. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Mauritannie : les dessous d’une campagne infiltrée et plombée à tous les niveaux ! Par Idoumou Ould Beiby

Dimanche 7 Juillet 2019 - 14:48

Les pourquoi d’une campagne moderne,apparemment bien réfléchie et bien médiatisée mais aux allures d’une baudruche politique plombée et sabotée dès les premières heures !

Sinon comment expliquer le fait que Tawassoul ait accepté de soutenir et de négocier financièrement son soutien avec Sidi Mohamed Ould Boubacar et ce au moment où ses bailleurs de fonds, ses vrais leadeurs et bases arrières sont avec Ghazouani?

Pourquoi le Parti Hattem n’a t-il pas joué franc jeux surtout à Timbédra ? Tout au long de la campagne ses représentants à Timbedra disaient qu’ils ont reçu l’ordre de ne coordonner avec le staff de la campagne parce qu’ils ont un conflit avec le coordinateur régional ? Pourquoi toutes ces autres personnalités qui se veulent ressources et autres n’ont elles pas été efficaces et pourquoi tout ce monde est-il parti en rangs dispersés ? Il manquait à notre campagne,par exemple,une organisation capable de coordonner et d’unifier les actions afin de les canaliser dans le bon sens !

Beaucoup d’interrogations m’amènent à penser que le soubassement de la charpente sur laquelle reposait l’ossature de la candidature de SOB étaient en partie, poreuse voire contradictoire sinon si le Candidat s’était présenté sans ces structures déjà éprouvées,il aurait pu mieux gérer ses moyens et mieux pouvoir mettre en place des approches plus pertinences !  

Pourquoi aussi tout cette constipation politique,cet effacement, cette carence, cette absence ou ce retard affichés,signés par le Coordinateur ou la coordination régionale, pardon, ce cocktail molotov que pilotait Mr Hamada Ould Didi ou Directeur de la campagne du candidat Sidi Mohamed Ould Boubacar au Hodh Charghi ?

Partie en rangs dispersés de Nouakchott ,l’équipe chargée du pilotage de la campagne à Néma,le restera toujours car, ne l’oublions surtout pas, le Directeur de Campagne Mr Hamada Ould Didi était parti trop vite en besogne laissant derrière lui , au moins, à Nouakchott,deux Directeurs de Campagne, sans possibilités de pouvoir joindre le cortège qui devait accueillir le candidat à l’aéroport de Néma et assister au meeting présidentiel du candidat à Néma! Et puis si ce n’était pas les relations personnelles que j’avais avec les intéressés au sommet ,cette erreur ou grossièreté ou indélicatesse n’aurait pas été corrigée dans les délais impartis !!!

Pourquoi ces atermoiements ? Pourquoi ce manque de pertinence ,de charisme et de vision ? Pourquoi n’avons nous pas pu mettre en place une coordination viable,correcte,juste, raisonnable et ce loin des approches peu concluantes ? Pourquoi le monsieur en question n’avait-il aucune vision d’ensemble ,aucune volonté de croire en la victoire,aucune traçabilité,aucune emprise sur nous tous ? Pourquoi ? Pourquoi

En fait,à Néma,Timbedra,à Djigueny,à Amourj,à Bassiknou,à Nbeikitt Lehwach, et à Oualata,la campagne de Mr Sidi Mohamed Ould Boubacar a mis du temps pour tourner parce que de un,elle manquait de vision,de logistique,de fonds,d’organisation,de charisme,de snobisme,de discours cohérents,d’Homme capable de diriger un monde qui vivait presque hors du temps et qui se cherche dans un environnement où tout porte à croire que le changement est presque au bout du tunnel et que ce changement est ou maintenant avec Mr Sidi Mohamed Ould Boubacar ou jamais  !

Ttéléphones fermés, le verbe toujours grossier ,indélicat et incohérent, la fuite en avant et le qui-vive toujours présents, le premier responsable politique est toujours comme le grand troubadour et absent !

Pour l’essentiel,lorsque je faisais dignement,honnêtement mon travail de Directeur de Campagne,je n’ai pas pu m’empêcher de lui rappeler que je ne comprends pas ,au juste,ce qu’il est venu faire au Hodh Charghi ! Très vite et après moult choses ambiguës et louches,j’ai pris mes distances vis à vis de lui afin d’éviter toute chose de nature à aggraver la situation politique dont le présage se fait déjà sentir à tous les niveaux !

Pour moi, l’essentiel c’est de pouvoir gérer sans trop mettre ou  poser les pieds dans les nombreux pièges et mensonges électoraux qui se tissaient dans l’ombre !

En fait,une fois sur le terrain,à Bousta,à Oum Gouffa,à Oum Limdagu,Souhbi ou Coumbi Saleh et à Bousteila,Twil,à Hassi Mhady et autres et quand il m’a téléphoné pour me dire que je dois retourner à Timbédra pour voir les formalités et modalités que demande la Ceni,c’était la goutte qui déborda le vase !

Là,j’ai tout de suite compris la confusion,le manque de préparation de notre campagne,de visibilité car nous tous ,on n’avait pas des accréditations, on n’avait les moyens logistiques et financiers qu’on croyait ! Avec un seul véhicule, je ne vois pas comment un Directeur de Campagne peut-il coordonner plus de 96 bureaux de votes et visiter ou faire entendre à plus 300 à 400 villages ou autres les idées, le mot d’ordre, les consignes du vote …du candidat !?

Nous tous, on était des martiens,intrus car rien ne nous distinguait des autres car même certaines de nos voitures étaient, bizarrement, comme par exemple celle du Directeur de Campagne comme toutes les autres, sans logos, sans photos, sans ordre de mission, sans planning sans feuille de route, sans formalités administratives et autres …et puis les électeurs cibles manquaient de tout : même les photos de notre candidat manquaient et puis ne parlons pas du manque cruel de la sensibilisation à tous les niveaux … et c’est dommage !

Il est facile de se décharger sur les partis de Tawassoul,de Hattem mais,ces partis ne pouvaient faire un travail politique d’envergure surtout dans un monde rural majoritairement UPR mais qui cherche le changement et croit fermement que notre candidat est le seul espoir … !

Quand j’ai compris donc toutes ces peurs,ces scrupules et ces interrogations ou arrogances et leurs champs sémantiques ou registres de communication qui laisse à désirer,je n’ai pas pu m’empêcher de dire ,depuis Bousteila, à notre coordinateur régional mon frère le Directeur de la Campagne qui voulait que je reste cloué au pilori à Timbédra -ville  :

 » Monsieur Hamada Ould Didi,avec tout le respect que je vous dois,faites votre travail et laissez moi faire le mien et puis s’il vous plait ne me téléphonez plus pour des balivernes car lorsque j’ai parlé au Président de la Ceni,il m’a dit que vous n’avez jamais pris la peine de vous présenter dans ses services pour quoi que ça soit …ni même pour lui présenter les accréditations si les accréditations existent au moment je vous parle…!   » sic .

C’était la crise et le manque de confiance qui caractérisaient ses relations avec presque tous les Directeurs de campagne,les notables et les acteurs politiques qui croyaient au Candidat Sidi Mohamed Ould Boubacar  !

A Oualata ,à Nbeikitt Lehwach,à Bassiknou,à Amourj,à Néma-ville,à Djigueni ,le sentiment était ainsi et tous les amis,Directeurs de campagne attendaient aussi d’être édifiés,d’être accompagnés et puis comment pouvoir baliser des terrains aussi vastes avec un seul véhicule et sans les moyens ! C’était là aussi un grand handicap  !

Pourquoi a-t-il trainé des pas,des pieds afin de semer le doute et la confusion dans une wilaya phare qui pouvait pourtant faire la différence en votant massivement SOB car tous les indices et les ingrédients du changement étaient là visibles et il ne manquait que peu de moyens pour y arriver ?

Pourquoi l’avions nous accusé ,indexé,mis en exergue ? Pourquoi était-il absent ? Pourquoi a-t-il fui les autorités,la Céni ? Pourquoi ? Pourquoi a-t-il fini par être hué,accusé,boudé,circuité car on a vu une campagne parallèle conduite par d’autres proches au Président balbutier, proférer des signes, balbutier, vouloir intervenir mais c’était le remède et le médecin après la mort ?

Pourquoi,mon Dieu,n’a-t-il pas pu briller et être à la hauteur,à la même longueur d’onde que tous les autres ,que son candidat,que les populations convaincues,que les militants qui ne cherchent que les moyens de transports et un peu de moyens financiers pour leur permettre de pouvoir voter utile le jour j ?

Pourquoi les photos de notre candidat manquaient-elles cruellement, pourquoi les bulletins ,les bérets, les supports didactiques , les casques, les voiles, la sonorisation … le programme ,les meetings ,les soirées festives manquaient ? Peut être que la campagne en a disponibilisé mais le tout a été mal géré mais lorsqu’on m’a suggéré de dire à mon chauffeur de venir prendre la dotation ,il m’a rapporté 11 chemises pour tout Timbedra, aucun voile,aucun béret une centaine de portrait du candidat en boubou,une bonne cinquantaine en costume … Voilà le sabotage bi aynihi et c’est dommage ! Dommage est  donc le seul mot qui me revient à l’esprit !!!

Ce que je pense de tout ça !

En un mot,je ne partirai pas jusqu’à dire que mon candidat Sidi Mohamed Ould Boubacar a manqué le coche ou qu’il est venu un peu en retard ou qu’il a manqué du charisme ou du charme !

Non,il représentait l’espoir ,il représentait cette bouffée d’oxygène fatale pour le mauritanien cherchait,que le nomade en perpétuelle transhumance souhaitait faire éclore …Pour une grande frange de cette Mauritanie rurale SOB était le créneau, l’homme civil capable de changer la donne !

Le mauritanien,dans ces contrées voulait se jeter dans une gueule de loup afin que l’alternance ait lieu,afin que la Mauritanie change de fond en comble et ce malgré certaines réalisations plausibles … Pour eux,Sidi Mohamed Ould Boubacar était l’Homme du consensus,l’Homme sur qui,reposait l’espoir du changement,l’Homme moderne du temps perdu de Proust ou degré zéro de Roland Barthes !

On aurait beau tout dit de lui et ça lui collait mais son problème et ses erreurs fatales ont été profondes,structurelles d’autant plus qu’il n’avait pas pu prendre le taureau par les cornes car les combines et les coups étaient plus forts !

Son erreur c’est de n’avoir pas pris en compte la cupidité et la rapacité de certains politiques qui l’ont très tôt décelé et découvert pour le noyauter et le vendre à un vil prix aux services de renseignements politiques !

Son erreur c’est de n’avoir pas su jouer la carte du tout pour le tout car les calculs et pronostics disaient que le deuxième tour était inévitable et qu’il faut retenir son souffle afin de pouvoir préparer et bien préparer le paquet au deuxième tour !

L’erreur de Sidi Mohamed Ould Boubacar est d’avoir cru aux mensonges et aux châteaux d’Espagne que miroitaient les courtisans et surtout d’avoir surestimé la force de certaines formations politiques et d’avoir approché certaines baudruches et ce en plus d’avoir prêté une oreille à des taupes et sorcières de tous les régimes !

Allez demander à Mr le Directeur de campagne du Hodh Charghi le pourquoi de son départ dans la précipitation, vers 4 heures du matin,pour Nouakchott avant la proclamation des résultats, laissant tous ceux qui collaboraient avec lui dans le champ de la bataille électorale ? Au moment où j’assistais à la réception et à la compilation des résultats du vote bureau par bureau dans les locaux de la Ceni, avec le Procureur, la Gendarmerie et le Président de la Ceni et les équipes techniques, il était, déjà, en compagne de son compagnon, son garde cartable en route pour Nouakchott !

Pourquoi,mon Dieu, a-t-il pu laisser tous les Directeurs de campagne d’Amourj, de Bassiknou, de Nbeikitt Lehwach, de Oualata, de Timbedra, de Djigueny dans la confusion et trempés jusqu’au coup dans les problèmes ? Pas un mot ,pas un coup de téléphone, pas un signe,pas un compromis, pas un engagement moral, social, financier ou autres honoré par lui !!!

C’était le comble du ridicule,de la merde et malheur à tous ceux qui avaient crus en lui,en ses promesses et pris,en conséquence des engagements exorbitants ou non sur les moyens de la campagne et puis heureusement pour moi,que très tôt j’avais décelé toutes les combines et coups bas pour éviter tous les pièges car c’est après avoir décliné de toucher au fonds qui étaient destinés au transport et autres parce que déchargés à Tawassoul que je me suis rendu compte que pour toute la Moughtaa voire commune de Timbédra,Mr Hamada n’a alloué que la somme maudite de 2 millions 80.000 um au Transport à une Moughattaa aussi vaste et où les bureaux de vote étaient 96 bureaux et les inscrits étaient au nombre de 30.815 !

A Timbédra,nous avons tenu à ce qu’on soit représentés dans tous les bureaux .parce que dès les premières heures,nous avons mis notre équipe chargée des opérations du vote dans la légalité,nous avons passé au peigne fin et en étroite collaboration avec la Ceni qui a bien tenu compte de remarques et nos réserves sur tel ou tel membre,les résultats étaient probants et seuls les 2 bureaux de Bira,près Timbédra ont attiré notre attention mais comme nos représentants ont signé les PV on ne pouvait donc qu’accepter les résultats parce que compatibles aussi avec nos compilations …

Dans cette moughataa-fleuve, mythique, historique il y a eu 17.024 votants dont 519 bulletins nuls et 77 bulletins neutres et le suffrage exprimé était de 16.428 avec un taux de participation qui a atteint 55,25% !

Mohd Cheikh El Ghazouani a eu 12.578 voix
Sidi Mohamed Ould Boubacar a eu 3005 voix
Biram Dah Abeid a eu 460 voix
Mohamed Maouloud a eu 253 voix
Mohamed Lemine El Wavi 84 voix
Hamidou Baba Kane a eu 48 voix

Là,à Timbedra où j’ai été le Directeur de campagne du candidat indépendant Mr Sidi Mohamed Ould Boubacar,je certifie sur l’honneur qu’il il n y a pas eu de fraudes plausibles et les résultats du vote suivant les procès-verbaux ont été conformes à ceux de notre ceni parallèle  qui est dotée de moyens assez sophistiqués,moyens capables de centraliser sur un receveur central et en temps record toutes les données envoyées depuis les bureaux les plus isolés et les plus reculés sur tout le Territoire national par nos représentants sur plus de 3000 bureaux au niveau national !

Cette structure a été confiée à Tawassoul et on l’appelle :  » opérations électorales « !
Pour la petite histoire ,j’ai passé toute la nuit du 23 /06/2019 à réceptionner les résultats du vote bureau par bureau avec le Procureur de la République,le chef de la Brigade et le Président de la ceni et les autres membres jusqu’à 4 heures 25 min du matin et suis sorti vers 5h moins 43 min avec un résultat global dûment signé …
Ce témoignage ne vise pas à nier carrément le fait qu’il n ya pas eu de fraudes mais il se veut un témoignage pour l’Histoire car ,au moment où nous traversons un moment difficile de notre Histoire,il y a lieu de dire ,à chaud,la Vérité, rien que la Vérité et ce afin de pouvoir situer les responsabilités…

Ce témoignage ne vise ni à accabler quelqu’un  et encore moins à faire porter le chapeau à x ou à y ni non plus à nier carrément le fait qu’il n y a eu de fraudes mais, il se veut un témoignage pour l’Histoire car ,au moment où nous traversons un moment difficile de notre Histoire,il y a lieu de dire ,à chaud,la Vérité, toute la Vérité,rien que la Vérité et ce afin de pouvoir situer les responsabilités …

Avant hier,j’ai été convoqué à une conférence de Presse présidée par le Candidat malheureux Sidi Mohamed Ould Boubacar et j’ai entendu beaucoup de belles paroles, de belles paroles parfois véridiques et sincères et par moment fausses et trompeuses qui incitent tantôt à la poursuite du processus, tantôt à la non reconnaissance des résultats et à la poursuite des revendications ,settings et marches pour fraude et tout ce que j’aime dire, du haut de cette Tribune, c’est qu’à partir du moment où nos représentants à Ceni ont accepté et signé les PV des résultats, je ne vois pas comment essayer de chercher midi à Quatorze heures en essayant de mettre les bâtons dans les roues de notre chère Mauritanie !

Rester zen et sage est le seul mot d’ordre que nous devons tous savoir dire et suggérer  au Candidat du Changement Civil Mr Sidi Mohamed Ould Boubacar et puis comme nous n’avons perdu qu’une bataille électorale , nous pouvons nous ressaisir, rectifier les tirs et éviter les erreurs fatales qui nous ont conduites tout droit dans les ornières et ce avant de se préparer positivement pour toutes les éventuelles échéances qui nous permettront d’assoir de vrais assises et structures capables d’être le fer de lance des élections présidentielles ou autres à venir   !

Aucune description de photo disponible.
Aucune description de photo disponible.
L’image contient peut-être : 3 personnes

Idoumou Ould Beiby

rimweekly.com

chezvlane

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 11 Novembre 2019 - 08:44 Le transport aérien par Brahim Ould Boihy

chroniques VLN | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | actu opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | tribune | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g



Rubriques à la une

Recherche