une distance respectable.
 
Ensuite,  dans un état de droit, comment peut-on poursuivre quelqu’un quand la famille des victimes pardonne et ne porte pas plainte ? Il faudrait une loi pour permettre à la famille de pardonner, encaisser la diya mais permettant aussi à l’état de poursuivre. Où est cette loi ?
 
Quant à la diya, si j’étais l’avocat de Ould Ghadda, je ferais un tapage au nom des victimes pour dire que le taux fixé par les oulémas n’est pas humain. Il était de 1,5 million d’ouguiyas par âme humaine envoyée au ciel sans ménagement, elle est désormais  de 2,5 millions d’ouguiyas, pas même le prix d’une avensis arrivage ancien modèle. D’ailleurs aux pays des chameaux par centaines de milliers, pourquoi ne pas respecter l’ordonnance de l’imam Malick de 100 chameaux et payer directement en chameaux ? Ces oulémas devraient être appelés à la barre pour s’expliquer…
 
 
En profiter pour faire le procès de l’état au sujet de la route de Rosso au nom de la région abandonnée pour des raisons de révision de l’histoire coloniale. De là que le pouvoir attend que l’Europe construise cette route, l’une des plus stratégiques du pays et pendant ce temps le pouvoir en construit partout dans des patelins.  La ville de Rosso ressemble à un camp de réfugiés abandonnés, ce n’est pas pour rien : c’est le reflet de l’état symbolique de ce devait être la Mauritanie, un trait-union entre le Maghreb et l’Afrique noire...
 
En ce concerne la jurisprudence et le bonne foi de la justice,  c’est enfantin de prouver qu’elle est à double vitesse, en profiter pour demander aux juges de suivre la clémence quand il s’agit de personnalité importante, élu de surcroît comme la justice le fit pour les enfants de tel ou tel du sérail qui ont la gâchette facile.
 
Faire aussi le procès de l’assureur, qui devrait proposer à ses clients une reconduction automatique de l’assurance sauf avis contraire du client car tout le monde ne peut pas passer son temps à surveiller ces choses. Peut-on traiter un sénateur à l’abri du besoin dont l’assurance a expiré depuis quelques jours et parti voir son père comme un citoyen qui refuse de payer son assurance ?
 
De plus, il est facile de faire le procès de la V8 pour les circonstances atténuantes car dans ces bolides, on peut être à 150 et croire qu’on roule à 70, tellement c’est confortable et sûr : la preuve, à vive allure, le sénateur évite des animaux, défonce une baraque, achève l’existence de quelques personnes, femme et enfants et s’en sort tout frais.
 
 

Quant au volet politique, les avocats qui ont droit professionnellement à la mauvaise foi, ont droit de faire feu de tout bois. Ils pourraient comme l’a dit le Pr Moustapha, demander l’expertise de la voiture pour voir s’il n’y a pas eu manipulation des freins ou de la direction dans un pays où il y a des balles amies qui tournent dans le ventre d’un  président, un pays où les Pr d’université reçoivent des balles venues de nulle part, un pays où les grands oulémas reçoivent des coups de poings de leurs amis au sortir de la mosquée pour des histoires de coucherie non assumée, un pays où un fils du président, destiné à la relève, périt par accident de la route à cause d’une roue qui éclate mystérieusement, un pays où un virulent colonel opposant fait un arrêt cardiaque à côté de son médecin sans aucun défibrillateur à disposition et après être allé en toute confiance loin d’un hôpital.
 
Alors voir un sénateur opposant virulent, qui voulait envoyer Aziz devant une haute cour de justice, éviter des chameaux sortant d’on ne sait où…
 
Conclusion : dans un état de droit, Ould Ghadde serait actuellement chez lui à attendre son procès.
 
Quant à la sécurité routière : les autorités en interdisant les vitres fumées à l’avant ont oublié d’interdire aux chauffeurs et aux passagers à l’avant de circuler entièrement enturbannés comme on le voit fréquemment chez certains taximen dans un pays où les viols sont fréquents.

Vlane

chroniques VLN | énergie/mines | politique | économie | religion | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG/associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats/Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | désintox | ndlr | culture | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une


Pendant ce temps...

Recherche