. chezvlane



un grain de sable pour secouer la poussière...

Lancement de la première rencontre nationale pour le dialogue entre organisations de jeunesse et autorités et de la deuxième phase du projet " la voix des jeunes du Sahel"

Mardi 18 Décembre 2018 - 19:26

Lancement de la première rencontre nationale pour le dialogue entre organisations de jeunesse et autorités et de la deuxième phase du projet " la voix des jeunes du Sahel"
Les travaux de la première rencontre nationale sur le dialogue entre les organisations de jeunesse et autorités et la deuxième phase du projet " La voix des jeunes du Sahel" ont débuté, mardi matin à Nouakchott.

La rencontre que supervise le ministère de la jeunesse et des sports est organisée par le centre du dialogue humanitaire, en collaboration avec l'Union Européenne et le Royaume du Danemark.

Cette rencontre vise à renforcer l'échange et le dialogue entre les jeunes sur les différentes questions et à passer en revue le rôle que joue le projet "la voix des jeunes du Sahel" dans sa deuxième phase, à travers la l'établissement d'un dialogue entre autorités et organisations de jeunesse dans les domaines politique, économique et social et à trouver des mécanisme pour une lecture consensuelle des défis et des analyses en ce qui concerne les politiques suivies dans les pays du Sahel en matière de promotion des jeunes et des stratégies de coopération entre les pays du nord et ceux du sud.

Dans un mot prononcé pour la circonstance, Mme Djinda Mohamed El Moustapha Ball, ministre de la jeunesse et des sports, a indiqué que les pouvoirs publics accordent une importance toute particulière à la jeunesse et ambitionnent de mettre tout en oeuvre pour son engagement citoyen et sa participation responsable et effective à la vie de la nation.

Elle a ajouté que cette volonté politique affichée et plusieurs fois réitérée par Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, Président de la République cadre parfaitement avec les objectifs de la deuxième phase du projet " La Voie des jeunes du Sahel".

Il s'agit d'abord, a-t-elle dit, de favoriser l'implication de la jeunesse dans le processus de prise de décisions politiques et socio-économiques et ensuite de faciliter la réduction des sources des tensions sociales entre les générations.

La ministre a noté que ce projet revêt une grande importance pour son département, car, a-t-elle dit, "nous avons plus que jamais besoin de renforcer le dialogue et l'inclusion sociale afin de mieux outiller la jeunesse pour faire face aux multiples tentations dont elle est l'objet notamment la montée du radicalisme, le crime organisé et l'immigration clandestine.

Elle a enfin assuré les participants de son engagement personnel et de celui de son département pour accompagner les activités du projet afin d'atteindre les objectifs fixés.

Pour sa part, l'ambassadeur chef de la délégation de l’Union Européenne, SEM. Giacomo Durazzo a indiqué que l'Union Européenne a une conviction qu'elle partage avec la Mauritanie à savoir qu'il

" est crucial, pour l'avenir d'une société, d'un pays, d'un continent, d'investir dans sa jeunesse". C'est pour cette raison, a-t-il dit, que l'Union européenne, depuis toujours, encourage les jeunes à s'exprimer et à participer à la définition des politiques qui les concernent , ainsi qu'à la mise en oeuvre de projets concrets permettant le développement économique, social et humain de la jeunesse.

Il a précisé que l'Union Européenne et le Danemark avaient financé la première phase du projet qui s'est achevée cette année et qui a permis de recueillir grâce à une approche participative l'opinion d'un vaste échantillon des jeunes sahéliens. C'est ainsi, a-t-il dit, que les préoccupations et intérêts des jeunes mauritaniens quant à l'éducation, à la formation professionnelle, au travail, à la coexistence harmonieuse entre communautés, à la migration, à la radicalisation, à la participation citoyenne, à la sécurité ont pu être identifiés.

Pour sa part, M. Ahmed Oureizeg, conseiller politique auprès du centre de dialogue humanitaire, a indiqué que le projet La Voie des jeunes du Sahel vient répondre aux besoins de cette frange dans la région du Sahel pour éviter aux jeunes de se sentir marginalisés et renforcer l’interaction avec les politiques et stratégies orientées vers les jeunes.

Il a passé en revue les problèmes que rencontrent les jeunes dans la région du Sahel du fait de la recrudescence des conflits armés, du terrorisme et du crime organisé, précisant que la Mauritanie œuvre, à travers des politiques et stratégies efficaces adoptées sur instruction du Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, pour faire face à ces différents défis.

source AMI
chezvlane

Chroniques VLANE | énergie / mines | politique | économie | affaires religieuses | interview | société | communiqué | droits de l'homme | Actualités de l'opposition | diplomatie / coopération | ONG / associations | justice | sécurité | international | sports | Syndicats / Patronat | TRIBUNE LIBRE | faits divers | vidéos | rumeurs | ndlr | culture / tourisme | pêche | Santé | medias | conseil des ministres | actu.g





Rubriques à la une

Recherche