. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Pourquoi L’Etat laisse-t-il les orpailleurs paralyser la mine d’or de Tirex où l’Etat a 15% ?

Samedi 17 Juillet 2021 - 16:31

Étrange politique minière de l’Etat qui se félicite d’avoir fait passer les redevances minières payées par Kinross Tasiast de 3,5% à 6,5 % pendant ce temps, l’Etat laisse des orpailleurs illégaux bloquer une mine d’or en chantier où l’Etat est actionnaire à 15% ! Sans parler d’autres partenaires mauritaniens comme les Ghadda qui en détiennent 10% soit 25% pour les mauritaniens. 

Si on en croit la communication officielle des autorités compétentes, les orpailleurs auraient été éloignés des divers périmètres privés au bénéfice de larges couloirs sécurisés et lucratifs où ils peuvent s’adonner à l’orpaillage artisanal. En vérité, il n’en est rien. L’usine de la mine d’or de Tirex SA en phase de construction est bloquée depuis des mois à cause d’une poignée d’orpailleurs illégaux qui ont réussi à y imposer leurs lois.

Qu’attend l’Etat pour les déloger surtout que le périmètre privé est vaste, les orpailleurs pourraient être éloignés au moins «  du point chaud » où l’usine doit être construite et s’adonner encore à leur pillage un peu plus loin. 

Comme nous l’avons dit lors d’un précédent article, il semblerait que certains lobbies mauritaniens, qui profiteraient du travail de ces orpailleurs illégaux, espèrent que les investisseurs étrangers jetteront l’éponge à force d’absence manifeste de l’autorité de l’Etat en matière de sécurisation des investissements privés.

Ensuite ils trouveront des éléments de langage pour dire que les investisseurs ont été impatients face à des enjeux politiques sensibles en la matière vu le nombre d'orpailleurs engagés dans cette activité. On dira que le peuple mauritanien, peuple souverain, peuple électeur ne comprendrait pas qu’on éloigne par la force publique des pères de familles misérables qui ont beaucoup investi dans cette activité aléatoire qui rapporte peu à chacun mais leur permet d’en vivre et surtout d’espérer gagner plus.

On dirait que l’Etat a commencé diplomatiquement à mettre en oeuvre une politique de cohabitation entre orpaillage traditionnel et industriel en mettant à disposition des orpailleurs illégaux des larges couloirs qui ne sont pas dépourvus de potentiel puisqu’ils ont été pris sur le périmètre privé des investisseurs étrangers après des négociations en bonne intelligence. Les investisseurs de Tirex Tijirit seront présentés comme des financiers impatients dont la précipitation risquait de nuire à la sécurité publique.

Ainsi l’Etat a tous les arguments, même fallacieux, pour faire patienter les investisseurs lésés de longue date sachant qu’ils ne pourront pas patienter éternellement car la construction de la mine en arrêt c’est tout de même des employés à payer, à loger sans parler de tous les frais liés aux installations en souffrance.

A part l’intérêt de voir les investisseurs jeter l’éponge pour leur faire endosser seuls cette responsabilité et récupérer la mine, quel est l’intérêt pour les lobbies mauritaniens de bloquer la construction de la mine depuis des mois ?

Il est temps que le chef de l’Etat s’intéresse de près au dossier pour siffler la fin de l’atteinte à la crédibilité de l’Etat.

VLANE. A.O.S.A

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche